Valérie Carpentier et Luc Plamondon

Valérie Carpentier se joint à Notre-Dame-de-Paris

Trois-Rivières — C’est avec une distribution complétée récemment par Valérie Carpentier, qui prendra les traits de Fleur-de-Lys, qu’une partie de l’équipe de Notre-Dame de Paris est débarquée dans le hall de l’Amphithéâtre Cogeco mercredi matin.
La nouvelle mouture de Notre-Dame de Paris, qui sera de passage à Trois-Rivières du 30 août au 1er septembre, a été dévoilée lors d’une conférence de presse mercredi. Sur la photo, on reconnaît Angelo Del Vecchio (Quasimodo), le compositeur Richard Cocciante, Hiba Tawaji (Esmeralda), l’auteur Luc Plamondon et Valérie Carpentier (Fleur-de-Lys) et derrière les producteurs Paul Dupont-Hébert et Nicolas Talar.

La chanteuse originaire de Sainte-Anne-de-la-Pérade se joindra aux interprètes provenant des quatre coins du globe. Cette nouvelle mouture fera la tournée de plusieurs villes du Québec en 2018 pour célébrer le 20e anniversaire de la comédie musicale créée par Luc Plamondon et Richard Cocciante.

Le tandem soulignait, lors de la conférence de presse, le fait que la pièce était toujours d’actualité après deux décennies et que le défi était de renouveler la distribution. 

«On revient en essayant de convaincre les gens que c’est encore quelque chose qui peut être valable aujourd’hui et avec le désir de présenter de nouveaux interprètes. Ç’a été le grand pari de dénicher des chanteurs à la hauteur qui remplacent le cast original qui était fantastique. On a eu la preuve en France que ces chanteurs remplacent tout ce qu’il y avait eu avant», souligne Richard Cocciante, heureux du produit final. 

«En voyageant, on découvre des talents et on essaie de les utiliser. Dans l’art, il ne devrait pas y avoir de barrières. On essaie toujours de se cloisonner dans son pays mais je pense qu’on peut passer au-delà de tout ça. Je pense que l’âme humaine est partout pareille.»

La première distribution regroupait plusieurs interprètes québécois dont Garou, Bruno Pelletier, Luck Mervil et Daniel Lavoie qui est le seul toujours présent 20 ans plus tard dans le rôle de Frollo. Il sera accompagné de Richard Charest qui personnifiera Gringoire et de Martin Giroux en Phoebus. 

Aussi, la Libanaise Hiba Tawaji et l’Italien Angelo Del Vecchio seront Esmeralda et Quasimodo. Ce dernier a d’ailleurs personnifié le bossu dans trois langues, soit l’italien, l’anglais et, plus récemment, le français, qu’il ne maîtrisait pas avant d’être de la distribution francophone.

«Ce qu’on cherche, ce n’est jamais des clones ce sont des personnes qui représentent les personnages, qui ont une force expressive et une voix! Parce que c’est difficile à chanter Notre-Dame de Paris, il y a des extensions très hautes et il faut aussi le charisme», précisait M. Cocciante. 

Valérie Carpentier ravie

Valérie Carpentier a su, il y a environ un mois, qu’elle aurait le privilège de se glisser dans la peau de Fleur-de-Lys. «Je suis excitée par ce projet-là et en plus, de venir le présenter à Trois-Rivières, c’est encore plus spécial.»

C’est la première fois que la gagnante de La Voix de 2013 participera à une comédie musicale. «C’est un tout petit rôle mais pour moi c’est tellement grand!»

Fleur-de-Lys est très différente de Rosie, personnage au centre de son dernier album. «C’est vraiment autre chose! Il faut que je défende la vérité du personnage. Il faut que je trouve la fleur de lys en moi.»

C’est d’ailleurs sa propre couleur qu’elle a pour mission d’apporter au personnage. 

«Je n’ai pas le droit de regarder les autres versions. Richard Cocciante m’a fait entendre une seule fois l’interprétation d’une autre chanteuse et après il m’a dit que je n’avais plus le droit, parce qu’il ne faut pas imiter», sourit la jeune femme. 

«Avec toutes les descriptions du personnage, je pense aux personnes que je connais qui ont certains traits de caractère communs avec le personnage pour me faire une idée.»

Plamondon et Trois-Rivières

À la suite de l’hommage que lui a rendu le Cirque du Soleil cet été à l’Amphithéâtre Cogeco, Luc Plamondon semble avoir tissé un lien particulier avec la ville. «La salle est idéale pour revenir ici avec Notre-Dame de Paris. Il va falloir venir à Trois-Rivières pour voir le show dans toute son ampleur et dans toute sa splendeur.» C’est en effet la plus grande salle où sera présentée la comédie musicale au Québec.

Une quatrième représentation est d’ailleurs sur la table. «On en discute», mentionnait Steve Dubé, directeur général de la Corporation des événements. «La vente va super bien et on pourrait se permettre de le faire.»

«Les comédies musicales fonctionnent bien et quand on arrive avec une comédie musicale comme ça, qui a une grande notoriété et qui n’a pas passé au Québec depuis longtemps, on remarque forcément un engouement au niveau de la vente de billets.»