Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
Rien de surprenant à ce que Sam Breton, que j'ai adoré cet été à <em>Bonsoir bonsoir!</em>, excelle dans son propre numéro d'humour sur les enfants tannants.
Rien de surprenant à ce que Sam Breton, que j'ai adoré cet été à <em>Bonsoir bonsoir!</em>, excelle dans son propre numéro d'humour sur les enfants tannants.

La famille, vaut mieux en rire

CHRONIQUE / Bijoux de famille, la nouveauté humoristique de TVA qui commence dimanche à 20h30, ne me rendrait pas infidèle à Tout le monde en parle, mais est une joyeuse alternative si vous souhaitez un rendez-vous plus léger pour conclure le week-end.

Charles Lafortune anime ce variété d'une heure, entouré de trois artistes invités pour discuter du sujet le plus rassembleur qui soit: la famille. Et ils le font justement devant des familles, dispersées sur une vingtaine de tables à l'extérieur, Covid oblige.

L'équipe de Bijoux de famille a été parmi les premières à tourner devant public, après la première vague. La vaste terrasse du Saint-Sulpice sur la rue Saint-Denis à Montréal, lieu de rassemblement par excellence des cégepiens où Charles Lafortune a d'ailleurs été busboy à l'été 1990, a été choisie pour loger les 90 spectateurs, séparés par bulles familiales.

Pour dissimuler l'éloignement entre les gens, on a évité les plans aériens pour filmer à l'horizontale, en plus de tourner le soir. Vous n'y verrez que du feu, d'autant que cette terrasse, que j'ai moi-même fréquentée jadis, ne m'a jamais parue aussi splendide.

Marie Soleil Dion parle de son chat Monsieur Muffin, qui a plus de «likes» sur Instagram que son fils Léon.

Dans cette première heure qui passe vite, l'animateur reçoit Sam Breton, Marie Soleil Dion et Stéphane Bellavance, qui offrent chacun son numéro de l'humour entre les segments de conversations. Il est hautement risqué de voir un artiste qui veut faire son comique s'improviser roi du stand-up, mais ce n'est pas le cas ici. Charles Lafortune souligne que plusieurs des invités ont déjà fait de l'impro et même un peu de stand-up, aussi loin que dans leurs années de secondaire.

Il faut dire que tout était mis en place pour les mettre à l'aise: on rencontrait une première fois les invités sur Zoom, et les auteurs partaient de cette discussion pour écrire un numéro, alors que d'autres créaient leur monologue de toutes pièces. Gino Chouinard a parlé de ses rénos d'enfer, ce qui a inspiré les auteurs. Reste qu'il n'y avait pas de possibilité de roder les numéros dans les bars, et qu'on leur demandait plutôt de le faire devant une équipe réduite chez Pixcom, la maison de production.

J'ai trouvé tous les numéros franchement sympathiques. Pas à se taper sur les cuisses, mais souvent drôles. Jamais de malaise. Rien de surprenant à ce que Sam Breton, que j'ai adoré cet été à Bonsoir bonsoir!, excelle dans son propre numéro d'humour sur les enfants tannants. Pour les autres, pour qui c'est une première, c'est un défi qu'ils relèvent avec brio.

Très à l'aise dans ce concept, Charles Lafortune ouvre lui-même l'émission avec un monologue assez efficace, où il vilipende les gens qui l'abordent très maladroitement pour lui parler de son fils autiste, en lui demandant quel est son talent particulier. «Mon fils est autiste, c'est pas la petite fille dans Stranger Things!» réplique-t-il.

«Moins les gens sont compétents, plus ils veulent te conseiller», a-t-il remarqué. Y en a qui risquent de se garder une petite gêne la prochaine fois qu'ils croiseront des parents d'autistes, et c'est tant mieux.

Dans son numéro, Stéphane Bellavance remercie les créateurs de jeux vidéo.

Stéphane Bellavance prive ses enfants d'écrans avant 16h, ce qui m'aurait rendu malheureux comme les pierres, mais qui est pourtant d'une grande sagesse. Dans son numéro, il remercie néanmoins les créateurs de jeux vidéo. Il est aussi question des animaux de compagnie, qui font partie de la famille. Marie Soleil Dion parle de son chat Monsieur Muffin, qui a plus de «likes» sur Instagram que son fils Léon. Sam Breton n'a pas d'enfant mais possède un chien.

Je me suis tellement reconnu dans la conversation sur la mort de nos animaux de compagnie, qu'on a tendance à banaliser. Charles Lafortune, qui se pensait tough, avait offert à sa blonde d'aller faire euthanasier son vieux chien, pour abréger ses souffrances. Il s'est surpris à pleurer tout le long de la 132 en revenant chez lui.

En tout, il y aura 12 émissions. À la fin de l'heure, on tamise les lumières pour «les petites perles», de courtes questions sur les préférences des invités, genre «série télé ou nuit charnelle?» Là aussi, on rit beaucoup. Le producteur Martin Roy remarque que «le calibre est très fort» chez les invités. Debbie Lynch-White, Sophie Cadieux et Geneviève Schmidt ont toutes impressionné la production. Dans la deuxième émission, on réunit Léane Labrèche-Dor et les humoristes Dominic Paquet et Neev.

Déjà en branle avant la pandémie, le projet a pris une autre tournure avec le confinement, beaucoup passé en famille justement. «Le public était heureux d'être là. Même pendant la captation, on oubliait la Covid», confie Martin Roy. Oublier la Covid, ne serait-ce qu'une heure. Et pourquoi pas?

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.