Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
DPJ: un gentil tribunal pour les tout-petits

Chronique

DPJ: un gentil tribunal pour les tout-petits

CHRONIQUE / Règle générale, dans un dossier de DPJ qui se retrouve devant le tribunal, on retrouve l’avocat de la DPJ, l’avocat de l’enfant – qui est souvent d’accord avec l’avocat de la DPJ – et l’avocat des parents, ou juste les parents s’ils n’ont pas d’avocat.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Le printemps, rue Saint-Joseph

Mylène Moisan

Le printemps, rue Saint-Joseph

CHRONIQUE / Il faisait froid, il faisait noir, il n’était pourtant pas très tard, même pas 18h. C’était mardi, l’homme se tenait debout sous l’arche de la porte d’un commerce fermé, à côté de tous les autres commerces fermés.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Il faut penser aux services de garde

Chronique

Il faut penser aux services de garde

CHRONIQUE / Lorsque le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge a annoncé trois journées pédagogiques supplémentaires pour donner un peu d’air aux enseignants, il a tout de suite pensé aux parents et annoncé du même souffle que les services de garde resteraient ouverts.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Laurentia: malaise à l’Université Laval

Chronique

Laurentia: malaise à l’Université Laval

CHRONIQUE / Dans une de ses vidéos promotionnelles pour le projet Laurentia, le Port de Québec affiche les logos de ses sept «partenaires majeurs», sous la photo d’un gigantesque porte-conteneurs. On ne s’étonne pas d’y voir le logo du CN, ni d’Hutchison Ports, un des plus gros opérateurs portuaires au monde.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Et s’il y avait une ciboulot-mobile?

Chronique

Et s’il y avait une ciboulot-mobile?

CHRONIQUE / Quand je suis allée me promener sur la Rue des Remparts la semaine dernière, j’ai évidemment remarqué l’autobus du RTC stationné près de la maison où habitait Suzanne Clermont, où elle a été tuée. C’était en fait une «clinique» d’urgence qu’on déploie pour donner de l’aide psychologique, en cas de catastrophe.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Le 3 ¾

Mylène Moisan

Le 3 ¾

CHRONIQUE / Personne ne s’arrêtait devant le 3 ¾ des Remparts, à part peut-être pour trouver jolis les petits carreaux de fenêtres peints en blanc.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Lettre d’un père à un autre père

Chronique

Lettre d’un père à un autre père

CHRONIQUE / «Vous avez 63 ans et je crois que vous avez deux fils. J’ai 62 ans et j’ai un fils de 29 ans. Le mien a un problème de santé mentale. La dernière fois que je l’ai vu, c’était le 21 juin dernier.  Il avait un couteau dans les mains et il menaçait deux policiers qui le tenaient en joue en face de chez moi.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Le jour d’avant

Chronique

Le jour d’avant

CHRONIQUE / Tous les voyants sont au jaune et au rouge à peu près partout et depuis très longtemps, les problèmes d’accès aux services en santé mentale sont archiconnus, dénoncés de toutes parts, et pourtant, pas plus tard que mercredi, le ministre Lionel Carmant refusait de voir l’urgence de la situation.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Il est où, l’intérêt de l’enfant?

Chronique

Il est où, l’intérêt de l’enfant?

CHRONIQUE / Il y a plusieurs mois, après une chicane particulièrement explosive, Nadia* et Nancy* font un signalement à la DPJ pour elles-mêmes, le chum de leur mère la violente, il les dénigre. Les deux sœurs n’en peuvent plus de l’ambiance toxique à la maison. «Ma mère et […] se disputaient tout le temps, il nous criait toujours après.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
«Je ne souhaite ça à personne»

Mylène Moisan

«Je ne souhaite ça à personne»

CHRONIQUE / Lorsque Frédérique* est arrivée au centre jeunesse, on devait l’aider à vaincre ses idées suicidaires, on lui avait dit qu’elle serait placée dans une unité avec des filles qui ont comme elle des problèmes de santé mentale.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Ce regard que nous ne voyons pas

Chronique

Ce regard que nous ne voyons pas

CHRONIQUE / Marie-Ève Vermette avait 10 ans quand elle a compris qu’elle n’était pas juste une petite fille née avec une maladie, la spina bifida, qui crochissait son dos.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Et puis, quoi de neuf?

Chronique

Et puis, quoi de neuf?

Voici venu le temps de faire quelques suivis d’histoires que je vous ai racontées ou de dossiers qui me préoccupent. Nous avons rendez-vous en chronique depuis un peu plus de huit ans et, presque 1200 textes plus tard, je garde contact avec plusieurs personnes qui m’ont inspirée, dont l’histoire méritait d’être racontée, et qui m’écrivent à l’occasion pour me donner des nouvelles. En voici quelques-unes.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Soutien à domicile: l’effet COVID

Mylène Moisan

Soutien à domicile: l’effet COVID

CHRONIQUE / Un autre signe que la deuxième vague gagne du terrain, la pénurie de personnel fragilise plus que jamais les soins à domicile, qui doivent toujours composer avec un taux de roulement élevé, amplifié par les mesures sanitaires et les employés qui doivent être isolés à titre préventif.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
L’humour au temps du coronavirus (en rappel)

Mylène Moisan

L’humour au temps du coronavirus (en rappel)

CHRONIQUE / Il n’y a pas que l’augmentation du nombre de cas de COVID-19 recensés quotidiennement qui indique que nous sommes dans la deuxième vague, la hausse du nombre de blagues qui circulent sur les réseaux sociaux aussi. Comme si l’humour revenait naturellement en réponse à une inquiétude grandissante, à des mesures plus contraignantes, au plaisir qui doit être mis en veilleuse.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Léonie ne va plus à l’école

Chronique

Léonie ne va plus à l’école

CHRONIQUE / À la rentrée, Mélanie Castonguay a reçu de la nouvelle prof de sa fille le thème de la première étape avec les activités qu’elle comptait réaliser avec les élèves, on allait parler d’alimentation, goûter aux quatre groupes alimentaires.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
La solitude est un art

Mylène Moisan

La solitude est un art

CHRONIQUE / Nous sommes au printemps, au plus fort du confinement, une femme qui habite dans un CHSLD raconte à une amie que sa fille vient de lui téléphoner, que l’appel a duré beaucoup plus longtemps qu’à l’habitude.