La programmation des Univers givrés sera très étoffée cette année. Sur la photo, on reconnaît Dominique LeBlanc, coordonnatrice de médiation culturelle à Culture Shawinigan , Bryan Perreault, directeur général de Culture Shawinigan et Rose-Line Brasset, auteure et porte-parole du volet littéraire.

Univers givrés: des activités à profusion

Trois-Rivières — Ce n’est pas la température inhospitalière de février qui va refroidir les ardeurs de Culture Shawinigan qui propose encore cette année une panoplie d’activités dans le cadre des Univers givrés.

L’événement qui se tiendra du 1er au 10 février se divise en trois parties qui se dérouleront dans autant de lieux. La pierre angulaire est sans contredit le Shawicon, dont les détails ont déjà été dévoilés mercredi et qui réunira, dans les murs du Digihub, les passionnés de jeux vidéo, de superhéros, de bandes dessinées et de déguisements cosplay. Par contre, il ne faut pas négliger l’ampleur que prennent les autres volets cette année. Tout d’abord, les amateurs de littérature et tout particulièrement de bandes dessinées, qu’on présente comme les Givrés, pourront participer à une tonne d’activités qui se dérouleront principalement au Centre des arts qui prendra des airs de «salon littéraire» du 8 au 10 février. C’est l’auteure de la série Juliette, Rose-Line Brasset, qui est la porte-parole du volet littéraire, mandat qu’elle exécute avec beaucoup d’enthousiasme.

«C’est une occasion de prendre contact avec les gens de la région et c’est extrêmement important pour moi. Les relations intimes que je développe avec les gens, c’est ce qui m’alimente dans mon écriture. Sans ces relations interpersonnelles, il n’y aurait pas de Juliette. C’est vraiment mon dada de parler de littérature et de mon métier d’écrivaine», confiait Mme Brasset qui travaille présentement à la rédaction d’un 12e tome. Le mariage était des plus naturels avec l’écrivaine qui, en plus de sa série de romans, signe également des bandes dessinées, une initiative de son éditeur en Belgique qui a une grande expertise dans ce domaine. «On a un succès incroyable et c’était presque inattendu. Peut-être qu’ici la B.D. à l’intention des fillettes est un peu moins connue mais en Belgique, ils avaient une longueur d’avance sur nous. Tout comme pour les romans, je n’ai pas que des lectrices pour la bande dessinée qui permettent de voir, grâce aux images en couleur, les villes que l’on visite. Dans Juliette à Paris, ça nous permet de visiter l’Opéra de Paris, c’est extraordinaire! C’est quelque chose qu’on ne pouvait pas faire avec le roman.» La femme de Stoneham sera sur place samedi et dimanche pour livrer des conférences et jaser avec le public qu’elle est impatiente de rencontrer.

Durant les trois journées, ce sont plus de 35 ateliers, animations ou conférences qui sont au programme. En plus de Rose-Line Brasset, une douzaine d’auteurs, bédéistes, illustrateurs et scénaristes seront présents dont Ian Fortin, avec sa série Boni, Claude Desrosiers et Félix Laflamme qui signent Les mégaventures de Maddox, Frédéric Antoine et Yohann Morin qui sont derrière Biodôme, Julien Paré-Sorel qui publie Aventurosaure ainsi que Carine Paquin, auteure de Bloc Boy, pour n’en nommer que quelques-uns.

François St-Martin sera également sur place avec son complice Marc Bruneau pour présenter leur projet dans la Tête de François, une B.D. humoristique qui en est déjà à son troisième tome. Le Shawiniganais sera aussi partie prenante, avec Patrick Marleau, d’une nouvelle initiative qui vise à aller à la rencontre d’aînés de Shawinigan qui ne peuvent pas se déplacer pour participer aux activités.

«On travaille beaucoup avec les tout-petits, avec les adultes, avec les adolescents mais ces gens-là ont été des citoyens très actifs et on trouvait dommage de ne pas pouvoir les rejoindre aujourd’hui avec nos activités. Il fallait être certain d’avoir le bon filon entre cette clientèle et notre activité», se réjouit Dominique LeBlanc, coordonnatrice à la médiation culturelle pour Culture Shawinigan.

Les 6 ans et moins, les Mini-Givrés auront aussi des activités adaptées spécialement pour eux. Lectures animées, activités pour bouger et ateliers bricolages sont prévus du vendredi au dimanche au Centre des arts. Parmi les autres propositions, un concert alliant musique, dessin et jeu sur scène sera offert le 10 février à 14 h par Les Ateliers et l’Orchestre symphonique des jeunes Philippe-Filion et des matchs d’impro BD se tiendront le samedi à 13 h 30 et à 15 h 30, alors que la grande finale aura lieu dimanche à 13 h. Le calendrier complet des activités est disponible au cultureshawinigan.ca.

Une chorale de géants

Le troisième volet promet d’être une expérience des plus surprenante. Le public pourra diriger une chorale de géants qui s’installera sur la Place du Marché tous les jours de l’événement de 16 h 30 à 21 h 30. Des sculptures de 15 pieds de haut prendront vie grâce aux installations multimédias de la compagnie Atomic 3. Donc à la manière d’un chef d’orchestre, les participants pourront contrôler à l’aide de leur mouvement de bras les performances de ces imposants choristes.