Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Billie-Anne Leduc
La Voix de l'Est
Billie-Anne Leduc
<em>La Chute d’Icare</em>, Pieter Brueghel l’Ancien, 1558
<em>La Chute d’Icare</em>, Pieter Brueghel l’Ancien, 1558

Finement

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Je nous souhaite un déconfinement fin. Délicat. Léger. Civil.

Un déconfinement en dentelles, en soie et en broderies.

Se précipiter pour inviter tout le monde dans sa cour, faire toutes les activités, accepter toutes les invitations, planifier tout l’été : c’est trop. Je nous souhaite un début de sortie de crise sans « trop », sans coups. Sans brûlure de soleil tel Icare, monté trop haut.

Y aller doucement, se rappeler que ce n’est pas terminé. Surtout — ne pas se pitcher. La fin sera en cascades. Non pas en tsunami.

Il faut prendre le temps de guérir ses plaies, de soigner ses écorchures. S’introspecter : vais-je bien? Planter de timides messages aux amis, ici et là. « Et toi, comment vas-tu, pour de vrai? » Sortir de la noirceur à tâtons, et non pas en courant : danger de blessures.

Recoudre les déchirures ; panser les fractures. En amitié, au travail, à la maison, en amour.

Déconnexions

Déconfinement ; déconnexion.

Je nous souhaite un déconfinement déconnecté. Loin des écrans, rapproché des bras.

Connecté au vrai.

Je demande le droit au soleil, sans reflet de pixels. Le droit à l’horizon et aux paysages.

Je réclame le droit à la lenteur des réponses. Le bannissement de l’instantané comme forme de politesse et d’efficacité. Il faut retrouver le plaisir de l’attente, le frémissement de la hâte. Et l’acceptation de la non-présence virtuelle.

Conquêtes

Je nous souhaite un déconfinement déroulé, comme une grande route déployée devant nous. Un déconfinement de chemins, de sentiers — un passage. Le déconfinement s’amorce comme une tranchée dans nos vies. Une traversée. Où chaque étape est une aventure.

Je nous souhaite un déconfinement-Odyssée.

« Moi, avec mon bateau et mes seuls compagnons / j’irai sonder ces gens, apprendre qui ils sont / si ce sont des violents et des sauvages sans justice / ou des hommes hospitaliers, craignant les dieux. » (L’Odyssée, Homère, 8e siècle av. J.-C.)