«À table avec mon ex», la seule nouveauté originale de l’automne, devrait piquer la curiosité. Dans cette adaptation québécoise d’un concept britannique, des ex-conjoints se retrouvent autour d’un repas pour faire le point sur leur rupture et régler des comptes.

V, l’authentique et peu maquillée

CHRONIQUE / V est à un tournant de son histoire. D’abord, le réseau racheté à Cogeco par Maxime Rémillard a déjà 10 ans. Puis, voilà que Bell Média s’apprête à mettre la main dessus, à la condition que le CRTC dise oui.

En attendant, il y a une chaîne à opérer, et l’équipe en place dévoilait sa programmation automne-hiver mercredi matin. Une saison marquée par le retour d’Occupation double cet automne, et celui de Julie Snyder dans un talk-show l’hiver prochain. D’ailleurs, l’animatrice et productrice avait une grande nouvelle à annoncer : elle a décroché une entrevue avec Ellen DeGeneres, sur son plateau d’Ellen’s Game of Games, et qu’on verra dans la première semaine de son talk-show en janvier. Une grosse prise. Julie a aussi déjà tourné des séquences en Afrique du Sud, dont une avec des lions, et prépare activement son grand retour avec son complice de longue date, Stéphane Laporte. Le talk-show n’a toujours pas de titre.

Les dirigeants de V aiment souligner que leur chaîne est la généraliste qui attire le plus jeune public. L’automne dernier, l’âge moyen de l’auditoire de TVA était de 54 ans, celui d’ICI Télé, de 55 ans, alors que le public de V n’a que 47 ans. Ce qui a fait dire à Dimitri Gourdin, vice-président exécutif, stratégie et communication de Groupe V Média, cette phrase un peu douteuse qui a fait réagir la salle : «Si V était une jeune fille, elle serait authentique et peu maquillée. La madame de Radio-Canada est assez âgée. La madame de TVA est très maquillée.» Disons que je ne l’aurais pas dit comme ça. Surtout qu’on ne peut pas dire que les filles d’Occupation double n’abusent pas du maquillage.

C’est d’ailleurs lundi prochain à 18h30 qu’on repart le marathon OD, cette fois en Afrique du Sud, avec une semaine spéciale En route vers OD. Pour le tapis rouge, c’est le dimanche 22 septembre. Et on se demande déjà comment la production gérera la présence d’une candidate trans qui n’a pas subi l’opération, une situation délicate. À table avec mon ex, la seule nouveauté originale de l’automne, devrait piquer la curiosité, malgré sa case horaire — l’émission est diffusée à 19h, en même temps que District 31. Dans cette adaptation québécoise d’un concept britannique, des ex-conjoints se retrouvent autour d’un repas pour faire le point sur leur rupture et régler des comptes. Il y en a de tous les genres et de toutes les orientations sexuelles. Quand l’un d’entre eux fait remarquer à son ex-petit ami qu’il lui reprochait ses rides dans le front — les deux hommes sont très jeunes —, l’autre réplique par : «My God, j’t’ai payé du botox pour m’excuser!» Vous voyez le genre. Autre question : «Tu me trouves comment au lit?» Réponse : «C’est assez moyen!» Certains participants sont connus, comme les deux ex d’OD, Sansdrick et Joanie. La narration d’Ève Côté des Grandes Crues apporte une bonne dose de sarcasme. À partir de lundi.

À 18h, Un souper presque parfait revient pour une 10saison, avec le doyen de l’antenne, André Ducharme, à la narration. On annonce une semaine végétarienne avec des anciens d’Occupation double — décidément, on étire la sauce OD au maximum —, et une semaine avec les meilleurs cuisiniers des cinq dernières années. Les titres qui fonctionnaient le mieux sont de retour : Ne jamais faire à la maison, Mets-y le Paquet, et cet hiver, L’amour est dans le pré, Maître du chantier et Phil s’invite, qui se déclinera en demi-heures, sans la panoplie d’invités. On aura déjà un talk-show, inutile d’en avoir deux. De Québec, RPM revient pour une 21e saison, avec Samuel Lessard qui s’ajoute à l’équipe. À partir du dimanche 22 septembre à 10h, suivie de RPM+ à 11h.

Même s’il se départit de sa chaîne généraliste, Groupe V Média conserve les spécialisées Max et Elle Fictions (anciennement MusiquePlus), et devra conséquemment changer de nom. La direction assure que ces chaînes, dont Maxime Rémillard est toujours l’actionnaire majoritaire, ne sont pas à vendre et qu’elles survivront à la vente de V. Peu de voix se sont faits entendre contre la vente du réseau à Bell Média, mais le CRTC pourrait quand même déclencher des audiences pour entendre les différents intervenants du milieu avant de prendre sa décision. Il serait étonnant qu’on soit fixé avant le printemps prochain.