Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

La griffe à Beaudoin

Du gris dans l’arc-en-ciel

CHRONIQUE / La période que nous traversons est assurément la plus sombre que l’on puisse avoir vécue, peu importe notre âge... et, souhaitons-le nous très fort, qu’on n’aura plus jamais à revivre, sous cette forme ou sous une autre.

Pourtant, dans cette brunante imposée, il y a un signe d’espoir qui ne trompe pas et qui peut réchauffer les cœurs, pour peu qu’on les laisse s’entrouvrir: l’arc-en-ciel.

La griffe à Beaudoin

Virage zen du maire de la ZEN

CHRONIQUE / À la conclusion mercredi matin de sa conférence économique annuelle, le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois a prédit qu’il allait «faire soleil» cet été dans sa municipalité.

Question d’avoir de la suite dans les idées, il avait auparavant fait déposer sur toutes les tables, devant chaque convive, un échantillon de crème solaire de La Roche-Posay.

La griffe à Beaudoin

La Tuque-Wemo: même combat?

CHRONIQUE / Pierre-David Tremblay, le maire de La Tuque, interpelle les Atikamekw pour qu’ils fassent consensus sur le projet de gazoduc GLN Québec et, compte tenu du contexte d’incertitude qui le menace, il les invite à parler ouvertement en faveur de celui-ci.

On lui souhaite bonne chance.

La griffe à Beaudoin

Il faut régionaliser l’immigration

CHRONIQUE / Il y avait mercredi 115 entreprises qui avaient installé un kiosque à la Bâtisse industrielle dans le contexte du Salon de l’emploi Trois-Rivières – Bécancour.

Elles y offraient plus de 2000 emplois. Il s’est présenté 1800 personnes pour consulter ces offres, moins que les besoins exprimés.

La griffe à Beaudoin

Blocus sur le blocus

CHRONIQUE / Ce matin, j’ai deux bonnes raisons d’en vouloir à Yvon Deshaies, citoyen de Louiseville, qui se trouve aussi être maire de la place.

Un premier reproche parce qu’il a organisé son blocus de la voie ferrée qui traverse sa municipalité et l’autre, parce qu’il a levé le siège un peu trop vite.

La griffe à Beaudoin

Au placottoir de Jean

CHRONIQUE / En attendant le prochain scrutin municipal, peut-être faudrait-il penser installer un «placottoir» devant la boutique de Jean Beaulieu, sur la rue Notre-Dame. En y prévoyant bien sûr, outre un ou deux bancs de parc pour les placotés, une petite tribune sur laquelle pourrait monter notre célèbre artiste pour les nourrir de sa prose belliqueuse.

C’est sûr que s’il lui faut pour son placottoir obtenir l’autorisation de la «clique... des petits roitelets forts de leurs fades pouvoirs», comme il les décrit, qui peuvent former au besoin un groupe dominant autour de la table du conseil municipal, ça pourrait ne pas passer.

La griffe à Beaudoin

Chez Donald l’acquitté

CHRONIQUE / En exhibant jeudi la une du Washington Post, on se serait attendu de Donald Trump qu’il hurle, comme il l’a fait régulièrement dans le passé pour des informations transmises par ce journal et par l’ensemble des médias américains, «Fake News».

Mais comme le titre en grosses lettres de bois disait plutôt «Trump acquitted», fidèle à lui-même, il en a plutôt saisi prétexte à vociférer avec hargne contre tous ceux qui ont tenté de le faire destituer comme président des États-Unis.

Actualités

Colisée: faudrait convaincre Daniel

CHRONIQUE / Il ne restera peut-être plus que Daniel à convaincre. Daniel Lamarre, le pdg du Cirque du Soleil qui s’est fermement opposé à l’idée de devoir avec ses Patriotes partager l’occupation du nouveau colisée de Trois-Rivières.

Pour Daniel Lamarre, qui est à la tête du comité des aviseurs des Patriotes, la perspective d’une cohabitation avec un club de la East Coast Hockey League serait inconciliable avec l’ensemble des projets qu’il compte réaliser dans le nouveau complexe sportif.

La griffe à Beaudoin

Le risque de l’humeur sombre

CHRONIQUE / Michel Angers, le maire de Shawinigan, ne cache pas qu’il «envie» les villes de la périphérie de Montréal comme celles qui entourent Québec, de profiter d’un développement socio-économique facile qui se fait par simple effet d’entraînement.

Alors que pour sa ville, et c’est aussi le cas, reconnaît-il, des autres villes de la Mauricie, il faut se battre constamment et déployer beaucoup d’efforts pour des résultats pas toujours au rendez-vous, souvent mitigés.

La griffe à Beaudoin

Que décidera Jean Charest?

CHRONIQUE / Le Parti conservateur du Canada est peut-être en train de perdre ses maigres chances de former le prochain gouvernement, ce qui aurait pu se produire à la faveur d’une légère percée chez les électeurs québécois.

Entendons-nous! Ce n’est pas parce que l’ex-maire de Trois-Rivières et candidat du parti aux dernières élections, Yves Lévesque, a renoncé, après quelques réflexions isolées de sa part, à briguer la direction du parti que les espoirs des conservateurs risquent de s’être évanouis.

La griffe à Beaudoin

C’est dans le temps du jour de l’An

CHRONIQUE / On peut imaginer que la dinde et les tourtières sont maintenant digérées.

Ok, mettons que l’agneau braisé ou, pour les sophistiqués, le filet en croûte richement badigeonné de foie, de canard bien sûr, ne sont plus qu’un souvenir... jusqu’à l’arrivée de la facture de la carte de crédit.

La griffe à Beaudoin

Muscles politiques et économie expansive

CHRONIQUE / Après une année passablement mouvementée sur le plan politique avec des élections fédérales qui ont modifié la représentation régionale à Ottawa et une élection partielle qui a donné à Trois-Rivières un nouveau maire, 2020 prendra des allures de pause électorale…

On pourrait aussi dire de consolidation ou mieux, d’observation, car les électeurs mauriciens auront un bon moment devant eux pour avoir à l’œil leurs élus, pour commencer à se façonner une tête électorale pour l’année suivante.

La griffe à Beaudoin

Pour notre plaisir et leur martyre

CHRONIQUE / Comme il n’y aura vraisemblablement pas d’élections en 2020, peu importe le niveau, ceux qui sont là devraient en principe l’être toute l’année. On les aura à l’œil, avec le gros œil. En attendant, ils méritent bien quelques vœux «sincères», pour notre plaisir et, tant pis si c’est pour leur martyre.

Entre Lamarche et le vélo

En attendant que le nouveau maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche veuille s’acquitter de sa promesse électorale d’offrir 400 $ à chaque famille qui se procurerait un vélo électrique, on va lui souhaiter de remplir le nouveau colisée de partisans du Canadien, s’il en reste, ou de supporteurs des Patriotes, s’il en arrive. Il y a 5000 places à remplir. On va surtout lui souhaiter un vibrant oecuménisme autour de la table du conseil. Là, il va devoir pédaler. Autrement, il risque de ressortir son gros œil de Maurice Richard.

La griffe à Beaudoin

Vers une ville ultra-verte?

CHRONIQUE / Si on peut légitimement entretenir certains doutes sur la capacité réelle, pour ne pas dire volonté, des pays signataires de la Conférence de Paris de réduire d’ici 2030 aux niveaux promis leurs émissions de gaz à effet de serre, que ces pays soient prévenus que Trois-Rivières pourrait leur donner une leçon.

Trois-Rivières aspire en effet à devenir carbolibérée d’ici dix ans.

La griffe à Beaudoin

De Mercure au mercure budgétaire

Une mention avec renvoi à la Une du "Nouvelliste", un sujet d’inspiration pour une caricature de Jean Isabelle, mais surtout, un déchaînement de commentaires, résolument désagréables, dans les réseaux sociaux.

La décision annoncée sans détour cette semaine par Mariannick Mercure de ne pas être candidate comme conseillère du district des Forges aux prochaines élections municipales a créé beaucoup d’émotion dans la ville.

La griffe à Beaudoin

Le chouchoutage des régions

Comme ça, on a fait une petite montée de lait jeudi à l’Assemblée nationale parce que le ministre Jean Boulet est venu à Trois-Rivières annoncer les détails du nouveau régime québécois d’assurance parentale.

Passons vite sur les récriminations de la presse parlementaire qui a trouvé choquant qu’après le dépôt du projet de loi, le premier forum journalistique officiel du ministre sur le sujet ne leur soit pas réservé, comme à l’habitude.

La griffe à Beaudoin

Un nouveau p’tit gars de Shawinigan?

CHRONIQUE/ Avec la nomination de François-Philippe Champagne à la prestigieuse responsabilité de ministre des Affaires étrangères, on peut se demander si on n’est pas en train de façonner un nouveau P’tit gars de Shawinigan.

Le député de Saint-Maurice–Champlain est à l’évidence une étoile montante au sein du gouvernement libéral de Justin Trudeau et son ascension a été fulgurante.

La griffe à Beaudoin

De démocratie à bureaucratie scolaire

On peut se douter que si le projet de loi 40 modifiant la Loi sur l’instruction publique relativement à l’organisation et à la gouvernance scolaires était adopté dans sa forme actuelle, on ne verrait pas descendre dans la rue des milliers de citoyens en colère contre le gouvernement.

L’abolition des commissions scolaires, c’est-à-dire l’élection des commissaires par vote universel, l’un des éléments majeurs de la réforme proposée, n’est pas de nature à provoquer des montées de fièvre dans la population.

La griffe à Beaudoin

Mort en devoir

CHRONIQUE/ Le temps risque bien d’emporter avec lui la vérité.

Le matin du 10 novembre 1969, le policier George Marquis, de la police de Trois-Rivières, patrouillait sur le boulevard Saint-Jean, aux limites nord de la ville.

La griffe à Beaudoin

La région a gagné en influence politique

CHRONIQUE/ On ne devrait pas trop s’inquiéter du caractère minoritaire du nouveau gouvernement fédéral.

On est beaucoup plus habitué à cette forme de gouvernement qu’on ne se l’imagine puisqu’à l’issue des vingt dernières élections générales au Canada, les électeurs ont envoyé à Ottawa pas moins de dix gouvernements minoritaires, soit un sur deux.

Actualités

Mauricie: trois chaudes luttes à prévoir

CHRONIQUE/ On était déjà prévenu qu’il nous faudra veiller tard lundi soir pour savoir qui des libéraux ou des conservateurs seront les plus susceptibles de former le prochain gouvernement fédéral... minoritaire.

On soupçonne que c’est la Colombie-Britannique qui aura à trancher l’énigme et ses bureaux de votation vont fermer à 22 h de notre heure.

La griffe à Beaudoin

Le face-à-face qui fesse

CHRONIQUE / Ce n’est pas la campagne électorale et pas davantage le premier débat en français des chefs politiques fédéraux qui a enfiévré cette semaine les Trifluviens et leurs voisins.

C’est plutôt le face-à-face «impromptu» de la conseillère municipale Mariannick Mercure avec Yves Lévesque, son ancien maire pas adoré (par elle, bien sûr) et actuel candidat conservateur dans Trois-Rivières, criminalisé... sur le plan climatique, qui a fait jaser dans les chaumières comme en dehors. L’incident s’est même hissé au niveau national.

La griffe à Beaudoin

Aujourd’hui, en ce jour après...

CHRONIQUE / On est aujourd’hui le jour après. Pas le jour suivant un éclatement nucléaire, comme dans le célèbre film The Day After, mais le jour suivant une grande commotion sociale à l’échelle mondiale.

Partout dans le monde, on a marché pour sauver la planète et on l’a fait à Montréal avec une participation plus forte que si le Canadien venait enfin de gagner une nouvelle coupe Stanley. À Trois-Rivières, jamais on n’a vu un cortège de manifestants s’étirer aussi long sur le boulevard des Forges, avant de fondre sur le centre-ville qui a semblé aussi envahi qu’un soir de feux d’artifice du Grand Prix de Trois-Rivières.

La griffe à Beaudoin

Lamarche, une force tranquille

CHRONIQUE / Cela est arrivé durant le dernier droit du Festival de l’Assomption, mais il est peu probable que c’est parce que les Trifluviens étaient concentrés à psalmodier au sanctuaire de Notre-Dame-du-Cap que Jean Lamarche ait pu traverser ses cent premiers jours comme maire sans qu’on dresse un premier bilan de son travail.

En fait, on en est rendu aujourd’hui à 140 jours.

La griffe à Beaudoin

Un homme, son chef et des maths

CHRONIQUE / Peut-être que les stratèges conservateurs auraient-ils dû laisser savoir que pour ceux qui viendraient au parc portuaire acclamer, ou faire semblant, leur chef Andrew Scheer, le lunch serait gratuit.

Probablement qu’à ce moment-là le traiteur Grill Express aurait pu manquer d’ailes de poulet, de tronçons de saucisses et de chips. Non ce n’était pas dans l’air du temps. Ce n’était pas vraiment végane.

La griffe à Beaudoin

Les retrouvailles mauriciennes

Si l’an passé elle a connu un record de participation, la Classique internationale de canots de la Mauricie pourrait bien cette année en abattre un autre, cette fois en termes de spectateurs, du moins en regard de son histoire récente.

Avec une moyenne de 70 000 visiteurs en trois jours qui se massent sur les rives de la rivière Saint-Maurice, de La Tuque à Trois-Rivières, la marche est haute.

La griffe à Beaudoin

Une semaine sismique

CHRONIQUE / C’est une semaine que l’on pourrait qualifier de sismique que l’on vient de traverser dans la région, tant les secousses ont été fortes.

Une première onde de choc a été générée par la démarche entreprise par celui qui est devenu l’ex-président du Groupe Capitales Médias, Martin Cauchon, visant à placer le groupe sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers.

La griffe à Beaudoin

Bonne entente... et jeux de coulisses

CHRONIQUE / Assis à la même table sous le chapiteau du président du Grand Prix de Trois-Rivières, Joël Saint-Pierre, Robert Boisvert et Jean-Claude Ayotte portent peu d’attention aux bolides qui rugissent un peu plus bas sur la piste.

Les deux hommes devisent allègrement et même s’échangent leurs cartes d’affaires.