Denis Gratton

Plus ça change…

CHRONIQUE / « Le train léger roulera en septembre », titrait-on à la page 3 de notre édition de mercredi.

Non, ce n’était pas une blague. C’est ce que le maire d’Ottawa, Jim Watson, a laissé entendre lors d’un point de presse à l’hôtel de ville, mardi. Le O-Train sera inauguré en septembre.

Denis Gratton

«Le Canada dans une ville»

CHRONIQUE / Ainsi, la Ville d’Ottawa a un nouveau slogan. Je ne savais pas qu’elle en avait déjà un. Mais celui dévoilé lundi pour souligner le cap franchi du million d’habitants a été présenté comme le «nouveau» slogan.

Je connais bien le slogan sarcastique et légèrement mesquin que les anglophones ont collé à la Ville d’Ottawa. «The city that fun forgot», s’amusent-ils à surnommer la capitale fédérale. Mais ce n’est évidemment pas le slogan officiel.

Denis Gratton

Se joindre à la parade

CHRONIQUE / Pour certains, la nouvelle peut sembler plutôt banale. Certainement rien à tuer la une. Mais chez les Franco-Ontariens, c’est une nouvelle renversante.

Et en lisant le communiqué de presse que l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) a publié mercredi, les mots « on en a fait du chemin ! » me sont venus en tête.

Denis Gratton

La bibitte du basket

CHRONIQUE / C’était le 12 mai dernier. Un dimanche soir.

Un petit dimanche soir tranquille à la maison. Il était environ 22 h quand j’ai décidé d’aller au lit tôt, question de débuter une nouvelle semaine du bon pied. Ah puis, tiens, une autre dizaine de minutes pour regarder les manchettes du bulletin de nouvelles, et dodo ensuite.

Denis Gratton

Chasser le ballon-chasseur?

CHRONIQUE / J’ai bien ri en lisant cette nouvelle. Comme un peu tout le monde, je devine.

La nouvelle ? Le ballon-chasseur est de « l’intimidation légalisée » et ce jeu ne devrait plus se jouer dans les gymnases et les cours d’école du pays, selon une professeure en pédagogie de l’Université de la Colombie-Britannique.

Denis Gratton

Courir dans les corridors - suite et fin

CHRONIQUE / Je vous ai parlé dans ma chronique de jeudi de deux adolescents de 15 ans d’une école secondaire de l’Outaouais qui ont écopé chacun d’une contravention de 220 $ pour avoir couru dans les corridors de leur école.

Ils ont ignoré les deux avertissements du directeur de l’établissement qui leur demandait de cesser de courir, et c’est enfin un policier-éducateur de la Sûreté du Québec qui est intervenu et qui leur a remis les contraventions.

Denis Gratton

Leçon de savoir-vivre

CHRONIQUE / TVA Gatineau-Ottawa a ouvert son bulletin de nouvelles de 18 h, mardi, avec une histoire qui, à première vue, m’a semblé en être une d’excès de zèle de la part d’un policier de la Sûreté du Québec. J’ai vite changé d’idée après avoir écouté le reportage…

C’est l’histoire de deux adolescents de 15 ans de l’école secondaire Sainte-Famille, à Thurso, qui ont écopé chacun d’une contravention de 220 $ en octobre dernier pour avoir troublé la paix. Leur crime ? Ils couraient dans les corridors de l’école.

Denis Gratton

Lennon en photos pour la postérité

CHRONIQUE / Pour le jeune photographe Pascal Barrette, c’était une affectation comme les autres. Rien de bien spécial.

Le 3 juin 1969, il y a 50 ans, Le Droit le dépêchait à l’Université d’Ottawa pour capter une photo du passage du membre des Beatles, John Lennon, et de son épouse, Yoko Ono. Ce couple devenu légendaire venait de mettre fin à son « bed-in pour la paix » de huit jours à l’hôtel Le Reine Élizabeth de Montréal, et il se rendait dans la capitale, à l’invitation du président de la faculté étudiante de l’Université d’Ottawa, Allan Rock, pour assister à un forum sur la paix qui se tenait sur le campus. John Lennon venait aussi à Ottawa dans l’espoir de rencontrer le populaire premier ministre du Canada de l’époque, Pierre Trudeau. (Mais Trudeau était à l’extérieur du pays ce jour-là).

Denis Gratton

Le légendaire Obama Cookie

CHRONIQUE / Février 2009. L’hiver s’éternisait pour les commerçants du marché By d’Ottawa. Les affaires étaient au ralenti, voire au point mort.

Beaucoup moins de touristes visitent le Canada durant la saison froide. Et une grève de 51 jours des chauffeurs d’OC Transpo qui venait de prendre fin avait tenu un grand nombre d’Ottaviens et de Gatinois loin du marché By.