«Studio G», qu’anime Maripier Morin depuis trois dimanches à TVA, est à mi-chemin entre l’hommage et le bien-cuit. L’émission pour Michel Barrette était la meilleure des trois.

«Studio G»: surprenez-nous

CHRONIQUE / Il fallait faire oublier «Tout le monde aime», l’éphémère émission de variétés animée par Sonia Benezra, qui suivait «Révolution» l’automne dernier. «Studio G», qu’anime Maripier Morin depuis trois dimanches à TVA, est à mi-chemin entre l’hommage et le bien-cuit.

Et je ne peux pas dire que je suis ébloui par le concept. On dirait qu’on a emprunté des ingrédients à plusieurs émissions à succès comme Prière de ne pas envoyer de fleurs, 1res fois et En direct de l’univers, sans la magie. On sort de l’émission avec un sentiment de déjà vu. Ça sent la commande d’avoir un bon show de variétés pour combler une case horaire.

Dans la première émission, on a beaucoup (trop) parlé de la pelouse de Charles Lafortune, qu’il chérit méticuleusement. Lara Fabian a même modifié une de ses chansons pour souligner ce toc. Pas drôle. On a fait la même erreur la semaine suivante en insistant sur l’amour démesuré de Pier-Luc Funk pour La ballade de Jean Batailleur, qu’on lui a fait chanter, avant de la faire rechanter par son amie Léane Labrèche-Dor. Une fois aurait suffi dans une émission qui ne durait que 45 minutes.

Celle de dimanche pour Michel Barrette était la meilleure des trois. Mais encore rien pour tomber par terre. Quand on fait entrer un invité-surprise à 1res fois ou à En direct de l’univers, les mâchoires tombent et on a souvent des frissons. À Studio G, c’est presque banal, alors que ça ne devrait pas. Dommage. Pas certain que de faire entrer les invités par la table, où sont déposés des verres de vin, soit la meilleure idée. C’est même un peu étrange comme configuration.

À l’animation, Maripier Morin en met beaucoup, même un peu trop. Sa gestuelle et ses réactions, plus intenses que celles de ses invités, trahissent une volonté de souligner à gros traits l’effet de surprise et la drôlerie des situations. Or, elles ne font que souligner le faible degré d’étonnement suscité par cette émission. Les coups que l’animatrice donne sur la table ne créent pas l’enthousiasme, ils ne font qu’irriter.

La seule curiosité comblée chez le téléspectateur est de voir les proches de l’invité, comme les fils de Michel Barrette dimanche. On en connaissait un — Olivier a joué dans Unité 9 —, mais pas les deux autres. J’ose questionner le travail des recherchistes, censés défricher le terrain avec les proches de l’invité avant l’émission. Parce que les anecdotes sont pauvres et rarement très intéressantes. On attend le punch, disons. Dire qu’un invité était tannant dans son enfance et demandait beaucoup d’attention, c’est une chose. Encore faut-il étoffer le propos d’exemples concrets qui sortent de l’ordinaire.

Studio G promet à ses invités de leur faire passer l’une des meilleures soirées de leur vie. Je ne doute pas que l’invité puisse vivre un bon moment, entouré de ceux qu’il aime. Ce qui est dommage, c’est que pour nous, ce sera vite oublié. D’ailleurs, l’intérêt des téléspectateurs décline de semaine en semaine. Alors que la première avait attiré 1050 000 curieux (1196 000 en incluant les enregistrements), la deuxième a baissé à 818 000, puis celle de dimanche, à 684 000.

Par ailleurs, pour la première fois de la saison dimanche, Tout le monde en parle est passée tout juste devant Révolution dans les sondages d’écoute: 1083 000 téléspectateurs ont vu l’entrevue enflammée avec Denise Bombardier sur ICI Télé contre 1066 000 pour Révolution à TVA, encore meilleure que l’année dernière. Je suis chaque semaine soufflé par le talent et la diversité offertes par cette émission, qui s’adresse au grand public. Aucune autre émission n’offre autant de variété dans notre télé.

Sur V, 647 000 accros ont assisté à l’élimination de Dragos à Occupation double Afrique du Sud à 18h30, puis 490 000 sont restés pour OD Extra à 20h. Samedi, En direct de l’univers avec Marc Dupré a attiré l’attention de 837 000 téléspectateurs sur ICI Télé. À TVA Sports, le match entre le Canadien et les Maple Leafs a retenu 593 000 amateurs.