Vincent Sivell signe un premier roman Moka, mon ombre et moi.
Vincent Sivell signe un premier roman Moka, mon ombre et moi.

Une plume qui prend racine: Vincent Sivell publie son premier roman Moka, mon ombre et moi

Kim Alarie
Kim Alarie
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Inutile de le chercher sur les réseaux sociaux, Vincent Sivell n’y est plus. Les quelques infos glanées sur le Web permettent tout au plus d’en dresser un portrait très sommaire. Vincent Sivell a pourtant un vécu extraordinaire qui l’a amené à habiter plusieurs coins de la planète avant de s’établir à Trois-Rivières. «On a été des globe-trotteurs.» Il a également occupé bien des emplois aussi. «Tellement en fait que j’ai fini par en oublier», raconte-t-il en entrevue téléphonique. Une vie qui ne manque pas d’action et de laquelle il a tiré quelques morceaux qu’il parsème dans son roman de fiction, son premier, Moka, mon ombre et moi, publié aux Éditions Le bout du mile.