Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.
Isabelle Légaré
Les mains dedans

Isabelle Légaré

Les mains dedans

CHRONIQUE / Il est 7h30 que résonne déjà le cellulaire de Lucie Duval. C’est l’hôpital où Claude, 60 ans, a été admis la veille, en fin de journée. Depuis plus d’une semaine, l’homme avait le ventre gonflé, des douleurs abdominales et la diarrhée. À répétition et incontrôlable.

«Il s’est mis les mains dedans...», laisse tomber Lucie qui détaille: «J’en ai trouvée dans son lit. Il en avait même dans les cheveux.»

Isabelle Légaré
Le don d’Émilien, 222 fois

Isabelle Légaré

Le don d’Émilien, 222 fois

CHRONIQUE / Émilien Paillé attend le signal. Il est prêt. L’homme de 86 ans est impatient de reprendre sa routine là où elle a été abruptement interrompue après 222 dons de sang, de plaquettes et de plasma. Si c’était juste de lui, il n’aurait jamais cessé de tendre les bras.

«Je suis barré à cause de mon âge.»

Isabelle Légaré
La goutte de trop

Isabelle Légaré

La goutte de trop

CHRONIQUE / Marie-France Lemay a beau être une femme vaillante et positive, qui ne se laisse pas aller facilement au découragement, ce vol dont elle a été victime en début de semaine, c’est la goutte de trop.

«Je ne peux pas croire que c’est arrivé!»

Isabelle Légaré
Jusqu’à son dernier souffle

Isabelle Légaré

Jusqu’à son dernier souffle

Gilles Bourassa ne voulait pas mourir seul. En l’absence de ses proches, une main rassurante s’est glissée dans la sienne pendant qu’une voix familière et apaisante lui parlait à l’oreille, jusqu’à son dernier souffle. Chronique d’une mort annoncée, triste et belle à la fois.

Gilles Bourassa est décédé le 9 mai dernier. Depuis le dimanche de Pâques, l’homme de 82 ans se savait atteint de la COVID-19, un diagnostic suivi, quelques jours plus tard, d’un deuxième verdict, aussi impitoyable que le premier.

Isabelle Légaré
Une donneuse, une porteuse et une maman comblée

Isabelle Légaré

Une donneuse, une porteuse et une maman comblée

CHRONIQUE / Il ne faut jamais cesser de croire en son rêve, même lorsque le chemin emprunté se révèle long et pénible, à la limite de l’infranchissable. Vanessa Gagné et Simon Aubin-Fortin se sont accrochés à leur désir de fonder une famille et la suite leur donne raison. Voici Rose et Clara ou le récit de leur naissance rendue possible grâce à deux fées. Une donneuse d’ovules et une mère porteuse.

Un beau hasard, l’autre jour, dans mon quartier. Le chien et moi marchions tranquillement sans but précis lorsque nous nous sommes fait dépasser par un couple en patins à roues alignées et aux commandes d’une poussette sportive. Double.

Isabelle Légaré
Le souvenir réconfortant d’une mère

Isabelle Légaré

Le souvenir réconfortant d’une mère

CHRONIQUE / Pour la fête des Mères de l’an dernier, plusieurs membres de la famille d’Yvette Boisvert s’étaient réunis dans une salle du centre hébergement où la femme résidait depuis deux ans et demi. Enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants avaient mangé du gâteau en compagnie de celle que tout le monde appelait «maman d’amour».

Ce dimanche, Josée Giguère retournera à ce CHSLD, mais n’y entrera pas. Elle se rendra plutôt dans le jardin situé à l’arrière de l’établissement. S’y trouve une statue de la Vierge devant laquelle la fille d’Yvette ira se recueillir à défaut de pouvoir le faire au cimetière.

Isabelle Légaré
La barrière du masque [VIDÉO]

Isabelle Légaré

La barrière du masque [VIDÉO]

CHRONIQUE / Karelle Massy n’entend pas, mais peut très bien comprendre lorsqu’on lui parle face à face. C’est là que ça se complique… À l’heure de la COVID-19, le port du masque gagne en popularité, isolant davantage la jeune femme qui perd tous ses moyens. Sourde, elle lit sur les lèvres.

Si, comme moi, vous avez récemment mis les pieds dans une pharmacie, vous avez probablement dû vous arrêter au point de contrôle, à l’entrée. Personnellement, j’y ai reconnu la sympathique commis même si son nez et sa bouche étaient protégés par un masque bleu et son visage, recouvert d’une visière.

Isabelle Légaré
Si près et si loin

Isabelle Légaré

Si près et si loin

CHRONIQUE / Un jour, Romain connaîtra l’histoire de sa naissance au beau milieu d’une pandémie, mais pour l’instant, il n’a aucune idée de ce qui se passe en dehors des bras rassurants de ses parents. Le nourrisson ne sait pas que tous ces gens venus lui faire un coucou par la fenêtre ou qui s’extasient dans l’écran de l’ordinateur sont impatients de l’étreindre à leur tour, avec tendresse.

Je peux parfaitement imaginer la scène et les émotions ressenties par ses proches qui se sentent bien loin ces jours-ci. Ils ont le cœur rempli d’allégresse... et la gorge serrée. Ce n’est pas comme ça qu’ils avaient prévu souhaiter la bienvenue au nouveau-né.

Isabelle Légaré
Cloîtrées et confinées

Isabelle Légaré

Cloîtrées et confinées

CHRONIQUE / Ce confinement qui nous est imposé, ces femmes l’ont choisi. C’était leur vie avant la pandémie. Ça restera leur existence après. Ces religieuses sont cloîtrées, mais libres de l’intérieur. Bienheureuses.

Sœur Micheline Turcotte a décroché le combiné après la deuxième sonnerie. Accueillie par le ton amical de son bonjour, je suis allée droit au but.

Isabelle Légaré
Le dernier message de Mélissa

ISABELLE LÉGARÉ

Le dernier message de Mélissa

CHRONIQUE / Mélissa Fay avait ce message pour nous, jeudi, sur sa page Facebook. Un ultime partage qu’elle conclut avec trois bonshommes sourire nous envoyant des bisous.

«Je suis maintenant partie de cette terre. J’ai développé une souffrance insupportable dans la dernière semaine. J’avais des grosses crises de nerfs qui brûlaient comme du feu au niveau de la cuisse et de la jambe droite. J’ai pris ma décision de ne plus souffrir et je suis partie en paix le 22 avril 2020.

Isabelle Légaré
Le pot, la date et le client

Actualités

Le pot, la date et le client

CHRONIQUE / «Monsieur, avez-vous fini de taponner tous les pots de sauce à spaghetti? Ce que vous touchez, vous l’achetez!»

J’avoue que j’ai un peu perdu patience. Le ton de ma voix et mon regard étaient, comment dire, chargés de réprobation.

Isabelle Légaré
Un amour retrouvé, un mariage reporté

Isabelle Légaré

Un amour retrouvé, un mariage reporté

CHRONIQUE / Séparés durant soixante ans, Gilles Lefebvre, 80 ans, et Irma Babineau, 78 ans, se sont retrouvés il y a deux ans. Amoureux comme aux plus beaux jours de leur adolescence, ils devaient se marier en juillet prochain, mais la pandémie de COVID-19 les oblige à patienter une année de plus avant de pouvoir se dire «Oui, je le veux!».

Tout était prêt.

Isabelle Légaré
Le guitariste délaissé, le piano sans public

Isabelle Légaré

Le guitariste délaissé, le piano sans public

CHRONIQUE / Monsieur Cyr a rangé sa guitare, bien malgré lui. «Ce n’est pas moi, ce sont eux qui viennent me chercher pour m’entendre jouer!», s’est-il défendu avant d’obtempérer au énième avertissement du directeur.

«Eux», ce sont ses voisins d’étage, confinés dans leur petit chez-soi respectif en attendant que passe la pandémie. Triste époque pour les plus de 70 ans.

Isabelle Légaré
Une fin de vie au cœur de la pandémie

Isabelle Légaré

Une fin de vie au cœur de la pandémie

CHRONIQUE / La pandémie aura eu au moins ça de beau et de bienveillant. Danielle Branchaud est confinée à la maison avec son conjoint et ses deux enfants. Ensemble, ils vivent sans distanciation, plus que jamais serrés les uns contre les autres. Ce mercredi 15 avril, la femme de 63 ans recevra l’aide médicale à mourir, heureuse et en paix.

Ils m’ont fait promettre que cette chronique ne serait pas triste.

Isabelle Légaré
Libre entre quatre murs

Isabelle Légaré

Libre entre quatre murs

CHRONIQUE / Bonjour Madame Coutu! Comment allez-vous? «Je vais très bien merci!» Vous ne vous ennuyez pas trop? «Pas du tout!»

Il doit y avoir erreur sur la personne. J’appelle Colette Coutu pour lui remonter le moral, et voilà que notre conversation ne commence pas comme prévu. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Isabelle Légaré
Confinée avec onze enfants

Isabelle Légaré

Confinée avec onze enfants

CHRONIQUE / Stéphanie Philibert a mis au monde quatorze enfants. Les trois plus vieux volent de leurs propres ailes, les onze autres sont confinés avec elle, sous le même toit.

En ce temps du «chacun chez soi» pour venir à bout de la pandémie du coronavirus, tous les recoins du bungalow sont occupés. C’est ici, à Princeville, que grandissent avec leurs deux parents quatre filles et sept garçons âgés de 6 mois à 18 ans, sans oublier les deux chiens, le cochon d’Inde et le hamster.

Isabelle Légaré
Foudroyée par une bactérie, ralentie par un virus

Isabelle Légaré

Foudroyée par une bactérie, ralentie par un virus

Marie-Sol St-Onge n’a peut-être plus de mains à savonner, mais elle ne prend pas moins de précautions en ce temps de pandémie. «Mes prothèses sont comme des rampes d’escalier, je dois les désinfecter aussi!»

Avant de les suspendre sur la corde à linge, à l’air libre et sous le soleil du printemps…

Isabelle Légaré
L’ange de la désinfection

Isabelle Légaré

L’ange de la désinfection

CHRONIQUE / Marilène Deshaies ne s’attendait pas à se voir confier une telle mission, mais en temps de crise, il faut ce qu’il faut. Elle est prête.

La nutritionniste en CLSC a suspendu ses consultations, programmes de prévention des maladies chroniques et plans de traitement nutritionnel pour relever un tout autre défi: suivre à la trace quiconque entre sous le chapiteau servant d’unité de dépistage de la maladie du coronavirus.

Isabelle Légaré
Plus jamais comme avant

Isabelle Légaré

Plus jamais comme avant

La fatigue s’est abattue sur elle et ne lui laisse aucun répit. Les maux de tête sont intenses et, pour ainsi dire, omniprésents. D’ordinaire si énergique, inépuisable même, Sylvie Lachapelle dort beaucoup. Le moindre effort la met à plat. Elle qui ne prenait jamais de médicaments peut difficilement s’en passer pour trouver le sommeil et soulager les migraines.

«Il a scrappé ma vie…»

Isabelle Légaré
Rions, c’est contagieux [VIDÉO]

Isabelle Légaré

Rions, c’est contagieux [VIDÉO]

CHRONIQUE / Linda Leclerc ne fait pas de blague. Virus ou non, confinement ou pas, c’est le moment ou jamais de rire à gorge déployée. Se dilater la rate n’a jamais fait mourir personne.

La pandémie n’a rien de drôle, on s’entend tous là-dessus, mais indépendamment de cette crise entourant la maladie du coronavirus, c’était quand la dernière fois que vous avez rigolé pour vrai?

Isabelle Légaré
Clairvoyant et confiné

Isabelle Légaré

Clairvoyant et confiné

CHRONIQUE / Georges Dufour n’a pas de boule de cristal, mais force est de constater que le médecin a vu juste.

«Je sais à quel article vous faites référence», me dit-il au bout du fil alors que je commence à peine à lui expliquer le but de mon appel.

Isabelle Légaré
Le dentiste et sa guitare [VIDÉO]

Isabelle Légaré

Le dentiste et sa guitare [VIDÉO]

CHRONIQUE / Martin Lemay s’ennuie un peu ces jours-ci. Il a donc sorti sa guitare pour chanter ses états d’âme de dentiste désœuvré depuis que la COVID-19 a fermé sa clinique.

«Ouais, mais c’t’assez tranquille»…

Isabelle Légaré
Sa journée Fred

Isabelle Légaré

Sa journée Fred

CHRONIQUE / Congé forcé ou non, Nika Isabelle ne serait pas allée travailler en ce lundi 16 mars. Une seule fois, il y a quelques années déjà, l’enseignante a fait fi de cette date et s’est présentée devant ses élèves. Mauvaise idée. Les heures et les minutes n’en finissaient plus de finir. Son corps était dans la classe, mais sa tête était complètement ailleurs et son cœur, en larmes. Depuis, la question ne se pose plus. Elle prend congé. C’est sa journée avec et pour «Fred».

Il y a 20 ans, son monde s’écroulait.

Isabelle Légaré
La promeneuse

Isabelle Légaré

La promeneuse

CHRONIQUE / La sortie se termine souvent de la même façon. Mylo avance d’un pas rapide et enjoué jusqu’au moment où, sur le chemin du retour, il aperçoit la bâtisse et ralentit soudainement la cadence. Cette promenade au grand air lui fait un bien fou. S’il n’en tenait qu’à lui, le chien ferait durer le plaisir encore longtemps.

Sylvie Blais doit alors faire appel à une deuxième paire de bras pour l’aider à attirer le gros toutou de 37 kilos dans son enclos. Depuis janvier, Mylo, 4 ans, attend désespérément d’être adopté pour la vie.

Isabelle Légaré
L’homme à la tronçonneuse

Isabelle Légaré

L’homme à la tronçonneuse

CHRONIQUE / Avez-vous déjà franchi le point de contrôle de sécurité d’un aéroport avec une scie à chaîne dans vos bagages? Anita, oui. Plus d’une fois. L’outil d’abattage était en pièces détachées, emmitouflé dans ses vêtements plus lourds qu’à l’habitude, mais en deçà du poids permis. Qu’est-ce qu’elle ne ferait pas par amour pour son bel Angelo!

L’homme de 81 ans collectionne les tronçonneuses comme d’autres, les timbres ou les cartes de hockey. Il en possède 500, de seize pays différents. Angelo Trépanier n’a pas visité tous ces endroits, mais il voyage à travers ses scies mécaniques.

Isabelle Légaré
La main gauche

Actualités

La main gauche

CHRONIQUE / Normand Boisvert est un homme chanceux. Il s’en est fallu de peu pour que sa vie s’arrête d’un coup sec.

La mort lui a fait une peur bleue au cours de la dernière année. Elle a pris la forme d’un caillot sanguin sous la clavicule, dans une veine qui converge directement vers le cœur.

Isabelle Légaré
Le double emploi de Florence

Isabelle Légaré

Le double emploi de Florence

CHRONIQUE / Quatre fois par semaine, Florence St-Gelais met son quotidien entre parenthèses. Elle ne va pas s’entraîner au gymnase ou relaxer dans un spa. La jeune femme de 27 ans se branche et attend. Pendant au moins quatre heures, elle est reliée à un appareil qui lui est aussi indispensable que les reins le sont pour l’organisme.

«Je ne pourrais pas vivre sans cette machine», dit-elle d’emblée.

Isabelle Légaré
Pardon accordé, emploi… refusé

Actualités

Pardon accordé, emploi… refusé

CHRONIQUE / Pascal Thibeault ne regrette pas d’avoir joué franc-jeu, mais en retour, il a l’impression qu’on ne lui dit pas la vérité.

Partant du principe que tout finit par se savoir un jour, l’homme de 47 ans a fait preuve de transparence lors d’une récente entrevue d’embauche, en avouant avoir été reconnu coupable d’une infraction criminelle en 1993. Du même souffle, le candidat a précisé que la Commission des libérations conditionnelles du Canada a accordé la suspension de son casier judiciaire en mai 2000. Le pardon donc.

Isabelle Légaré
En classe avec Lucille, 92 ans

Isabelle Légaré

En classe avec Lucille, 92 ans

CHRONIQUE / Dans la classe, tout le monde l’appelle par son prénom. À peine plus grande que les enfants à qui elle distribue des conseils, des encouragements et des biscuits pour la collation de l’après-midi, Lucille pourrait être leur arrière-grand-mère. Elle a 92 ans et sa présence sert de leçon. De sagesse et de jeunesse.

Chaque semaine, Lucille Soumis Coutu vient passer une ou deux journées avec les élèves de Julie Veillette et de Sophie St-Louis. L’une est enseignante, l’autre est technicienne en éducation spécialisée. Leur groupe est composé de dix élèves, sept garçons et trois filles âgés de 8 à 10 ans.