Devenir meilleur, un petit pas à la fois

CHRONIQUE / Dans l’un de ses nombreux points de presse, Dr Horacio Arruda suggérait aux Québécois de faire quelque chose qu’ils aiment et qu’ils avaient toujours repoussé à plus tard.

Suivant ses conseils, avez-vous attaqué la liste des choses que vous souhaitiez faire? Avez-vous appris à danser la salsa dans votre salon avec des leçons sur YouTube? Avez-vous trouvé une application pour vous guider dans l’apprentissage de cette guitare qui était recluse dans le fond de votre garde-robe? Avez-vous instauré une routine d’entraînement à votre quotidien, qui admettons-le, commence à prendre des airs du Jour de la marmotte?

Peut-être que votre horaire tout chamboulé ne vous le permet pas et que l’essentiel vous demande tout votre petit change. Vous assurez le bien-être de vos enfants en confinement tout en continuant d’effectuer vos tâches professionnelles, c’est déjà un exploit! Vous devriez en être fier.

Chaque petit pas est un exploit dans les circonstances, il n’est pas nécessaire que ce soit un pas de géant. Un pas de souris permet d’avancer aussi.

Notre grande Justine a entrepris des leçons d’espagnol sur l’application Duolingo et est parvenue à entraîner son frère Alexis dans cet apprentissage. Ils ont ressorti un jeu de cartes qui permet de s’initier à cette langue. Pas de pression, pas d’examen, pas d’obligation. Apprendre juste pour le plaisir, ça se peut aussi.

Samuel pour sa part a réussi à accomplir ce qu’aucun autre enfant n’a réussi jusqu’à maintenant! Il lui a fallu beaucoup de pratique mais contre toutes attentes, il y est parvenu. Son père se vante depuis des années d’être le seul à pouvoir le faire. Non, ce n’est pas de marcher sur les mains ou de jouer de la guitare. Il a réussi mardi midi à… bouger ses oreilles!!

Mon chum s’amuse depuis que je le connais avec cette faculté, aussi surprenante qu’inutile, à faire monter et descendre ses oreilles en sollicitant je ne sais quel muscle. À tous les enfants qui lui demandent son truc, il répond qu’il faut appuyer sur son nez pour enclencher le mouvement. Combien d’enfants il a convaincus de passer de longues minutes à pratiquer devant le miroir pour y parvenir? J’aime mieux ne pas le savoir! Chose certaine, Justine et Alexis ont depuis longtemps abandonné, l’âge aidant au lâcher-prise.

Samuel est du genre tenace, une belle qualité qui, vous en conviendrez, peut parfois être épuisante à gérer pour les parents.

Je ne sais pas depuis quand il avait repris l’entraînement parce que ça fait longtemps qu’on n’avait pas parlé de ce don rare dont a hérité mon amoureux. Pourtant, quand il est monté mardi midi triomphant du sous-sol pour nous dire qu’il avait enfin réussi, on ne le croyait pas trop. Il a pourtant réussi la manœuvre devant nos yeux. S’il est aussi futé que son père, il s’en servira sûrement dans quelques années pour attirer l’attention des filles…

La preuve est donc que, même en confinement, on peut être meilleur et que ça peut être dans de bien petites choses!

************

N’hésitez pas à m’écrire. Kim.alarie@lenouvelliste.qc.ca, si vous avez envie de me raconter comment vous devenez meilleur en confinement ou encore si vous aussi vous êtes capables de bouger vos oreilles! Vous pouvez aussi me suivre sur Instagram @kim_alarie.