La Cité de l’énergie propose 20 capsules historiques sous le thème «Ben voyons donc». Sur la photo, on retrouve Marc-André Ratté de Quokka Marketing, Sandie Letendre, directrice générale de la Cité de l’énergie, Antoine Lachance, guide animateur à la Cité de l’énergie, Dorothy Jean-Lupien, guide animatrice, Mario Lachance, coordonnateur accueil et animation à la Cité de l’énergie et Joane Levasseur, régisseure de la méga production Nezha et directrice artistique du projet.
La Cité de l’énergie propose 20 capsules historiques sous le thème «Ben voyons donc». Sur la photo, on retrouve Marc-André Ratté de Quokka Marketing, Sandie Letendre, directrice générale de la Cité de l’énergie, Antoine Lachance, guide animateur à la Cité de l’énergie, Dorothy Jean-Lupien, guide animatrice, Mario Lachance, coordonnateur accueil et animation à la Cité de l’énergie et Joane Levasseur, régisseure de la méga production Nezha et directrice artistique du projet.

Une série de capsules historiques humoristiques pour la Cité de l’énergie [VIDÉO]

Amélie Houle
Amélie Houle
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — La pandémie n’aura pas eu que des effets négatifs pour la Cité de l’énergie de Shawinigan. En effet, les méninges ont été si productives pendant le confinement, qu’un nouveau projet est né, soit celui de la réalisation d’une série de capsules historiques à saveur humoristique intitulée Ben voyons donc!, en collaboration avec Quokka Marketing.

«J’ai eu l’idée au début du confinement. Ça faisait quelque temps que je me disais que ça serait le fun d’avoir du contenu vidéo, car il y a tellement de matériel dans les activités de la Cité de l’énergie et de contenu historique et patrimonial à Shawinigan. Mais avec le confinement au mois de mars, je cherchais des projets pour animer mon équipe et je me suis dit que ça pourrait être le bon moment pour faire la série de capsules. C’est donc de là que l’idée est née», explique la directrice générale de la Cité de l’énergie, Sandie Letendre.

Pour ce faire, 20 capsules qui explorent des aspects inédits de l’histoire de la Ville de Shawinigan et de la Cité de l’énergie ont été créées, intégrant chacune une touche d’humour au passage.

«J’ai parlé de ce projet à Joane Levasseur qui s’est chargée de la direction artistique et elle était enchantée. Mais elle me disait, si on fait des capsules historiques, il ne faut pas que ça soit plate, il faut que ça soit dynamique. Et c’est là qu’elle a eu l’idée du concept Ben voyons donc!, car on a souvent de vrais commentaires de visiteurs qui sont loufoques.»

En passant par les rues du centre-ville, par le Château Turcotte, par les nombreuses expositions de la Cité de l’énergie, par les deux hôtels de ville, puis par les chutes de Shawinigan, les sujets et les faits historiques abordés dans les différentes capsules sont aussi variés les uns que les autres.

«Au total, on a environ 12 sujets historiques et les autres sujets parlent de la Cité de l’énergie. J’ai donc regardé d’abord les thèmes en lien avec la Cité de l’énergie et après ça, je me suis demandé ce qui pourrait être intéressant en dehors de notre thématique à nous. Je me suis inspiré de ce qu’on voit de la tour, notamment la paroisse d’Almaville, la Pointe à Bernard et la rivière Saint-Maurice, donc ce sont des thèmes qui sont venus naturellement et qu’on a décidé de mettre en valeur dans les capsules», précise Mario Lachance, l’homme derrière le contenu historique des capsules et coordonnateur accueil et animation à la Cité de l’énergie.

Alors que Joane Levasseur, régisseure de la production Nezha assure la direction artistique du projet, l’animation a pour sa part été confiée aux guides animateurs et animatrices de l’endroit, ainsi qu’au comédien Carl Dupuis-Duguay. Une idée qui allait de soi pour la direction de l’endroit.

«L’idée d’impliquer les guides animateurs était à la base du projet et je trouvais ça intéressant, car on a de bons guides. Les mettre en valeur dans les capsules était donc une évidence pour nous», soutient Sandie Letendre.

D’autres capsules à venir?

Et qui dit capsules historiques dit évidemment beaucoup de recherches sur le sujet, si bien que des capsules supplémentaires pourraient voir le jour si le concept s’avère être populaire au sein de la population.

«C’est assez étonnant toute l’histoire patrimoniale de Shawinigan. On a donc vraiment beaucoup de matériel et on a dû faire un tri en cours de route, donc oui, je pense qu’il y a un potentiel pour augmenter le nombre de capsules et on pourrait même aller dans le milieu scolaire si ça fonctionne bien. C’est donc un projet-pilote et si on a le goût de continuer, on a un bon potentiel pour le faire», souligne Mme Letendre.

Dès aujourd’hui, il est possible de consulter les épisodes de la série «Ben voyons donc!» sur la chaîne YouTube ou sur la page Facebook de la Cité de l’énergie, à raison d’un épisode par semaine, soit le jeudi.