Dompter les obstacles

CHRONIQUE / Comment va le cirque chez vous? Ne me faites surtout pas croire que, coincés dans un environnement restreint en raison de la pandémie, vos enfants n’ont pas essayé de se transformer en acrobate ou de détourner des objets du quotidien pour leur donner une utilité que vous n’auriez jamais imaginée. Chez moi, il faut travailler fort pour ne pas que le divan serve de trampoline et que les rideaux soient utilisés comme corde à Tarzan!

L’imagination de mes petites tornades commence à reprendre ses droits, je ne peux pas me plaindre, mais disons qu’elle empiète parfois sur leur jugement… ça reste à travailler!

Il y a quelques jours, les enfants ont récupéré des planches de bois qui traînaient sous le perron pour se faire… un parcours à obstacles! Dehors, heureusement! Depuis quelques jours, ils l’améliorent, ils doivent en être rendus à la version 3.2.

Ils s’inspirent des compétitions que l’on propose sur les plateformes de diffusion en ligne. Leur préférée, c’est Ultimate Beastmaster.

Chaque jour, ils se chronomètrent, motivés à battre leur record à chaque tentative. Ils s’imaginent marcher au-dessus des rivières infestées de piranhas, traverser des ponts qui surplombent d’inquiétants ravins ou encore que le sol est de la lave. L’imagination embellit leur quotidien de confinés.

Mercredi soir, Samuel avait installé quelques doudous et des toutous sur le plancher du salon, il se pratiquait à sauter de l’un à l’autre en s’assurant de repousser les limites à chaque fois. Je trouvais ça mignon mais j’ignorais l’origine de son ambition.

C’est que l’après-midi, alors que mon amoureux et les deux garçons compétitionnaient sur le parcours extérieur, Samuel a exprimé sa frustration (lire qu’il a pété une sainte coche!) parce qu’il ne parvenait pas à battre son frère aîné, plus rapide. C’est alors que mon chéri lui a expliqué que l’objectif n’était pas de battre les autres mais de se battre soi-même! Vous auriez dû voir l’étincelle briller dans ses yeux! (et le soulagement de mon chum de le voir se calmer!) Donc le soir venu, il a appliqué cette technique à son petit jeu d’obstacles dans le salon. Chaque fois, il augmentait le niveau de difficulté, pour s’améliorer, ne voulant battre personne d’autre que lui-même. Comme parent, on avait l’impression d’avoir fait une bonne job, ça fait du bien de savourer les petites victoires.

Après il a rangé à la bonne place ce qu’il avait sorti, est allé se brosser les dents sans broncher et s’est endormi paisiblement en un temps record… Ok, je l’admets mon imagination aussi regagne du terrain! Dans mon cas, c’est plus une question d’équilibre mental que de divertissement!

**************************

Ne vous retenez surtout pas si vous avez envie de m’écrire : kim.alarie@lenouvelliste.qc.ca.