Le Wello est un triporteur électrifié pouvant transporter soit du cargo, un adulte ou deux enfants en plus du conducteur.

Wello: une solution pour les derniers kilomètres?

CHRONIQUE / Dans bien des cas, les derniers kilomètres en livraison pourraient être faits avec de plus petits véhicules que des camions ou des fourgons. Une firme de l’île de la Réunion — département français dans l’océan Indien — propose une solution pouvant très bien convenir pour les milieux urbain et suburbain.

Wello produit un triporteur électrifié pouvant transporter soit du cargo, un adulte ou deux enfants en plus du conducteur. Il mesure 40 centimètres de moins qu’une Smart et est modulaire, pouvant être en version passagers ou cargo. Il est fabriqué entièrement à l’île de la Réunion par des employés en réinsertion.

Il peut atteindre une vitesse allant jusqu’à 40 km/h sur terrain plat, si on utilise le pédalier. Sinon, à elle seule, son assistance électrique permet de rouler jusqu’à 25 km/h.

L’autonomie de la batterie de 1,5 kWh permet de rouler jusqu’à 100 kilomètres par jour, selon le dénivelé. Mais les panneaux solaires pouvant être intégrés au toit du Wello redonnent un 40 km supplémentaire, selon aussi la luminosité. Dans un endroit comme l’île de la Réunion, l’intensité du Soleil est plus forte qu’ici au Québec.

Dans sa version cargo, le Wello offre jusqu’à 800 litres de volume de chargement. On peut y insérer une grosse valise de voyage et il reste encore de l’espace dans la soute. La capacité maximale est de 80 kilogrammes.

Dans le contexte d’implantation des villes intelligentes, le Wello se veut connecté. Il peut être géolocalisé grâce à une application. La flotte peut être gérée numériquement de façon sécuritaire, selon les informations fournies par Wello.

Le pdg et cofondateur de Wello, Arnaud Chéreau, fait la démonstration de la capacité de chargement du Wello.

Agréablement surpris

Venue au Québec pour présenter le véhicule lors du sommet sur la mobilité durable Movin’On en juin, l’équipe de Wello a reçu un accueil auquel elle ne s’attendait pas.

«On a été agréablement surpris de l’intérêt suscité par notre technologie», affirme Arnaud Chéreau, pdg et cofondateur de Wello. «Nous avons rencontré des logisticiens en livraison et des accélérateurs. On a constaté un certain intérêt.»

Pour ceux qui s’inquiéteraient de la capacité de gravir les côtes dans certains centres-ville, M. Chéreau se fait rassurant. «À l’île de la Réunion, nous avons des côtes avec un dénivelé de 12 % et ça fonctionne très bien», dit-il.

«Présentement, nous avons parmi nos clients La Poste, EDF [Électricité de France] et la Ville de Saint-Denis», ajoute M. Chéreau.

Le prix suggéré par Wello s’échelonne entre 3900 et 7900 euros (5740 $ et 11 630 $), selon la configuration et les options retenues. On peut présumer que si des Wello étaient vendus ici au Québec, ils entreraient dans la catégorie des vélos assistés, car l’assistance électrique ne dépasse pas les 32 km/h.

Sur Internet : www.wello.io