Orange Crush et pantacourt

CHRONIQUE / La mode printemps-été étant sortie depuis le lendemain de l’Épiphanie, peut-être même avant, j’ai décidé d’aller y jeter un coup d’œil récemment. Le fleuri a toujours la cote. Sur les étagères, le bleu marine compétitionne avec le lavande, et le palazzo et le pantalon cargo tentent de se tailler une place devant le populaire mom jeans. J’ai déniché des choses intéressantes qui vont s’agencer à merveille avec les journées chaudes et ensoleillées… si dame Nature se décide à nous en envoyer quelques-unes d’ici septembre.

Mais de tout ce que j’ai vu cette journée-là, la plus jolie ne pendait au bout d’aucun cintre. Elle ne s’offrait ni en petit ni en large et n’était pas présentée en ordre croissant dans des piles sur des tables. En fait, parmi la diversité de tailles, de couleurs et de textures qu’offrait la boutique, j’ai vu l’amitié. Celle qui dure.

Ghislaine et Ginette se sont connues il y a environ 38 ans, à l’époque où leurs filles respectives faisaient leur entrée en maternelle. Pour avoir fait tout mon secondaire avec Judith et Sylvie, et après avoir habité avec elles lors de notre première année d’université, je les soupçonne de s’être habillées de la même façon pour leur toute première photo d’école ! Elles étaient in-sé-pa-ra-bles.

Alors que la vie a géographiquement éloigné les filles, toujours amies soit dit en passant, les mamans, elles, n’ont jamais cessé de se voir sur une base régulière. Profitant toutes deux d’une belle retraite, elles ne ratent désormais aucune occasion de passer du temps ensemble. Jeudi dernier, c’était journée magasinage. À les regarder aller à travers les rangées de pantalons noirs et de pantacourts blancs, je ne pouvais qu’espérer voir mes propres amitiés durer ainsi dans le temps. « C’est beau de vous voir que je leur ai avoué. C’est inspirant. »

Je suis certaine que leur amitié a sa part de responsabilité dans le fait qu’elles vieillissent toutes deux en santé. D’ailleurs, vieillir est ici un bien grand mot, car ni l’une ni l’autre n’a vraiment changé.

La science le dit : l’amitié est bonne pour la santé. Les amis sont des soutiens qui affectent positivement nos humeurs et notre bonheur. Ils et elles nous aident à surmonter les épreuves. Nous permettent de rire comme jamais, de sourire et de profiter de moments simples. Des études ont démontré que l’amitié favorise la longévité. Elle permet aussi de développer notre empathie, de relâcher les tensions, de croître personnellement et de développer un mode de vie sain.

On serait fous de s’en passer !

Cette même journée, j’ai croisé trois ados, des garçons, qui marchaient sur le trottoir à la fin des classes. À eux aussi j’aurais voulu dire qu’ils étaient beaux à voir. Mais comme j’étais en voiture, et pour éviter de passer pour une vieille folle, j’ai gardé ma remarque pour moi. Le trio marchait d’un pas décidé et synchronisé, et chaque membre tenait une Orange Crush à la main. Il faisait beau. En sortant de l’école, ils se sont sans doute dit : « Gang, avant de rentrer, on arrête au dépanneur s’acheter une orangeade ! »

Ce que j’ai trouvé beau, mis à part le fait de les voir boire autre chose qu’une boisson énergisante, c’est de les sentir unis. Ils semblaient parler d’un sujet enlevant. Ils ne le savent pas, mais j’ai formulé un souhait pour eux. Que leur amitié dure, comme le bon goût de leur liqueur préférée, le même depuis... 1916.