Kevin Raphael

CASA: une réno presque parfaite

CHRONIQUE / Le public ne se lasse pas des compétitions, dans la bouffe comme dans la rénovation. La nouveauté de CASA, «Viens voir mes rénos!», risque de faire gonfler l’auditoire de cette chaîne du Groupe TVA, qui a déjà connu une augmentation de son auditoire de 28 % depuis janvier dernier, chez les 25 à 54 ans. CASA a aussi fait le plein d’abonnés, ce qui est notable.

Dans Viens voir mes rénos!, qu’anime Kevin Raphael à partir du vendredi 23 août à 19h, trois personnes qui ont un projet de rénovation s’affrontent. Ils auront trois semaines pour retaper une pièce de leur maison. Dans la première, les trois refont leurs salles de bain, qui en ont bien besoin. Dehors les murs bruns ou vert pomme et les cadres laids d’anges qui pissent, bienvenue dans la modernité, le design pur et le style industriel.

L’idée n’est pas de confier son projet à l’équipe de Viens voir mes rénos!, mais bien de le réaliser devant les caméras. Avant qu’ils entreprennent les travaux, on leur remet la somme de 1000 $. Pour le reste, débrouillez-vous : pas de matériaux commandités ou d’ouvriers payés par la production. Par contre, le gagnant remporte la somme de 2000 $, ce qui m’apparaît bien peu. Comme à Un souper presque parfait et Ma maison bien-aimée, les participants accordent des notes sur 10 à leurs adversaires. Celles-ci vaudront pour les deux tiers de la note finale, le tiers restant étant basé sur la note du juge, l’expert en réno Pierre-Olivier Houde.

L’émission risque de susciter des débats dans les chaumières. En voyant la première, montrée aux journalistes, je n’étais pas toujours d’accord avec l’expert en réno, par ailleurs très bon à l’écran. M. Houde, qui admet donner priorité à la qualité d’exécution plus qu’au style et au choix des couleurs, a magnifié l’une des salles de bain, qui m’apparaissait la moins belle des trois. Pas sûr de la céramique disposée en chevrons (diagonale) sur les murs, et du bleu marine des armoires de salles de bain. Mais qui suis-je pour remettre en question les dires d’un expert? Par contre, pour l’exécution, rien à dire, c’était parfait, surtout que le candidat a tout fait tout seul ou à peu près.

Kevin Raphael, qu’on peut voir à TVA Sports, est parfait à l’animation de Viens voir mes rénos! Chapeau d’avoir pensé à cet anti-casting. Drôle, mais pas à outrance, il détend l’atmosphère. On s’identifie à l’animateur qui connaît le sport sur le bout de ses doigts, mais qui est (presque) nul en rénovation. De toute façon, il n’y a pas d’arbitrage à faire entre les participants, qui semblent tous de bonne foi, et qui ne font jamais preuve d’arrogance. Jamais de cris ou de colères ridicules, comme on en simule dans certaines émissions du genre.

Ce concept pourrait durer longtemps : l’heure passe vite, on ne s’ennuie pas une seconde, et il y a un élément de suspense à la fin, au dévoilement du gagnant. Les avis des participants et de l’expert peuvent diverger grandement, vous verrez. Mais pas de stress, on parle de télé de détente. Et qui sait? Peut-être changerez-vous vos plans si vous aviez l’intention de rénover votre cuisine ou votre chambre à coucher.

En ondes à partir du 19 août, la programmation d’automne de CASA comprend aussi la deuxième saison de la divertissante Combien vaut cette maison?, toujours animée par Saskia Thuot, et dans laquelle trois participants tentent d’évaluer quatre propriétés. La personne qui a vu le plus juste remporte 1000 $. Les 13 nouveaux épisodes commencent lundi à 20h. Bien entendu, les frères Scott sont de retour dans deux concepts : Scott VS Scott, le lundi à 21h, et Notre maison de rêve, le mardi à 21h. En attendant de nouveaux épisodes de la version australienne du Bloc cet hiver, on présente la version néozélandaise du lundi au jeudi à 17h, à partir du 16 septembre. Deux équipes de filles et deux équipes de gars doivent retaper des logements en piteux état pour espérer remporter le grand prix de 100 000 $.

La programmation de CASA se voue essentiellement à la réno, la déco et l’immobilier, mais quelques émissions font l’exception, comme Urgence vétérinaire. Un style d’Ambulances animales mais à grand déploiement, où une équipe de vets parcourt l’Australie à la rescousse d’animaux en détresse. Début : le jeudi 17 octobre à 19h.

Lien vers la bande annonce ici