Le Nouvelliste
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
Le gros appel d’offres

Vu d'même

Le gros appel d’offres

CHRONIQUE / Les conseils municipaux n’ont qu’une façon de s’exprimer : par résolution. C’est ainsi qu’elles communiquent aux citoyens leurs décisions et leurs prises de position, mais aussi qu’elles octroient différents contrats à des fournisseurs de services et des sous-traitants qui effectuent diverses tâches qui ne peuvent être accomplies à l’interne par des employés municipaux.
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
Les crucifiés

Vu d'même

Les crucifiés

CHRONIQUE / Quand j’avais neuf ans, j’ai dû changer d’école primaire en raison de mon déménagement, conséquence de la séparation de mes parents.
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
Le chant des sirènes

Vu d'même

Le chant des sirènes

CHRONIQUE / Le récit que dressent mes collègues journalistes de la découverte du corps de celle qui sera à jamais connue comme « la fillette de Granby » est à glacer le sang.
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
Je t’aime moi non plus

Vu d'même

Je t’aime moi non plus

CHRONIQUE / Facebook, c’est comme de la malbouffe : on sait que ce n’est pas bon pour notre santé, mais on ne peut pas s’empêcher d’en reprendre encore et encore.
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
L’esclavage des temps modernes

Exclusif à nos abonnés

L’esclavage des temps modernes

CHRONIQUE / Semble-t-il que 52 esclaves travaillent pour moi chaque jour, sans que je ne m’en rende compte. Rassurez-vous tout de suite : il n’y a personne d’enchaîné dans une cage dans mon sous-sol, avec un pot de chambre et un bol d’eau comme seul confort!   
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
Légendes d’automne

Vu d'même

Légendes d’automne

CHRONIQUE / J’adore l’automne depuis toujours. J’adore la rentrée scolaire, cette période de l’année où, même si je n’ai pas repris le chemin des classes depuis quelques années, est synonyme pour moi de renouveau, encore plus que le printemps. Ça a toujours signifié pour moi le début d’une nouvelle étape, l’opportunité de repartir à neuf et de me réinventer.
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
La mèche courte

Vu d'même

La mèche courte

CHRONIQUE / Pauvres coiffeuses. Après avoir été fermées pendant des mois à cause de la COVID, voilà que l’avenir de plusieurs est en péril. Pourquoi? Non mais avez-vous remarqué à quel point les gens ont la mèche courte par les temps qui courent!?
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
Le sang des dieux

Vu d'même

Le sang des dieux

CHRONIQUE / Il n’aura fallu qu’une vingtaine de minutes pour que s’écoulent les 100 exemplaires du tout dernier modèle de planche à roulettes de l’entreprise Liquid Death, en partenariat avec le légendaire skateboarder Tony Hawk, qui est un ambassadeur de la marque.
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
Vis ta vinaigrette

Vu d'même

Vis ta vinaigrette

CHRONIQUE / J’ai une amie qui vit un grand débat intérieur, ces temps-ci. La mi-trentaine nous attendant dans le détour, on est conscientes qu’il ne nous reste pas tant de temps que ça pour nous décider à faire le saut, ou pas, dans la grande aventure de la maternité. D’abord, pour maximiser nos chances d’enfanter ; ensuite, pour être encore assez jeunes et énergiques pour profiter pleinement de cette fabuleuse période qu’est la tendre enfance. Le hic, c’est que mon amie ne sait pas si elle en a vraiment envie. Ou si elle le veut pour les bonnes raisons.
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
Comme un vieux disque qui ne tourne pas rond

Vu d'même

Comme un vieux disque qui ne tourne pas rond

CHRONIQUE / La station de radio jouait ce vieux tube de The Human League des années 1980 : Don’t you want me. Une chanson que je connais par coeur tant je l’ai entendue et que je chante à tue-tête quand je suis seule dans ma voiture. Ou dans la douche. Ou en bobettes dans mon salon.
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
Grande victoire à l’écart du podium

Vu d'même

Grande victoire à l’écart du podium

CHRONIQUE / Tous les deux ans, en temps normal, la tenue des Jeux olympiques nous permet de faire le plein de fierté vis-à-vis ceux qui représentent notre pays devant le reste du monde. Cette année n’y fait pas exception, alors que la grande fête du sport s’est transportée à Tokyo sur une trame pandémique.
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
Que tombent les masques

Vu d'même

Que tombent les masques

CHRONIQUE / Il faut avoir la mèche courte et avoir beaucoup de temps à perdre pour se livrer à une campagne de salissage contre un magasin dans lequel on n’a jamais mis les pieds.
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
Des âmes lavées à l’eau de javel

Vu d'même

Des âmes lavées à l’eau de javel

CHRONIQUE / La semaine dernière, les astres étaient alignés pour vivre une Fête nationale parfaite : la pleine lune, un show de la Saint-Jean et une victoire du Canadien lui assurant une place en finale des séries de la Coupe Stanley.
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
Les barbares

Vu d'même

Les barbares

CHRONIQUE / « 7 faits avec lesquels seuls les gens de la restauration pourront relate ». Ça m’a donné un sapré coup de vieux de lire ça. Ça, c’était le titre d’une publication sur un média numérique mariant blogue et actualités sur la thématique style de vie que j’ai vu passer dans mon fil d’actualités Facebook.
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
Le bout du long tunnel

Vu d'même

Le bout du long tunnel

CHRONIQUE / Commencez-vous à la voir, la lumière? Quatorze mois après le début de cette fichue pandémie, un tunnel qui n’a cessé de s’allonger avant qu’on en voie enfin le bout, voilà qu’un peu d’espoir, de l’espoir à moyen ou long terme, se pointe le bout du nez.
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
Les autruches contemporaines

Vu d'même

Les autruches contemporaines

CHRONIQUE / Ceux qui doutent encore devraient désormais être convaincus : les fantômes existent bel et bien, et ils sont parmi nous ! Évidemment, on ne parle pas ici de revenants qui nous parviennent de l’au-delà dans l’unique but de nous hanter, mais plutôt de ces individus qui, sans raison et sans avertissement, semblent s’évanouir dans la nature à la manière d’un spectre.
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Marie-Ève Martel
Le luxe qui a bon goût

Vu d'même

Le luxe qui a bon goût

CHRONIQUE / Pour moi, ça demeurera toujours l’odeur de la viande hachée qui cuit sur la grille du barbecue. Une odeur distinctive, qui rappelle les journées d’été chaudes et ensoleillées, les après-midi d’insouciance dans la piscine et leur ultime récompense : manger un hamburger. Toute mon enfance durant, voilà ce qui incarnait le luxe et l’opulence.