Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
Guylaine Tremblay a tout simplement excellé en Caroline Néron, et sa technique Néron pour mieux atteindre la faillite. Même Alexandre de Téo Taxi (Claude Legault) a suivi ses conseils.
Guylaine Tremblay a tout simplement excellé en Caroline Néron, et sa technique Néron pour mieux atteindre la faillite. Même Alexandre de Téo Taxi (Claude Legault) a suivi ses conseils.

Desjardins triplement écorché au «Bye Bye 2019»

CHRONIQUE / C'était à prévoir, mais Desjardins a été la tête de Turc numéro un du «Bye Bye 2019». Ses déboires sur les vols de données ont fait l'objet de trois sketchs. Et pas les meilleurs de cette revue humoristique, qui allait du moins bon au meilleur.

Commençons par le meilleur, ou plutôt la meilleure: Guylaine Tremblay, recrue de cette année, qui a représenté le plus bel atout de ce Bye Bye, sans faire oublier Anne Dorval, irremplaçable. Guylaine Tremblay a tout simplement excellé en Caroline Néron, et sa technique Néron pour mieux atteindre la faillite, avec ses 162 employés, ses 21 succursales et ses deux maris riches. Même Alexandre de Téo Taxi a suivi ses conseils. On l'a revue dans un deuxième sketch sur le troisième lien, moins réussi.

Des autres recrues, Julie Le Breton a imité Greta Thunberg dans un sketch bien ordinaire, mais était meilleure en Véro. Tout le monde a déjà imité Céline, mais Anne-Élisabeth Bossé est parvenue à faire passer la sienne, qui avait une chanson sur tout, aux côtés d'un chauffeur de taxi exaspéré. Un rappel de sa participation à Carpool Karaoke. Mehdi Bousaidan a eu plusieurs occasions de montrer son talent, peu déguisé en Patrick Bruel chez la masso. «À quoi ça sert de porter un peignoir? La graine à l'air c'est comme ça qu'j'aime recevoir!» lui chantait-il. Ou encore en fils influenceur de parents désespérés, à la recherche d'un traitement médical.

Le Bye Bye est produit par Guillaume Lespérance, qui produit aussi Tout le monde en parle. On pouvait difficilement frapper plus fort dans l'autodérision avec «Tout le monde reçoit tout le monde», où Guy A. (excellent Claude Legault) reçoit Véro, qui reçoit Pénélope, qui reçoit Jean-Philippe Wauthier, à Radio-Canada. D'ailleurs, les sketchs les plus courts étaient souvent les plus efficaces, comme celui de Passe-Partout, avec une Mme Coucou qui sacre comme un charretier.

On pouvait difficilement frapper plus fort dans l'autodérision avec «Tout le monde reçoit tout le monde», où Guy A. (excellent Claude Legault) reçoit Véro.

On s'est bien défoulé sur la pub sur la mycose des ongles, qu'on a beaucoup trop vue en 2019. «Faites-vous donc soigner calvaisse qu'on en finisse!» lançait la docteure enragée jouée par Guylaine Tremblay. Bien aimé le sketch sur les parents désespérés du fils influenceur, à l'ego démesuré.

On a crié beaucoup dans ce Bye Bye, et pas toujours pour le mieux. Particulièrement dans ce sketch sur le nouveau guide alimentaire, qui rejette le lait, interminable. Et dans cet autre, un calendrier Québec 2020, plus irritant que drôle.

Pierre Brassard a fait une visite surprise en François Legault le miraculeux, qui résiste à toutes les critiques, et qui désigne les solidaires en lépreux. On aura finalement très peu vu Catherine Dorion. Encore là, on n'a pas ri aux éclats.

L'équipe a joué d'audace avec quelques sketchs plus singuliers, voire incompris, dont «Mai Poils», un rap sur la mode du poil. Simon Olivier Fecteau a retrouvé ses compères de Chick'n Swell le temps d'un sketch sur les inondations. Impressionnant mais drôle? Pas sûr, même pour un fan du trio.

Très bon clin d'oeil final, qui a dû être tourné à la dernière minute: un faux extrait en primeur du Bye Bye 2020, où Jean Charest est prêt à repartir en campagne.

En somme, un Bye Bye techniquement impeccable, moyennement drôle, où Guylaine Tremblay s'est particulièrement démarquée chez les recrues.

François Legault a pleinement joué le jeu en portant le coton ouaté, dans «Infoman 2019».

Du côté d'Infoman 2019, Justin Trudeau n'avait pas beaucoup le cœur à rire, beaucoup moins souriant qu'à l'habitude. Il faut dire que Jean-René Dufort lui a mis le nez dans son caca de la dernière année plus d'une fois, de son «brownface» à sa chanson mal traduite. Puis à cette affirmation de Jane Fonda sur les libéraux canadiens: «Tant qu'ils feront de l'argent avec le pétrole, on ne pourra pas leur faire confiance.»

Beaucoup plus souriant, François Legault a pleinement joué le jeu en portant le coton ouaté. Et en admettant les ratés de son ministre Simon «Robot» Barrette. «On va le réparer pendant les Fêtes, il va aller mieux en 2020», a dit le premier ministre.

La meilleure présentation des mois de l'année revient à Sylvie Fréchette: «Bonjour, on m'a dit de vous dire que c'est le mois de septembre.» Bravo pour l'autodérision. Un des bons moments rappelait les inondations du printemps: la parodie des Parapluies de Cherbourg, qui devient «... de Ste-Marthe», avec Diane Tell, Jean-François Breau et Chantal Lamarre, à partir de déclarations des résidents aux nouvelles.

Rémi-Pierre Paquin, Magalie Lépine-Blondeau, Alex Perron, Patrice Michaud, France Castel, Maripier Morin, Jay Du Temple et Luc Dionne, qu'on a menotté au moment de son kidnapping, étaient les invités d'«En direct de l'univers – Spéciale du jour de l'An».

On croirait qu'il n'y a pas de limites pour l'équipe d'En direct de l'univers – Spéciale du jour de l'An. D'année en année, on se surpasse pour nous en mettre plein la vue. France Castel, Patrice Michaud, Maripier Morin, Jay Du Temple et Luc Dionne, qu'on a menotté au moment de son kidnapping, étaient les invités. Inspiré par les rebondissements d'Occupation double, on a kidnappé trois nouveaux invités en cours d'émission, Magalie Lépine-Blondeau, Rémi-Pierre Paquin et Alex Perron. Et quel clin d'oeil de réveiller de nouveau Normand Brathwaite, en «back-up» comme pour Patrick Bruel en début de saison.

Encore une fois, l'équipe s'est dépassée pour amener sur le plateau des vedettes internationales, comme l'Américain Aloe Blacc. Alex Perron a failli faire une syncope en voyant arriver Bonnie Pointer, une des Pointer Sisters, lui reprendre des succès qu'il aime tant. Le numéro sur True Colors, un hymne sur les différences réunissant parents et enfants, m'a chaviré tant il était émouvant. Tout ce monde réuni dans un tel numéro relève encore de l'exploit: Gregory Charles et sa fille Julia, Martin Deschamps et sa fille Lou, Guylaine Tanguay et sa mère Claircy, Martin Fontaine et sa fille Gabrielle, les deux petites-filles de France Castel, Mathieu Gratton et son fils Benjamin... Le numéro avec les choristes de la Gaspésie venus pour Patrice Michaud arrachait aussi les larmes.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.