Steve Turcotte
Le projet des Aigles a avorté la semaine dernière.
Le projet des Aigles a avorté la semaine dernière.

Le sport en zone grise

CHRONIQUE / Déconfiner l’univers sportif amène des défis.

C’est l’évidence.

Chaque sport est différent.

Intérieur ou extérieur, contact ou non, collectif ou individuel, alouette.

Par contre, la Santé publique devrait faire des efforts pour éliminer le plus possible les zones grises.

Prenons l’exemple du baseball. La semaine dernière, les dirigeants des Aigles de Trois-Rivières ont lancé la serviette concernant leur projet d’une ligue estivale à quatre équipes. Vous n’avez pas idée des efforts qui ont été consentis pour essayer de démarrer ce projet. Des députés ont été mis à contribution, des ministres ont donné un coup de main. Tout était prêt: il y avait une trentaine d’Américains prêts à traverser les lignes pour finir de remplir les quatre équipes. Manny Ramirez – oui, oui, l’ancien des Majeures – allait même se joindre à l’aventure! Imaginez le buzz de voir Ramirez en dévisser une à l’extérieur du stade...

Les Aigles et les Capitales ont repoussé leur date limite pour finaliser le projet une couple de fois. Ils attendaient le feu vert de la Santé publique pour accepter 1000 partisans dans des stades pouvant en compter quatre fois plus, de façon à respecter la règle des deux mètres. Après bien des pourparlers, la Santé publique n’a jamais donné son accord. Alors pas de baseball professionnel cet été au Québec.

Imaginez maintenant la tête des René Martin, Michel Laplante et autres responsables du projet quand ils ont appris en début de semaine que la Ligue de baseball majeur du Québec se promettait de lancer sa saison dans quelques jours sans limites de spectateurs. «Il n’y a aucune restriction pour le nombre de spectateurs, mais ils devront respecter la règle des deux mètres et les autres consignes sanitaires, comme le lavage de mains», a dit le président de la LBMQ à mon collègue Jonathan Gagnon, de la Voix de l’est.

«Quand j’ai lu ça, je capotais. Je me disais qu’on n’avait peut-être pas cogné aux bonnes portes», expliquait René Martin en matinée. «Au moins, on va pouvoir faire la même chose que la LBMQ pour nos Aigles de la LBEQ. On va mettre la grosse machine des pros à leur service. On va ouvrir la terrasse, on va faire de l’animation, de la musique. Les gens veulent du baseball. Je pense que nos chiffres d’assistance vont être surprenants», souriait-il.

Martin se proposait aussi de reparler à Laplante, pour voir si le projet du baseball pro ne pouvait pas être remis sur les rails rapidement. Après tout, il ne restait que des ficelles à attacher, non?

Le rêve a été de courte durée. Quelques minutes plus tard, un autre appel arrivait, celui de la direction des Loisirs de la Ville de Trois-Rivières. «La Ville a lu le même texte que nous, elle a pris les devants pour nous aviser de ne pas faire de plans pour rien. La consigne, c’est toujours 50 spectateurs ou moins. Et la Ville entend la faire respecter. J’espère seulement que toutes les villes vont faire la même chose», reprenait Martin, déçu évidemment de la tournure des événements.

Martin s’accroche tout de même à certains signes qui pourraient conduire à de nouvelles règles plus souples. «Il y a des zones grises partout. J’ai lu cette semaine qu’il avait eu 500 personnes à une soirée de bingo! Il me semble que si on peut respecter les deux mètres à l’extérieur, on devrait pouvoir laisser les fans de baseball venir au stade. Chose certaine, ça aiderait tout le monde si tout était plus clair…»

Place au hockey

Pendant ce temps, le hockey a repris vie. Il y a de plus en plus d’entraînements sur glace un peu partout au Québec. Il y a même des tournois programmés ce week-end.

Tournois qui ne sont pas sanctionnés par Hockey Québec. Ces entrepreneurs du hockey ont flairé l’occasion de repartir la machine, ce sera intéressant de voir comment ça va se dérouler. J’ai des amis qui croient que Hockey Québec va surveiller de très près si les règles sanitaires seront observées…

Comment vont-ils faire respecter la règle des 50 spectateurs? Un tirage au sort parmi les parents?

Une autre zone grise…