Actualités

IFFCO: pas de mascarade, SVP!

CHRONIQUE / Souhaitons que cette fois soit la bonne. Souhaitons surtout qu’on ne s’applique pas avec l’ingéniosité à laquelle nous ont habitué les nonistes écolos à tenter de bloquer le projet avec une flopée de hurlements et de messages d’épouvante.

Souhaitons en effet que les opposants systématiques à quelque projet que ce soit ne se disent pas que c’est l’occasion de prendre sa revanche sur un projet qui leur avait échappé.

La griffe à Beaudoin

Des invectives à l’américaine

On aurait pu cette semaine se satisfaire des élections américaines de mi-mandat pour nourrir notre goût du débat et on aurait été plus que raisonnablement gâté là-dessus avec un trumpisme triomphant au Sénat et un trumpisme déboulonné à la Chambre des représentants.

Mais pour célébrer avec intensité le premier anniversaire des dernières élections municipales, qui arrivait presque en même temps, deux sujets ont fait se réanimer avec une plus forte passion la joute municipale à Trois-Rivières.

La griffe à Beaudoin

En attendant la ville des Boulet

CHRONIQUE / La perspective que l’ex-ministre responsable de la région, Julie Boulet, puisse être éventuellement candidate à la mairie de Trois-Rivières n’a pas provoqué de tremblement de terre dans la ville, mais a quand même fait beaucoup jaser… tout en en inquiétant quelques-uns.

Mme Boulet, qui avait déjà mentionné qu’elle ne tournerait pas le dos à une éventuelle nouvelle carrière en politique, a réaffirmé cette semaine au journaliste Louis Cloutier, de TVA-Trois-Rivières, comme elle l’avait déjà laissé entendre au Nouvelliste il y a un mois, qu’elle n’écartait pas du tout l’idée de vouloir succéder à Yves Lévesque.

La griffe à Beaudoin

Vers Trois-Rivières-la-conviviale?

CHRONIQUE / Du coup, certains ont pu se demander si, par hasard, Luc Ferrandez, le maire du Plateau-Mont-Royal, ne serait pas venu distribuer quelques enseignements doctrinaires à quelques membres du conseil municipal de Trois-Rivières. Disons à au moins huit d’entre eux.

L’annonce faite par la conseillère Mariannick Mercure du dépôt prochain d’une politique sur le développement des infrastructures routières et leur usage sécuritaire a déclenché une volée de commentaires, pas tous élégants il faut en convenir, sur les réseaux sociaux.