Brigitte Leduc et Richard Grosleau de l’Université du troisième âge, ont ouvert une antenne en Outaouais en 2017 et sa popularité ne cesse de grimper.

Le plaisir d’apprendre

CHRONIQUE / Construisez-le et ils viendront, dit-on. C’est un peu l’histoire de l’Université du troisième âge.

Cette université pour les gens de 50 ans et plus a été fondée à l’Université de Sherbrooke, en 1976. Et plusieurs antennes s’y sont greffées au fil des décennies partout au Québec… sauf en Outaouais.

Mais à l’automne 2017, l’Université du troisième âge en Outaouais (UTAO) a finalement ouvert ses portes. Et depuis, sa popularité ne cesse de croître.

En un an et demi, l’UTAO a enregistré plus de 850 inscriptions à ses cours, ses conférences et ses ateliers. « Ça démontre qu’il y avait réellement un besoin dans la région, affirme le président du conseil d’administration de l’UTAO, Richard Grosleau. La majorité des cours sont donnés au Campus 3 (anciennement le Centre des aînés de Gatineau) dans l’ancien presbytère et l’ancienne cathédrale Saint-Jean-Marie-Vianney, à Gatineau. Mais on a aussi des cours qui sont offerts dans les secteurs Buckingham et Aylmer, ainsi qu’à Maniwaki et dans la Petite-Nation (Saint-André-Avellin). L’âge des étudiants varie de 50 à 85 ans, la moyenne se situant dans la soixantaine. On parle de gens retraités, d’autres travaillent le soir (les cours se donnent le jour). Les gens adorent l’expérience et notre slogan résume bien notre mission : «Pour le plaisir d’apprendre». »

Et c’est effectivement ça. Pour le simple plaisir d’apprendre. Vous n’obtiendrez pas de baccalauréat ou de maîtrise de cette université. Et vous n’aurez pas de devoir à compléter en soirée ou d’examen final à réussir.

Mais à travers ses cours d’une durée de quatre à cinq semaines, ou de ses conférences et de ses ateliers, vous en apprendrez sur des sujets qui vous interpellent, qui vous préoccupent ou qui piquent simplement votre curiosité. La créativité littéraire, la photo numérique, l’histoire de la Chine, la vie de Vincent Van Gogh, les enjeux des changements climatiques et l’arrivée du cannabis dans notre environnement ne sont que quelques sujets abordés durant la session d’hiver qui se déroule présentement à l’UTAO. Les sujets varient de session en session.

La Gatinoise Brigitte Leduc, 57 ans, a travaillé pendant 37 années à la fonction publique fédérale. Retraitée depuis trois ans, elle suit cet hiver son sixième cours à l’UTAO. Et elle a déjà hâte de voir la liste des cours, des conférences et des ateliers qui seront offerts à la session d’automne.

« J’ai embarqué dès le premier cours, lance-t-elle. Je suis une bibitte de banc d’école. J’ai toujours aimé aller à l’école. Et ce qui m’a attirée à l’UTAO, c’est le fait que je n’avais pas devoirs à faire, pas de thèse à présenter. C’est vraiment sur une base volontaire. Ce n’est pas dans un cadre professionnel. Ce n’est pas pour acquérir des connaissances afin de progresser dans ta carrière. Et ce n’est pas pour apprendre un nouveau métier. C’est simplement par choix. Je suis ici pour avoir du plaisir, pour satisfaire ma curiosité, pour parfaire mes connaissances et pour m’ouvrir de nouveaux horizons.

«J’ai suivi un cours de cinq semaines appelé «Comment apprécier une œuvre d’art». Je m’y connaissais peu dans ce domaine, mais j’étais curieuse. Alors j’ai plongé. Après, j’ai visité le Musée des beaux-arts du Canada et j’ai remarqué une différence dans ma façon d’apprécier les œuvres. C’est un exemple parmi d’autres. C’est le plaisir d’apprendre. On ne sort pas d’ici avec un diplôme. Mais on sort d’ici enrichis.»

Enrichis de connaissances, mais aussi enrichis de nouvelles amitiés, ajoute Mme Leduc.

«On fait de belles rencontres, dit-elle. Les échanges entre étudiants et enseignants ou conférenciers sont toujours intéressants. Les gens sont détendus, l’ambiance est formidable, c’est très agréable. J’ai vu certaines personnes venir ici pour briser l’isolement, la solitude. Et j’ai vu le changement positif chez ces gens. C’est gagnant-gagnant ici.»

Les coûts pour les cours, conférences et ateliers offerts à l’UTAO varient de 15 $ à 100 $.

Pour de plus amples renseignements : 819-663-3305, poste 219 ou uta.outaouais@usherbrooke.ca