Chaque année, le Théâtre du coq encourage la relève artistique et donne la chance à des comédiens émergents de fouler ses planches.

Vague de fond: un délire sous-marin

Sainte-Perpétue — Le Théâtre du coq amorce son été avec une programmation rafraîchissante: sa pièce, "Vague de fond", amène le public dans un univers à la fois humoristique et philosophique. Une saison qui s’annonce riche en émotions dans une ambiance toujours aussi intimiste et chaleureuse.

Un humour au deuxième degré, une exécution contemporaine et une technique bien maîtrisée, voilà ce qu’offre la pièce Vague de fond présentée au Théâtre du coq à Sainte-Perpétue. Des rires et des folies qui donneront le ton à la neuvième saison du théâtre d’été. La comédie a réussi à faire sourire et à faire réfléchir le public qui comblait la salle lors de la première ce jeudi.

Vague de fond présente l’histoire de quatre personnages enfermés dans une voiture au fond du fleuve Saint-Laurent. Nadia, qui s’apprêtait à dire «oui» s’enfuit de l’église entraînant avec elle, dans sa voiture, son futur époux (Michel), le prêtre officiant (David) et sa demoiselle d’honneur (Mireille).

D’entrée de jeu, les spectateurs se retrouvent plongés au cœur de l’action. Dans un décor simple, qui se compose de l’habitacle de la voiture et de quelques accessoires pour simuler le fond marin, les comédiens démontrent une aisance à livrer leur performance dans ce huis clos sous-marin.

L’absurde maîtrisé
Ponctuée de retournements inattendus, la comédie aborde le ton de l’absurde. Un genre bien dosé qui échappe à l’exagération du burlesque et à la stupidité du ridicule. Malgré la prépondérance de l’humour, la pièce incite à une certaine réflexion. Que ce soit sur nos actions commises dans le passé, sur la personne que l’on devient ou encore sur nos croyances et nos valeurs, tout le monde peut s’y reconnaître à travers l’un ou l’autre des personnages. Une œuvre qui montre un côté humain de manière loufoque et authentique.

Quant aux difficultés techniques que représentait l’oeuvre de Simon Boudreault et de Jean-Guy Legault, les quatre comédiens ont su les maîtriser avec habileté. Nicola Boulanger (Michel), Charlie Jutra (Mireille), Amélie Laprise (Nadia) et Guillaume Pepin (David) soutiennent avec brio et aisance le rythme effréné de la comédie. Entre les répliques très courtes et les émotions versatiles, le quatuor demeure à l’affût créant en quelque sorte un jeu de ping-pong avec le public. Le plaisir des comédiens sur scène est tellement communicatif qu’on en oublie l’étroitesse dans laquelle les acteurs se trouvent. La mise en scène de Jacques Lessard laisse paraître le résultat d’un travail méticuleux, tant sur la reproduction de mimiques que sur le dynamisme du jeu.

Vague de fond sera présentée au Théâtre du coq jusqu’au 11 août, principalement les mercredis, jeudis et vendredis.