Actualités

On sort les lassos

CHRONIQUE / Il faudrait peut-être former un commando chargé d’aller placer des charges explosives sous tous les ponts qui donnent accès à l’île de Montréal. Pour ne plus permettre à certains de ses habitants de quitter leur île, mais surtout à une grande partie de sa prétentieuse intelligentsia de garder pour elle ses «lumières».

À la limite, à défaut de faire sauter tous les ponts, au risque de faire d’innocentes victimes, on pourrait se satisfaire d’au moins voir s’écrouler les ponts Le Gardeur et Charles-de Gaulle. La rive sud, qui s’est déjà bien défendue contre Colborne, prendra les mesures qui lui conviennent si elle veut se mettre à l’abri des assauts coloniaux des «grands esprits» montréalais, du Plateau et de ses environs.

La griffe à Beaudoin

Lévesque: la sinueuse route d’Ottawa

CHRONIQUE / On ne nommera pas de noms, pas encore, mais il y en a qui ont assurément sauté de joie en apprenant qu’Yves Lévesque a l’intention d’aller au fédéral, aux prochaines élections qui auront lieu en octobre 2019.

Les plus forts applaudissements à cette perspective ne sont pas venus de ses proches ou de ses appuis, mais d’adversaires municipaux.

Actualités

ABI: comme à Alma?

Même s’ils sont membres des Métallos, un syndicat affilié à la Fédération des travailleurs du Québec, les 1030 lockoutés de l’Aluminerie de Bécancour ont reçu vendredi un grand appui financier de sept syndicats affiliés à la CSN.

C’est un geste intersyndical rare, qui va aider économiquement «à continuer le combat», mais qui va surtout contribuer à soutenir le moral des troupes.

Actualités

Restera des peanuts pour les régions

CHRONIQUE / On ne va pas reprocher au maire de Québec, Régis Labeaume, d’être opportuniste.

L’homme fort de Québec a bien saisi l’importance stratégique que sa ville et ses environs devraient avoir dans les élections provinciales.

La griffe à Beaudoin

La cavalerie bloquiste de l’indépendance

CHRONIQUE / Si le dicton qui dit «parlez-en en bien ou en mal, l’important c’est qu’on en parle» a du sens, le Bloc québécois devrait exploser dans les sondages sur les intentions de vote des Québécois.

En dehors du premier ministre libéral Justin Trudeau qui a autant fait parler, et rire, de lui en raison de son impressionnante garde-robe indienne, on peut dire que le parti souverainiste fédéral, qui voguait dans une certaine indifférence des électeurs, a réussi le tour de force de s’imposer sur la scène médiatique.

Actualités

La fin de tous les exils péquistes?

C’est, assurément sans le faire exprès, Noëlla Champagne qui a probablement eu la remarque la plus suave à l’endroit de Jean-Martin Aussant et de sa réintégration au Parti québécois.

L’ex-députée de Champlain et probable prochaine candidate du parti dans cette circonscription, commentait: «Comme on dit parfois, vaut mieux avoir la personne à côté de toi que de l’avoir dans le dos…» Elle n’aurait évidemment pas ajouté : «armée d’un couteau»», mais sur le moment, on aurait pu le craindre.

Actualités

Affaire de cirque... si Bob est content!

Après au moins deux mois de suspense, la Cité de l’énergie a enfin pu obtenir la confirmation du gouvernement du Québec d’une aide financière de 865 600 $ pour la réalisation de NEZHA, son prochain spectacle estival nocturne.

Grand soulagement mardi matin de la part du directeur général de la Cité, Robert Trudel. Le soulagement a probablement été plus grand de la part de la ministre Julie Boulet, de son entourage et de ses fonctionnaires. Quand on connaît la pugnacité de Robert Trudel, on peut imaginer qu’il a dû leur servir quotidiennement ou presque depuis décembre le supplice de la goutte chinoise pour qu’on lui lâche le morceau.

Actualités

Shawinigan... en attendant Ubisoft

Shawinigan aura rarement été un point de mire québécois comme elle l’a été depuis quelques semaines, et pour de bonnes raisons.

Une toute petite infirmière aux cheveux de couleur rose nanane, à l’allure de squeegee comme l’a décrite le coloré Pierre Mailloux sur les ondes du 106,9, dont on aura fièrement retenu qu’elle était originaire de Shawinigan, a contraint le gouvernement à mettre un genou à terre devant ses infirmières et à métamorphoser en presque gentilhomme son bouillant ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Actualités

La force constabulaire

On reproche souvent aux policiers d’avoir parfois la gâchette un peu trop rapide. On pourrait peut-être reprocher aussi à l’opinion publique de dégainer, comme Lucky Luke, plus vite que son ombre, dès lors qu’un policier ou un agent de la paix est impliqué dans un incident qui a mal tourné.

On l’a vu encore une fois cette semaine au palais de justice de Maniwaki quand un constable spécial a atteint au visage d’un coup de feu un jeune prévenu de dix-huit ans.

Actualités

Soutien péquiste à des libéraux menacés?

À une semaine près, il y a quatre ans, la première ministre Pauline Marois s’offrait une arrivée plutôt spectaculaire à Shawinigan à bord d’un hélicoptère qui s’était posé en fin d’après-midi sur un terrain de la Cité de l’énergie.

L’opposition s’était vivement scandalisée de ce déplacement onéreux qui avait permis à la chef du gouvernement de venir en grande pompe distribuer des «bonbons préélectoraux», s’était-on indigné.