Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Paul-Robert Raymond
Le Soleil
Paul-Robert Raymond
Le format du nouveau multisegment électrique EV6 de Kia rappelle celui du Ford Mustang Mach-E. Ce véhicule risque d’interpeller plusieurs amateurs de véhicules, électriques ou non.
Le format du nouveau multisegment électrique EV6 de Kia rappelle celui du Ford Mustang Mach-E. Ce véhicule risque d’interpeller plusieurs amateurs de véhicules, électriques ou non.

L’EV6, le premier «vrai» véhicule électrique du sud-coréen Kia

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Il n’y a pas une semaine qui passe sans qu’il y ait un nouveau véhicule électrique (VÉ) qui soit annoncé. Le 30 mars, le constructeur Kia dévoilait au grand jour son multisegment EV6, son premier «vrai» VÉ.

Vous me direz : «Ouais, mais il y a le Soul EV et le Niro EV!» Et vous avez raison... Cependant, ces deux modèles étaient d’abord des véhicules avec uniquement un moteur à combustion, pour le premier, ou hybride et hybride rechargeable, pour le second. L’EV6 est le premier VÉ conçu comme tel pour la marque coréenne.

Il avait déjà été question du EV6 dans nos pages récemment, car Kia avait révélé les premières images, sans trop donner de détails.

Mardi dernier, très tôt dans la nuit, Kia présentait sa vidéo de lancement à l’ensemble de la planète, directement de la Corée du Sud. Heureusement, les journalistes spécialisés en automobile ont pu assister à une conférence avant la levée de l’embargo la veille durant la soirée.

Il faut franchement dire qu’à la vue des premières images dévoilées par Kia, il y a deux semaines, on pouvait facilement tomber en amour avec l’EV6. Son format, qui rappelle celui du Ford Mustang Mach-E, risque d’interpeller plusieurs amateurs de véhicules, électriques ou non.

Il est utile de rappeler que celui qui est à la tête de la conception de l’EV6 n’est nul autre que le Québécois d’origine libanaise Karim Habib. «L’EV6 représente le pilier de notre philosophie de design chez Kia. Avec sa “face de tigre numérique”, ce design iconique et facilement reconnaissable sera la signature de nos prochains modèles électriques», a déclaré lors du lancement de lundi dernier le vice-président directeur et chef du centre international du design de Kia, également diplômé de l’Université McGill. «Également, le plancher plat de la plateforme E-GMP [qui sera également utilisée dans les VÉ de Hyundai et de Genesis] donne beaucoup d’espace dans l’habitacle», a-t-il ajouté.

Données saisissantes

Les données techniques dévoilées officiellement par Kia laissent présager un fort taux d’adhésion de ce multisegment tout électrique.

Le constructeur avance une autonomie pouvant atteindre jusqu’à 510 kilomètres (évaluée selon le cycle combiné WLTP, généralement plus généreux que celui de l’EPA américaine). Kia propose une version à propulsion et une autre à traction intégrale, ainsi que deux tailles de batterie, soit une de 58 kilowatts-heures et une autre de 77,4 kWh. Selon le mode d’entraînement, la batterie et les moteurs électriques varient.

Avec la batterie de 77,4 kWh, un moteur électrique de 168 kW (équivalent à 225 chevaux) propulse les roues arrière. Dans le modèle à traction intégrale, un moteur électrique de 239 kW (320 chevaux) entraîne les roues avant et arrière.

Si on opte pour la batterie de 58 kWh, un moteur électrique de 125 kW (167 chevaux) entraînera les roues arrière et un autre de 173 kW (231 chevaux) est retenu pour les versions à traction intégrale. Peu importe la taille de la batterie ou le mode d’entraînement, les moteurs électriques sont calibrés pour fournir un couple combiné de 605 newtons-mètres (446 livres-pieds).

À cela s’ajoute une version de performance, l’EV6 GT. Avec la traction intégrale, cette version comporte deux moteurs qui produisent une puissance combinée de 430 kW (576 chevaux) et un couple maximal combiné de 740 N.m (545 lb-pi).

Cette «bombe» électrique peut accélérer de 0 à 100 km/h en seulement 3,5 secondes. Les versions avec les batteries de 58 et de 77,4 kWh font la même accélération en 6,2 et 5,2 secondes.

Idéal pour le camping?

Pour une rare fois, un constructeur annonce ouvertement que son véhicule électrique peut tirer une remorque. L’EV6 peut remorquer jusqu’à 1600 kg, pourvu que la batterie soit chargée à 35 %. Il s’agit toutefois d’un détail logistique dont l’éventuel propriétaire d’un EV6 devra planifier dans ses déplacements avec une roulotte légère.

Parlant de camping, l’EV6, avec son système de chargement, permettra de brancher des appareils électriques à partir du véhicule. La fonction appelée V2L (vehicle to load) fournira une puissance électrique de 3,6 kW et peut être utilisée pour alimenter une télévision de 55 pouces et un climatiseur pendant plus de 24 heures. Elle permet aussi de recharger un autre véhicule électrique.

Construit en Corée du Sud, l’EV6 sera vendu dans certains marchés internationaux dès le deuxième semestre de 2021. Évidemment, le prix de vente et l’offre pour le marché canadien restent encore à être déterminés.