Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
«Je l'aime beaucoup, je l'ai trouvée super bonne, on s'entend bien», affirme Guy A. Lepage au sujet d'Anaïs Favron.
«Je l'aime beaucoup, je l'ai trouvée super bonne, on s'entend bien», affirme Guy A. Lepage au sujet d'Anaïs Favron.

Guy A. Lepage: «Anaïs a été spectaculaire»

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / «Je suis vraiment content.» Au bout du fil, Guy A. Lepage n'a que de bons mots pour Anaïs Favron, qui a pris le siège hautement risqué de coanimation dimanche à Tout le monde en parle, une surprise totale pour le public.

«J'ai trouvé Anaïs spectaculaire, de venir se pointer dans une émission qui existe depuis 17 ans. Je l'aime beaucoup, je l'ai trouvée super bonne, on s'entend bien», m'a confié l'animateur, au lendemain de l'émission.

Dany Turcotte lui-même a d'ailleurs eu ces bons mots pour elle sur Twitter: «Bravo @anaisfavron ! Vraiment pas un job facile, j'étais avec toi toute la soirée!» a-t-il écrit.

Si Anaïs Favron avait passé une audition dimanche pour succéder de manière permanente à Dany Turcotte, disons qu'elle serait en bonne position. Sera-t-elle là dimanche prochain? «Je ne pense pas mais ce n'est pas exclu. On a la possibilité d'essayer d'autres personnes, ça fait partie de notre réflexion. Une chose que je sais: on va revoir Anaïs, si elle le veut. Ce qui reste à déterminer, c'est la fréquence», répond Guy A. Lepage.

Seul aux commandes de ce gros paquebot depuis le départ de acolyte, l'animateur a rapidement senti le besoin d'avoir à ses côtés un sidekick, une personne qui puisse rebondir sur les propos des invités, en plus de les challenger. Dès les premières minutes, Anaïs Favron a adopté le ton plus baveux du fou du roi des premières années de Tout le monde en parle, au risque d'installer des malaises et d'incommoder une partie de l'auditoire, comme elle l'a fait durant plusieurs années à l'animation de L'avant-première des Gémeaux.

«C'est ça que je veux!», s'exclame Guy A., qui a apprécié avoir une femme à ses côtés, mais aussi quelqu'un d'une autre génération, qui apporte un point de vue différent. «J'aurais pleins d'amis que je pourrais inviter, avec qui j'aurais du fun, mais je ne pense pas que ça apporterait quelque chose de plus. Je trouve plus important de prendre quelqu'un d'une autre génération», dit-il.

Guy A. a apprécié avoir une femme à ses côtés, mais aussi quelqu'un d'une autre génération, qui apporte un point de vue différent.

Que ce soit Anaïs Favron ou un autre qui soit désigné à ce poste, Guy A. identifie quelques conditions pour que ça fonctionne, comme de bien s'entendre avec la personne et que celle-ci sache dans quoi elle s'embarque, avec le tribunal sans pitié des réseaux sociaux. «Ça se peut que la personne trouve ça tough. À Tout le monde en parle, tu ne reçois pas quatre messages de félicitations et deux de bêtises; ça va être 1000 et 400!»

«Idéalement, il faut aussi qu'il y ait une bonne réponse du public. En ce qui concerne Anaïs, c'est majoritairement positif. Si elle était politicienne, elle aurait été élue», confie l'animateur, après avoir parcouru les différentes pages de l'émission et les siennes.

Puisqu'il en est beaucoup question depuis le départ de Dany, que pense Guy A. Lepage de la virulence des réseaux sociaux depuis quelques temps? L'animateur n'a plus aucune patience pour les gens qui tiennent des propos orduriers sur les réseaux sociaux, à coups d'insultes et de menaces; il les bloque aussitôt. «Ils vont finir par se parler juste entre eux autres et se vampiriser eux-mêmes. On devrait les éliminer, on devrait prendre la responsabilité de modérer nous-mêmes nos fils Twitter», répond-il.

Il reste huit émissions à la saison de Tout le monde en parle et l'équipe a le luxe de n'avoir aucune décision précise à prendre d'ici la fin de la saison. «On va y aller au feeling, mais j'ai pas envie de passer le bottin de l'Union des artistes», prévient quand même l'animateur.

«On peut se permettre d'inviter d'autres personnes qu'on aime bien et on va regarder ça aller. Ça va peut-être se régler avant la fin de la saison...»