Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Le Dr Frédéric Picotte et le Dr James Timmons présentent Phago et Solu-T, les nouveaux membres de la famille Globule, des toutous destinés à véhiculer un message d’espoir aux enfants.
Le Dr Frédéric Picotte et le Dr James Timmons présentent Phago et Solu-T, les nouveaux membres de la famille Globule, des toutous destinés à véhiculer un message d’espoir aux enfants.

Les Globules: pour enfin parler de guérison

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / C’est l’histoire de Phago et Solu-T. Deux amis qui travaillent ensemble tous les jours. Leur mission? Protéger le système immunitaire de chacun d’entre nous. Pendant que l’un pulvérise avec son rayon puissant les méchants microbes et virus qui essaient de s’attaquer au corps humain, l’autre grignote à l’aide de ses grosses dents les restants de poussières de microbes afin de nettoyer tout sur son passage. Deux vrais soldats! Et si on a beaucoup trop entendu parler de maladie depuis les derniers mois, Phago et Solu-T, eux, ils ont envie de vous parler de guérison.

Ils ont toute une tête, ces nouveaux membres de la famille Globule. Le projet, lancé il y a quelques jours par la Fondation SSS de l’Énergie, a surtout pour but d’éduquer les enfants au fonctionnement du système immunitaire, mais aussi d’envoyer un message positif aux enfants en période pandémique. Parce qu’un moment donné, on en revient des mauvaises nouvelles!

La Fondation avait déjà l’habitude de remettre un toutou aux enfants qui recevaient des soins au centre parents-enfants de l’hôpital de Shawinigan. Des toutous produits à l’étranger et qui étaient distribués pour assurer un peu de réconfort aux enfants. Or, à l’aide de la collaboration d’une entreprise locale, la compagnie PWARK de Shawinigan, la Fondation a choisi de miser à la fois sur l’achat local, mais également sur un rôle plus éducatif lorsque vient le temps de réconforter les plus petits.

«On a parlé beaucoup du coronavirus, on a ressenti la peur et l’incertitude, et malgré qu’on ne voulait peut-être pas faire ça, les enfants ont intégré ça. Avec les Globules, c’est une façon de changer le discours et de montrer aux enfants qu’en dedans de nous, on a des petits soldats qui nous protègent et qui nous débarrassent des méchants virus», explique le Dr Frédéric Picotte, médecin au Centre-de-la-Mauricie et membre du conseil d’administration de la Fondation.

Des globules qui ne doivent évidemment pas faire ombrage à l’importance de la vaccination, mais qui permettent de démontrer aux enfants que le corps est muni au départ de ces petits soldats qui nous gardent en vie. «C’est le fun de donner un toutou aux enfants, mais on crée aussi un beau projet éducatif. On a assez parlé du coronavirus en 2020, j’avais le goût qu’on parle aussi du système immunitaire», résume Frédéric Picotte.

Les petits soldats ont à ce point bien fait leur travail qu’ils ont quand même réussi à sauver la vie de 80% des gens vulnérables qui ont contracté le virus. «Chez nos patients les plus vulnérables en CHSLD, le taux de mortalité de la COVID avoisine le 20%. On peut donc dire que même chez les gens âgés et malades, le système immunitaire continue de sauver 80% des patients affectés. Et même si on note quelques cas de réinfection, le système immunitaire a appris et les symptômes sont alors généralement très légers. Notre système immunitaire est vraiment la clé. Et c’est aussi grâce à lui que les vaccins sont aussi efficaces», considère le Dr Picotte.

Depuis son lancement le 22 janvier dernier, la famille Globule a trouvé preneurs auprès de 150 personnes qui en ont fait l’achat sur la boutique en ligne de la fondation. Si on débourse 25$ pour se procurer Phago ou Solu-T, 15$ iront directement à la Fondation pour qu’elle poursuive ses activités et contribue à améliorer les soins donnés au Centre-de-la-Maurice.

«Il faut donner ça à l’équipe de la permanence de la Fondation, parce qu’ils ont réussi à se réinventer. Le principe d’une fondation est d’amasser des revenus à partir d’activités de financement. Quand la pandémie est arrivée, ils auraient pu décider de cesser temporairement le travail et d’attendre que ça passe, mais non. On a beaucoup de chance de pouvoir compter sur eux», déclare Frédéric Picotte, qui note au passage l’autre initiative de la Fondation, les chandails «2020 Je me souviens», qui ont connu un beau succès notamment grâce à la visibilité donnée par des artistes comme Fred Pellerin et Rémi-Pierre Paquin.

Par ailleurs, un généreux donateur a accepté d’acheter 200 Globules, qui seront à leur tour distribués aux enfants qui reçoivent des soins ou qui doivent suivre des traitements à l’hôpital de Shawinigan. Alors qu’on avait fait préparer 500 répliques des petits soldats en peluche, la Fondation SSS de l’Énergie jongle présentement avec l’idée de doubler la commande tellement la réponse est bonne.

La famille Globule pourrait donc bientôt s’agrandir, et entraîner avec elle une vague de générosité et de sensibilisation auprès des plus petits. Pour qu’enfin, ils entendent aussi parler de guérison.