Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
Noémi Mercier a assuré à l'animation de <em>Noovo le fil 17</em>.
Noémi Mercier a assuré à l'animation de <em>Noovo le fil 17</em>.

Noovo Info, c'est parti

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Un nouveau service d'information télévisée est né, Noovo Info. Une première depuis l'ouverture de la salle de nouvelles de Télévision Quatre-Saisons en 1986, du moins de cette importance.

Il était attendu, ce Fil de Noovo, rendez-vous quotidien d'information de 17h et de 22h, dont la première était diffusée lundi. Je le dis bien: c'est une première. Impossible d'exiger la perfection de cette nouveauté, même après des semaines de pratique.

Regarder Noovo le fil, c'est se déprogrammer de ce qu'on connaît d'un bulletin de nouvelles traditionnel: oubliez les entrevues un peu précipitées, les courtes déclarations au montage serré, la course aux nouvelles du moment, le thème musical rythmé. On est plutôt devant un format magazine, où on prend le temps de faire les choses, où on ne dépasse pas cinq ou six sujets en une heure.

Noémi Mercier, qui a assuré à l'animation, a commencé avec l'entrevue avec François Legault, enregistrée au lendemain du budget et qui n'avait rien de gentil; on peut vraiment parler d'un hot seat, d'une rencontre musclée, le contraire de la complaisance.

L'animatrice n'a pas laissé un centimètre au premier ministre, le talonnant sur le peu de moyens financiers accordé par le budget aux maisons d'hébergement pour victimes de violence conjugale, qui refusent plus de 10 000 femmes chaque année. M. Legault a promis de nouvelles sommes «dans les prochaines semaines».

Ce n'est pas à Noovo que M. Legault allait confirmer l'existence d'un racisme systémique au Québec. «C'est vous qui divisez les Québécois sur cette question-là», lui a dit l'animatrice, identifiant une citation où il séparait les nationalistes des partisans de la diversité. «On peut être les deux», a rétorqué Noémi Mercier.

L'animatrice Noémi Mercier n'a pas laissé un centimètre au premier ministre François Legault.

À Québec, où Lisa-Marie Blais tient le fort, Noovo Info avait une entrevue d'Alexane Drolet avec Émilie Arsenault, la mère des deux enfants tués par leur père à Wendake en octobre dernier. Mais ce premier bulletin régional de 17h35, d'une durée d'à peine 13 minutes, a connu des ratés, alors qu'on a ouvert avec le reportage qui venait d'être diffusé quelques minutes plus tôt dans la portion nationale, donc aussi à Québec. Plusieurs ont dû sauter sur leur zapette. Si la deuxième demi-heure est du réchauffé de la première, on a un problème. Au moins, on a corrigé le tir en fin de soirée.

Cette équipe est à peine rodée, laissons-lui le temps de s'installer. Mais Noovo le fil devra prendre du rythme pour nous accrocher. Les transitions pour aller aux publicités sont jolies, mais un peu trop zen. Dans ce monde qui va vite, je me demande si on réussira à retenir l'attention du spectateur de cette façon, qu'il soit devant sa télé ou sur le web.

Lundi, Le fil de 22h était plus efficace que celui de 17h. L'animateur Michel Bherer s'est permis d'expliquer que Denis Coderre avait fait la tournée des médias toute la journée, mais que Noovo passait son tour cette fois-ci. «Ce n'est que partie remise Monsieur Coderre, ça va nous faire vraiment plaisir de vous recevoir prochainement pour une entrevue à notre façon, parce c'est aussi ça Le fil», a-t-il dit.

Pour le reste, le plateau principal mériterait d'être mieux éclairé; les couleurs étaient un peu ternes lundi, et ce n'est pas mon téléviseur.

Laissez-moi conclure avec une absurdité: si vous n'avez pas de téléviseur, il vous est totalement impossible de visionner les bulletins de Québec et des régions en direct. Le site de noovo.ca ne les offre que... quatre heures plus tard. Noovo répète vouloir atteindre le public sur toutes ses plateformes, mais n'offre ses bulletins régionaux sur le web que des heures plus tard. Le diffuseur a déjà prévu remédier à la situation.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

À Québec, où Lisa-Marie Blais tient le fort, le bulletin de 17h35 a connu des ratés.