La Griffe à Beaudoin

Lâche pas mon Donald!

CHRONIQUE / Ce n’était assurément pas dans ses intentions et cela n’a jamais pu lui venir à l’esprit. Mais en formant son cabinet, le premier ministre François Legault a, sinon presque, asséché le Saint-Laurent entre Trois-Rivières et ses voisines d’en face, Bécancour et Nicolet, à tout le moins rétréci l’espace psychologique entre les deux rives.

En éloignant de son équipe ministérielle le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, François Legault a sans le rechercher donné plus de sens à ce qu’on appelle la ZEN, la zone économique naturelle, qui fait qu’une ville comme Bécancour a plus de liens aussi bien socio-économiques que récréatifs ou culturels et en conséquence d’intérêt à resserrer davantage ses relations avec Trois-Rivières qu’avec d’autres villes, pourtant de sa région administrative comme Victoriaville ou Drummondville.

Affaires

ABI: de l’électricité dans l’air

CHRONIQUE / Ça commence à brasser sur la ligne de piquetage de l’Aluminerie de Bécancour. Le ton a monté, les invectives fusent d’abondance à l’endroit de ceux qui ont accès à l’usine ou qui la quittent et on s’est même permis quelques obstructions... interdites par l’injonction.

Ça devient plus costaud.

Actualités

Vers un autre Miracle Whip?

CHRONIQUE / «Souhaitons que le bon et fidèle serviteur soit au moins au même rang que les nouvelles vedettes», a plaidé cette semaine le maire Jean-Guy Dubois de Bécancour.

Pourrait-on voir d’ici moins d’une dizaine de jours le député caquiste de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, se promener en limousine ministérielle sur les routes de sa circonscription?

Actualités

Élections: le suspense persiste

CHRONIQUE / Quand les électeurs se bousculaient dans les bureaux de votation, la journée du scrutin, Maurice Duplessis avait tendance à pressentir un vote de protestation contre le gouvernement.

Ce n’était pas bon signe.

Actualités

T.-R: des visions qui s’affrontent

Il y en a qui ont failli, cette semaine, s’étouffer dans leur tasse de café en lisant dans leur journal la suggestion faite par le maire Yves Lévesque à ses conseillers municipaux qui souhaiteraient une réorganisation de leurs traitements d’aller en consultation publique pour faire approuver leur projet.

Il était difficile de ne pas se demander qu’est-ce qu’il ferait d’un tel registre si les résultats ne lui étaient pas favorables. Personne n’a oublié qu’il a envoyé dans le passé à deux reprises à la déchiqueteuse les registres qui indiquaient une vive opposition des citoyens à des règlements d’emprunt reliés à l’Amphithéâtre Cogeco et à des travaux d’aménagement sur le site de Trois-Rivières sur Saint-Laurent.

Actualités

PQ: tout est-il possible?

D’entrée de jeu, lors de son arrivée mercredi à nos bureaux du Nouvelliste, on lui a suggéré que ce devait être un grand jour pour lui et son parti puisque le Parti québécois venait de gagner un point dans les sondages, recueillant maintenant 19 pour cent des intentions de vote.

C’était bien sûr une pointe d’ironie pour tester l’homme mais aussi pour détendre l’ambiance généralement un peu figée, du moins au début de ces rencontres éditoriales. C’est comme si les partis commençaient par s’observer et à se mesurer avant d’engager le combat.

La griffe à Beaudoin

Mauricie: la Belle à séduire

Depuis des années, pour faire valoir la région et convaincre de la fréquenter, Tourisme Mauricie a brandi un slogan simple, mais d’une vérité forte tant elle s’impose par elle-même: «La Belle d’à côté».

Pour les cinq prochaines semaines, en fait jusqu’au 1er octobre, la Mauricie n’aura même pas à afficher et à soutenir quelques prétentions que ce soit. Elle pourra faire sa belle et on ne voit pas quel parti politique engagé dans les élections québécoises oserait même émettre la moindre réserve à cet égard.

La griffe à Beaudoin

Entre Mgr et GP3R

Invité par Joël Saint-Pierre, le président du conseil d’administration du Grand Prix de Trois-Rivières, à assister à son événement de courses automobiles, le recteur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, Pierre-Olivier Tremblay s’y est présenté, croix au cou, le sourire large et la poignée de main généreuse.

Sous la tente présidentielle, il a pu rencontrer le ministre fédéral François-Philippe Champagne dont il attend de son gouvernement une aide financière importante pour mener à terme son imposant projet de réaménagement du sanctuaire évalué à 44,3 millions $.

La griffe à Beaudoin

ABI: les aléas de Pittsburgh

Dans un conflit qui entre dans son septième mois et dans lequel les parties semblent s’éloigner l’une de l’autre, n’importe quelle carte qui peut être jouée pour favoriser un rapprochement mérite son risque.

C’est le cas à l’Aluminerie de Bécancour. Loin d’avoir permis de voir apparaître une lueur d’espoir de règlement, la médiation spéciale confiée à l’ex-premier ministre Lucien Bouchard a fait ressortir des divergences plus profondes encore entre le syndicat et la direction d’ABI.