Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Avez-vous lavé votre épicerie?

Mylène Moisan

Avez-vous lavé votre épicerie?

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / «L’intervention s’est déroulée dans le secteur de Limoilou vers 14h. Les policiers ont multiplié les mesures de sécurité sanitaires. Ils n’ont pas approché la femme et lui ont fait parvenir l’ordonnance, un masque et des gants dans un bac qu’ils auraient poussé vers elle.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Les artistes oubliés de la rue Sainte-Anne

Chronique

Les artistes oubliés de la rue Sainte-Anne

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Petite, j’allais avec ma mère dans le Vieux-Québec, nous nous arrêtions toujours pour observer les artistes de la rue Sainte-Anne qui tiraient le portrait, fidèle ou caricaturé, des passants.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Des futurs profs comme des diamants bruts

Mylène Moisan

Des futurs profs comme des diamants bruts

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / «Je découvrais un univers rempli de beauté. Je trouve les mathématiques tellement belles, parce qu’elles sont rationnelles, logiques et simples au fond. En même temps, il y a cette touche de magie et de mystère qui rend les choses simples tellement spectaculaires. C’est vrai!»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
De l’écorce faire une toile

Mylène Moisan

De l’écorce faire une toile

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Lorsqu’un monsieur ou une madame météo annonce une tempête, c’est souvent d’un ton contrit, l’air piteux de l’oiseau de malheur qui annonce aux gens qui l’écoutent qu’ils auront à sortir la pelle, peut-être se faire mal au dos.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Chronique d’une catastrophe évitée

Mylène Moisan

Chronique d’une catastrophe évitée

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / La juge a écouté la DPJ lui expliquer pourquoi on voulait placer les deux jeunes dans une famille d’accueil, dans un «milieu neutre», pour qu’ils aient plus le goût de voir leur père, un homme colérique, intransigeant, violent.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Frapper son Liverpool

Chronique

Frapper son Liverpool

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Le Manoir Liverpool n’était pas une résidence pour personnes âgées comme les autres, l’établissement était un prolongement du réseau public qui y hébergeait des gens aux frais des contribuables.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Le «mal mystérieux» de 1978

Mylène Moisan

Le «mal mystérieux» de 1978

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Octobre 1978, Anne-Marie Voisard, journaliste au Soleil, s’est assise à la grande table de bois dans la salle à manger de Suzanne Gravel et Yvon Milliard pour parler d’Alain, leur fils de 10 ans, atteint d’un mal mystérieux.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Étienne-Hubert cherche une maison

Chronique

Étienne-Hubert cherche une maison

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Au bout du fil, Diane me propose un rendez-vous téléphonique en fin d’après-midi. «16h, ça vous va? On aurait jusqu’à 17h, après, je dois être 100 % avec mon fils.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
La vraie guerre des tuques

Mylène Moisan

La vraie guerre des tuques

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Quand on annonce une tempête, Israël Lévesque est content, et plus la tempête est grosse, plus il est content. C’est plein de neige pour jouer.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Il ne faut que des Marie-Hélène

Chronique

Il ne faut que des Marie-Hélène

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / «Je me sens dans l’urgence de prendre une décision et cette décision-là, elle va avoir un impact sur la suite. Je croise les doigts pour que ce soit la bonne, mais il se peut que ce soit la mauvaise.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Un tabata avec ça?

Chronique

Un tabata avec ça?

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Pour être honnête, je ne voulais pas vous parler d’Annie Moreau. Un message qu’elle a envoyé à une de mes collègues a atterri dans ma boîte de courriels, je me suis dit tout de suite, en lisant ça, «une autre prof qui fait des vidéos».
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Les «enfants-adultes» oubliés

Mylène Moisan

Les «enfants-adultes» oubliés

Article réservé aux abonnés
Quand Caroline* veut faire plaisir à son gars, elle l’emmène chez McDo, il commande toujours la même chose, un trio McCroquettes, avec de la sauce barbecue et un Coke diète. «Ça le rend heureux.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Le vieil homme qui ne s’ennuie pas

Chronique

Le vieil homme qui ne s’ennuie pas

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / J’ai su que j’étais devant la bonne porte quand j’ai vu la grosse couronne de sapin accrochée dessus, encore plus quand elle s’est allumée et qu’elle s’est mise à jouer à tue-tête un classique de Noël, tellement fort que j’avais peine à entendre Gilles Pépin quand il a ouvert la porte.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Le bonhomme Huit-Heures

Mylène Moisan

Le bonhomme Huit-Heures

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / C’était pratique dans le bon vieux temps, quand un enfant ne voulait pas se coucher, ou s’il tardait à s’endormir, on sortait de sa manche le bonhomme Sept-Heures. Demi-homme, demi-monstre, la créature était sans pitié, elle enlevait les enfants qui ne dormaient pas à 19h, et on ne les revoyait jamais.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
«La vie est d’même»

Mylène Moisan

«La vie est d’même»

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Quand Ruth Lagacé est débarquée avec ses boîtes de carton aux Appartements St-Pie X, qu’on appelle aussi les tours Bardy, elle ne savait pas trop comment elle allait faire pour se sentir chez elle.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Des nouvelles de notre monde

Mylène Moisan

Des nouvelles de notre monde

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Dire que 2020 n’a pas été de tout repos est un euphémisme. À la fois source d’épreuves, aussi de remises en questions, elle aura été pour certains l’occasion de faire le point, de se découvrir une nouvelle passion, d’apprivoiser la solitude.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Déshabiller le public pour habiller le privé

Chronique

Déshabiller le public pour habiller le privé

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Pauline* était au boulot quand son téléphone a sonné, elle est préposée dans un CHSLD de la grande région de Montréal. «C’était la liste de rappel, c’est eux qui gère les remplacements et le personnel. On m’a demandé d’aller travailler trois jours dans une résidence privée.»