Actualités

Vision zéro ou Zéro vision?

C’est aujourd’hui que se tiendra la première de deux rencontres citoyennes dites d’information… et de consultation, sur ce projet très émotivement controversé que veut implanter dans la ville une majorité au conseil municipal de Trois-Rivières.

Il sera intéressant de voir si à l’issue de ces deux séances publiques se dégage une véritable convergence dans la population… et laquelle.

Actualités

La fin des maires promoteurs?

Vérification déjà faite, ce n’est pas des souliers Gucci ni des complets Armani qu’il porte, même s’ils en ont l’air.

Mais Michel Angers, le maire de Shawinigan, doit maintenant comprendre que le look dandy, avec blouse blanche immaculée et empesée et cravates aux couleurs fluorescentes qui peuvent rivaliser avec la collection de papillons de son homologue Yvon Deshaies de Louiseville, qu’il a toujours fièrement arboré ne sera plus suffisant pour plaire à la masse de ses concitoyens.

Actualités

Legault-Blanchet, même combat?

CHRONIQUE / L’argent rentre au Bloc québécois, mieux que depuis plusieurs années.

L’appel au drapeau d’Yves-François Blanchet, sacré nouveau chef du parti, semble avoir été entendu. On devait le présumer vainqueur d’une potentielle lutte à la direction qui n’a finalement pas eu lieu, car les coffres du parti ont commencé à se regarnir en décembre, alors que pointait seulement sa candidature.

Actualités

Avis aux squatters du Nitaskinan

C’est la plus nordique des trois réserves atikamekw de la Haute-Mauricie, enclavée loin sur la rive nord de l’immense réservoir Gouin, véritable mer intérieure artificielle qui régularise depuis cent ans le débit de la rivière Saint-Maurice pour maximiser la productivité du chapelet de centrales d’Hydro-Québec qui s’y trouvent.

On ne se tromperait pas vraiment à dire qu’Opitciwan est au bout de nulle part, au fin fond des bois. Il n’y a pas de route nationale qui passe par là.

La griffe à Beaudoin

Quand Shawinigan rugit

CHRONIQUE / On suggère périodiquement dans les milieux municipaux de tenir les élections municipales quelque part au printemps plutôt que le premier dimanche de novembre, comme c’est le cas présentement.

Pour des raisons très simples. Dès l’assermentation du nouveau conseil municipal celui-ci doit immédiatement passer à l’étude des prévisions budgétaires pour la prochaine année.

La griffe à Beaudoin

Ça rentre ou ça pète quand?

Il faisait plus froid la nuit dernière qu’il y a un an, jour pour jour, heure pour heure, quand la direction de l’Aluminerie de Bécancour a décrété son lock-out.

C’est dire qu’il n’y a pas eu de progrès du côté météo, mais dans les relations rompues entre l’employeur et le syndicat des métallos qui représente les 1030 employés mis en piquetage forcé, s’il fallait en plus d’ajouter à l’écart de température extérieure celui «ressenti» dans les relations de travail, on atteindrait un froid extrême.

Actualités

La fierté retrouvée de Trois-Rivières

Dire qu’en ce début de novembre 2001, à quelques jours des élections qui allaient déterminer le conseil municipal de la nouvelle grande ville de Trois-Rivières, ne croyant pas en ses chances d’être élu à la mairie, Yves Lévesque vendait la maison familiale.

Sans attendre le résultat des élections, il avait accepté une proposition pour un emploi à Sherbrooke et se préparait à y déménager toute sa famille.

La griffe à Beaudoin

Pour notre plaisir et leur martyre

Avec des élections québécoises en fin d’année qui ont changé la couleur politique du Québec mais aussi de la région et des élections fédérales qui seront tenues en 2019, cela fera soudainement beaucoup de monde à avoir à l’œil dans les mois qui viennent. Tout le monde ne pourra pas bénéficier tout le temps d’une lune de miel. Les citoyens ont des attentes et ils sont en général prompts aux réclamations et aux récriminations. Normal puisqu’on leur fait tant de promesses. Mais, c’est le temps des Fêtes, de la paix et du réconfort mutuel. Alors, nos élus méritent bien quelques bons souhaits.

Lévesque le réconciliateur?

Actualités

ABI: les bûches de Noël

CHRONIQUE / On s’est garroché des bûches du feu de camp cette semaine sur la ligne de piquetage de l’Aluminerie de Bécancour.

Chaque semaine apporte son lot d’incidents, au-delà des invectives qu’on s’envoie de part et d’autre, chaque fois que l’occasion le permet. C’est comme cela dans n’importe quel conflit, ouvrier ou de col empesé, même s’il est parfois de très courte durée.

Actualités

Une intruse au Salon de la race ?

CHRONIQUE / «Par les coquerelles de parlement, les crosseurs d’élections, les patineurs de fantaisie, les tarzans du salut public… par les écrapoutis de l’Assemblée nationale… les visages de peau de fesse… la puanterie des antichambres de ministres…»

On pourrait poursuivre avec une litanie de jurons, car aucun objet liturgique n’avait été oublié par Gérald Godin dans son célèbre «Mal au pays».