Des œuvres d’élèves de l’Académie les Estacades sont présentement exposées au Musée québécois de culture populaire. Sur la photo: Valérie Therrien, directrice générale du Musée, Guylaine Leclerc, Margo Auger et Hélène Caron, enseignantes en arts plastiques ainsi que Vincent Filion, créateur d’une des œuvres.

Une vitrine pour les jeunes talents

TROIS-RIVIÈRES — Dans le cadre d’un nouveau partenariat avec l’Académie les Estacades, le Musée québécois de culture populaire expose présentement les créations d’une vingtaine d’élèves dans les vitrines situées à son entrée.

Les œuvres sélectionnées, qui composent l’exposition Détour des mondes, ont été réalisées durant l’année scolaire. Les personnages, inspirés des sculptures de Giacometti, ont été créés par des élèves de deuxième secondaire. Les masques ont quant à eux été réalisés par des élèves de troisième secondaire et visaient à comprendre leur rôle dans le monde. Chacun de ces projets a nécessité environ huit heures de travail, incluant la recherche, la confection des croquis, la réalisation de la structure ainsi que la finition.

«On cherchait à s’ancrer davantage dans la communauté. Alors, on a contacté la Commission scolaire pour voir s’il y avait des écoles prêtes à faire un partenariat avec nous pour exposer des œuvres faites par des élèves. On nous a donc dirigés vers l’Académie les Estacades qui a accepté avec grand bonheur. C’est une merveilleuse collaboration qui s’amorce et celle-ci fera rayonner le talent créatif des jeunes de notre région», mentionne la directrice générale du Musée Valérie Therrien. Elle ajoute que cette initiative s’inscrit parfaitement dans la mission de l’établissement de la rue Laviolette, qui est de favoriser l’accessibilité culturelle.

Pour cette première exposition, qui fera assurément des petits au cours des prochaines années selon Mme Therrien, ce sont les enseignants qui ont proposé les œuvres à l’équipe du musée. En raison du court laps de temps entre la conclusion du partenariat et le début de l’exposition, qui se poursuivra jusqu’en novembre, les personnages et les masques choisis ont été fabriqués dans le cadre du programme scolaire régulier.

«L’an prochain, nous allons les aligner davantage sur la culture québécoise et nos expositions. Il y aura un comité [composé de gens du musée et de l’école] pour sélectionner les œuvres», explique la directrice générale.

De plus, deux expositions différentes seront présentées, une en novembre et l’autre en mars.

Les élèves participants étaient invités, en fin de journée mardi, à venir voir le résultat final de l’exposition. L’un d’eux, Vincent Filion, semblait très fier de voir le résultat de son travail être exposé dans un musée, d’autant plus qu’il se considère plus comme un sportif qu’un artiste. Il évolue en effet comme gardien de but avec les Estacades bantam AAA relève au hockey.

«Je m’applique toujours dans tout ce que je fais. Je prends tout le temps qui m’est alloué. Je suis toujours le dernier à remettre mes projets», lance-t-il.