Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
«Pus besoin de fourrer le gouvernement, y se fourre tu seul!» a lancé Paul Bougon (Rémy Girard) en riant dans la parodie «Les Bougon, c'est aussi ça la Gaspésie», assurément le meilleur de la soirée. Ici avec Louison Danis.
«Pus besoin de fourrer le gouvernement, y se fourre tu seul!» a lancé Paul Bougon (Rémy Girard) en riant dans la parodie «Les Bougon, c'est aussi ça la Gaspésie», assurément le meilleur de la soirée. Ici avec Louison Danis.

Un bien bon Bye Bye!

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Ça nous prenait ça pour finir 2020: un bien bon Bye Bye. Et c'est ce qu'on a eu. Après une édition marquée par la controverse, le duo Simon Olivier Fecteau et Guillaume Lespérance s'est repris jeudi soir avec une revue humoristique remplie de bons flashs, avec en prime, le retour des Bougon pour se moquer de la PCU de Justin Trudeau.

«Pus besoin de fourrer le gouvernement, y se fourre tu seul!» a lancé Paul Bougon (Rémy Girard) en riant dans la parodie «Les Bougon, c'est aussi ça la Gaspésie», assurément le meilleur de la soirée. Le genre de phrase qui nous reviendra en tête quand on repensera au Bye Bye 2020, signe d'une édition réussie.

Pour illustrer l'invasion de la région par les Montréalais, qui de mieux que la famille Bougon? «Toé quand tu flushes, a va où tu penses ta marde?» demande Tita (Louison Danis) à une résidente scandalisée de la voir vider sa toilette dans le fleuve. Puis Dolorès d'inviter les touristes à se rendre sur son site Internet Agacepésie.com.

Parmi les recrues, Sarah-Jeanne Labrosse a révélé ses talents d'imitatrice, notamment en Marie-Mai et en Valérie Plante, qui rit sans arrêt. «Je me fais passer pour une comédienne en psychose en public», a dit sa Lucie Laurier apparaissant à un jeune complotiste, entourée de Bill Gates, d'un homme lézard et de Georges Laraque. La comédienne a aussi brillé en jouant la candidate consentante Cintia dans «OD cheu nous» («Boules de nuit»!), à qui on a confié le «oune» (1) du décompte vers minuit.

Sarah-Jeanne Labrosse a notamment brillé en jouant la candidate consentante Cintia dans «OD cheu nous», à qui on a confié le «oune» (1) du décompte vers minuit.

Après la chanson-thème, confiée au maître du genre Pierre-Yves Roy-Desmarais, les 10 premières minutes n'ont pas été les meilleures. La conférence de presse du premier ministre qui se fait voler la vedette par Horacio était ordinaire. Mais on s'est repris avec la limonade Kevin Parent (Marc Dupré), qui «a un p'tit kekchose».

De «zoui zoui», il a d'ailleurs beaucoup été question en cette année de dénonciations. Éric Salvail a célébré son acquittement en se le swinguant devant le juge, et un Pierre Bruneau lançant: «Ça me rappelle l'hélicoptère TVA!»

Le rap de la PCU, avec la participation de FouKi, était un des bons numéros musicaux. «Check tout ce que j'ai eu grâce à la PCU!» chantait Mehdi Bousaidan, se couvrant de cadeaux. On verra plus tard Justin Trudeau, joué par Fecteau, imprimer de l'argent à l'infini dans une évocation de Blade Runner avec «Canada 2179». «Mes amis, nous sommes sauvés!»

On a vu Justin Trudeau, joué par Fecteau, imprimer de l'argent à l'infini dans une évocation de <em>Blade Runner</em> avec «Canada 2179». «Mes amis, nous sommes sauvés!»

Il fallait s'y attendre: Michel Olivier Girard, des annonces de A&W, allait prendre sa revanche, parodiant à son tour Claude Legault dans ses pubs de l'Érable du Québec. «Y peut ben rire de mes burgers», a-t-il lancé en brassant sa sauce. Autre évidence: la COVID allait occuper plusieurs sketchs de ce Bye Bye 2020. L'activité la plus risquée du moment? Le karaoké! Vous payez 400 piasses, à vos risques et périls.

Les vétérans n'ont pas déçu, que ce soit Claude Legault et Guylaine Tremblay (sa Céline Galipeau était savoureuse), efficaces à chacune de leurs apparitions. Nouveau cette année, François Bellefeuille a été généralement bon, mais pas au point de voler le show. Beau flash cependant que «Souvenirs de confinement», où le couple Tremblay-Bellefeuille, qui mourait d'ennui depuis trois mois, kidnappait un cambrioleur pour avoir de la compagnie et incitant leur fille à envoyer ses beaux dessins... dans la déchiqueteuse.

Plusieurs invités se sont démarqués, dont Stéphane Rousseau en Jay Du Temple – eh oui, c'était lui, le cas de COVID, qui a forcé l'interruption du tournage. Geneviève Schmidt a été excellente dans la pub de Poche Canada, qui livre après tout le monde. «Just relax, ce n'est pas la fin du monde», envoie la porte-parole avec un accent anglais.

Plusieurs invités se sont démarqués, dont Stéphane Rousseau en Jay Du Temple – eh oui, c'était lui, le cas de COVID, qui a forcé l'interruption du tournage.

Deux sketchs ont évoqué le racisme, dont la version diversité d'En audition avec Simon, où Fecteau était l'auditionné, à qui on demandait de reproduire les pires clichés québécois. La parodie «Police Repentigny Formation Profilage», avec Widemir Normil en chef de police (comme dans Escouade 99) a tenté avec plus ou moins de succès d'évoquer la formation des policiers aux réflexes racistes.

Les dernières minutes avant minuit ont été consacrées aux CHSLD, avec Monsieur Caron (Yves P. Pelletier) et le vrai Laurent Duvernay-Tardif, dans un sketch drôle et touchant à la fois. Joué par Legault, Donald Trump a contesté jusqu'au décompte de la nouvelle année et même le générique de l'émission. Beau flash aussi que ces serveurs de Barbies Resto Bar Grill, complètement déprimés en chantant leur slogan.

Incrédule, Kim Richardson a vu apparaître une amie chanter avec elle, puis sa propre mère à Toronto, ce qui a donné un des très beaux moments de la soirée.

EN DIRECT DE L'UNIVERS: L'AMOUR, CRISSE!

Ce Bye Bye concluait une soirée réussie sur ICI Télé, formidablement entreprise par En direct de l'univers – Spéciale du jour de l'An. «On va fêter autrement mais on va fêter pareil!» a lancé d'emblée France Beaudoin, qui a certainement tenu sa promesse, encore cette année. Un baume dont nous avions grandement besoin pour conclure cette année maudite.

Chaque numéro avait sa place dans cette heure et demie qui est passée à la vitesse de l'éclair. Les normes sanitaires, qui ont forcé la production à réduire le nombre d'artistes en studio, n'ont en rien terni le spectacle. Seuls les danseurs qui portaient des masques nous rappelaient les normes en place.

France Beaudoin a kidnappé un quatuor d'invités en or: Simon Boulerice, Mélissa Bédard, Pierre Hébert et Louise Latraverse. Même si les quatre ont tous contribué au spectacle, mon coup de cœur va à cette dernière, la plus jeune des octogénaires, admirative devant tant d'imagination.

Même son chirurgien-orthopédiste Frédéric Lavoie, qui l'a opérée aux genoux, lui a chanté une nouvelle version de Minuit, chrétiens!: «Louise à genoux!» Et quand France Beaudoin a demandé, en fin d'émission, ce dont la Covid n'allait pas venir à boutte, sa réponse a été: «L'amour, crisse!»

L'équipe n'avait pas que des surprises pour les quatre invités; incrédule, Kim Richardson a vu apparaître une amie chanter avec elle, puis sa propre mère à Toronto, qui a une voix incroyable, ce qui a donné un des très beaux moments de la soirée. Grand instant d'émotion quand Damien Robitaille a vu apparaître à l'écran ses deux filles Élida et Cecilia lui adresser un «Coucou papa!»

C'est par un «2020, c'est d'la marde», chantée par Patrice Roy, qu'a été lancée cette soirée sur des chapeaux de roue. Ron Fournier, «retraité qui se réinvente», venait de voler en hélicoptère le «i» de Farine Five Roses pour faire le 1 de 2021.

Des numéros mémorables, je pourrais en nommer plein: le surprenant duo Marjo et Caroline Néron pour J'lâche pas; l'apparition de Gloria Gaynor du New Jersey pour son classique I Will Survive; Julie Snyder et le conjoint de Simon Boulerice, Philippe Lapointe, déguisés en mascottes; et ce magnifique numéro des nouvelles mamans, qui m'a arraché les larmes, avec Fanny Bloom, Ingrid St-Pierre et Julie St-Pierre. Et quel flash de réunir des travailleurs de la santé pour former le Band-Aid, à qui Marc Dupré et Sylvain Cossette ont offert Stand By Me.

En cette année où le racisme a été au centre de bien des discussions, magnifique numéro réunissant des visages de toutes origines, dont Carol Dubé, conjoint de Joyce Echaquan, décédée dans les circonstances que l'on sait. Cette tragédie et celles du Vieux-Québec et de la Nouvelle-Écosse ont été soulignées dans ce segment essentiel, qui s'est conclu avec une magnifique version en atikamekw d'Un musicien parmi tant d'autres, le classique d'Harmonium.

«J'ai hâte de vous prendre dans mes bras et de vous donner la main», a lancé François Legault à Jean-René Dufort.

INFOMAN 2020: SALUT AUX ANTIMASQUES

Plein de bons flashs aussi du côté d'Infoman 2020, qui a décroché une entrevue avec Tyra Banks. L'animatrice et mannequin a montré à distance à Justin Trudeau comme sourire sous son masque.

«2020 on t'oublie, on t'oublie» a scandé Sarahmée dans la chanson d'ouverture. Après quoi, au nom de tous les malpropres de Montréal, Jean-René a offert ses excuses au maire de Gaspé, Daniel Côté, pour avoir souillé ses berges durant la pandémie.

Régis Labeaume, qui a reçu un beau casse-tête du tramway passant devant le bar Kirouac, a varlopé une nouvelle fois ces sympathiques et attachants complotistes, assénant le dernier coup: «Le quotient intellectuel collectif, j'pensais pas qu'il était aussi bas!» En rappel, le fabuleux «Théâtre Lip Sync Battle» avec les Anne Dorval, Martin Drainville, Anne-Marie Cadieux et compagnie, qui reprennent ces tirades légendaires d'antimasques.

«J'ai hâte de vous prendre dans mes bras et de vous donner la main», a lancé le premier ministre Legault à l'animateur, qui a donné un long câlin tout emballé à Horacio Arruda. Quand Guy Nantel a demandé aux passants qui était le nouveau chef du PQ, on a eu droit à tout sauf au vrai nom, de Paul Houde à Paul St-Pierre et Miquelon!

Le hockeyeur Alexis Lafrenière a affronté le coronavirus et on a confié à Huguette (Marilyn Castonguay) de C'est comme ça que je t'aime de fusiller l'année 2020. Un défoulement qui concluait une autre revue réussie de Jean-René Dufort.

Il faisait bon de revoir Véronique Claveau, une imitatrice exceptionnelle.

À L'ANNÉE PROCHAINE: SOIRÉE ZOOM

L'équipe d'À l'année prochaine nous a divertis devant un mur d'écrans de spectateurs hilares dans leurs salons. Quand Justin «Verville» Trudeau a distribué ses chèques de PCU, les spectateurs Zoom ont lancé plein de chèques dans les airs.

Il faisait bon de revoir Véronique Claveau, une imitatrice exceptionnelle. Ses parodies de Lara Fabian, de Céline Dion et surtout de Pénélope McQuade sont absolument incomparables.

L'une des grandes forces d'À l'année prochaine réside d'ailleurs dans la qualité de ses imitations, que ce soit Richard Latendresse par Pierre Verville, Ginette Reno par Michèle Deslauriers ou Dan Bigras par Dominic Paquet.

L'émission s'est conclue entre Fun Fournier (Philippe Laguë) et le vrai Ron Fournier, vu aussi dans En direct de l'univers et Infoman 2020.

Laissez-moi vous souhaiter une bonne année 2021, dans la mesure du possible. Et que vous ayez ou pas aimé le Bye Bye 2020, restez zen et dites-vous que ce n'est qu'un show de TV, qui ne justifie aucun commentaire agressif ou haineux!

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.