Paul-Robert Raymond
Le Soleil
Paul-Robert Raymond
Les fourgons compacts de Rikiki Campers permettent de camper pratiquement n’importe où. Sur la photo, le modèle Nissan NV200 pouvant accommoder deux personnes.
Les fourgons compacts de Rikiki Campers permettent de camper pratiquement n’importe où. Sur la photo, le modèle Nissan NV200 pouvant accommoder deux personnes.

Rikiki Campers: les joies du camping sans les inconvénients

CHRONIQUE / Qui n’a pas rêvé de pouvoir camper dans son véhicule sans nécessairement s’équiper d’un gros véhicule récréatif (VR) ou d’un camion avec la grosse roulotte? Rikiki Campers propose une solution toute simple sans les inconvénients de posséder son VR.

Née il y a deux ans — cet été sera le troisième —, l’entreprise de Rimouski loue à la journée des fourgons de camping, tout équipés pour pouvoir dormir et même cuisiner dedans.

«Le premier été a été un banc d’essai avec un seul véhicule. Et ça s’est super bien passé, même si on n’a pas fait une année de promotion à l’avance», affirme Marie-Lee Albert, porte-parole pour Rikiki Campers. «Les gens ont découvert Rikiki juste en juin et on a eu un été complètement fou!» L’année suivante, le parc a été doublé.

Au départ, Rikiki louait des Nissan NV200 pouvant loger deux occupants. Cette année, en plus d’un autre NV200, un autre modèle s’ajoute, le Ram ProMaster — la version courte à toit élevé — qui peut loger jusqu’à quatre personnes. «C’est un service qui était beaucoup en demande», dit Mme Albert. «On était dans le modèle minimaliste à deux places. On a décidé d’offrir un quatre places surtout pour les familles.»

Pourquoi le Ram ProMaster à la place du Ford Transit? «C’est à cause de sa largeur. Le Ram a quelques pouces de différence qui font qu’on peut dormir sur la largeur. Cela nous permet de faire le lit sur la largeur plutôt que sur la longueur. Notre but, c’est d’avoir la plus petite fourgonnette possible et de rentrer le plus de monde possible», explique la porte-parole.

Le ProMaster de Rikiki est muni d’une banquette rétractable qui permet d’offrir plus d’espace pendant les arrêts pour vivre dans le fourgon ou pour y loger des vélos, pour les clients amateurs de vélo de montagne.

Rikiki Campers clame que le tour de la Gaspésie commence par la cueillette du véhicule à Rimouski. Sur la photo, le rocher Percé.

Offerts à Rimouski

À la base, Rikiki Campers offre son service à partir de Rimouski. «Notre slogan est : le bonheur commence ici», précise Mme Albert. «Nous, on garde votre véhicule gratuitement pour que les gens puissent partir de Rimouski et y revenir, et ça fait le tour de la Gaspésie.»

Dans le cas où le client ne souhaite pas nécessairement faire le tour de la Gaspésie ou aller sur la Côte-Nord, Rikiki a un tarif pour une livraison du véhicule ailleurs qu’à Rimouski. «On l’a déjà fait à Québec et à Montréal. Cette année, on a eu une demande pour Drummondville.»

Cependant, ceux qui voudraient faire le tour de la Gaspésie et qui n’ont pas d’auto pour se rendre à Rimouski peuvent très bien se rendre en autobus là-bas. Le bureau de Rikiki est situé près du terminus d’autobus. «On peut aller les chercher à la gare», ajoute-t-on.

Presque tout inclus

Quand on loue un Rikiki Camper, pratiquement tout est inclus. La literie, les ustensiles de cuisine, un brûleur au butane avec une bouteille, une glacière, un bidon à eau, un ensemble de nettoyage et un convertisseur 120 volts font partie de l’équipement de base. Danseuse hawaïenne incluse. Certains extras peuvent être loués, comme des sacs de couchage, des serviettes, une cafetière italienne, des couvertures, des tables ou des chaises de plage par exemple.

Les tarifs varient entre 75 $ et 150 $ par jour, selon la saison pour les modèles à deux places ou entre 150 $ et 220 $ pour le modèle à quatre places.

Évidemment, comme dans toute location de véhicules, le carburant est aux frais du client. Le NV200 consomme environ 9,0 l/100 km sur la route, selon Nissan. Mais le Ram ProMaster consomme plus, étant donné qu’il entre dans la catégorie des fourgons pleine grandeur.

Enfin, la pandémie de COVID-19 a quelque peu ralenti le rythme de croisière de Rikiki Campers, mais elle n’a pas stoppé complètement la jeune firme. «Proportionnellement aux autres années, les réservations sont moins abondantes. Ça a ralenti un peu, je pense que les gens ont confiance qu’ils pourront voyager un peu cet été», explique Mme Albert.

«Ce qu’on craint beaucoup, c’est qu’il y ait des changements à la dernière minute. Si les régions ne rouvrent pas, peut-être que les gens vont devoir annuler leur réservation», conclut-elle, en spécifiant qu’une réservation peut être annulée jusqu’à une semaine de préavis dans l’éventualité où les périodes de confinement soient prolongées.