C’est le comédien et humoriste Martin Vachon qui animait la soirée de lancement de la programmation de Culture Trois-Rivières mardi soir à la salle Thompson ce qui lui a permis de donner un avant-goût du spectacle solo qu’il présentera en rodage pour six représentations à la Maison de la culture en août.

Une formule gagnante

TROIS-RIVIÈRES — Culture Trois-Rivières regarde toujours loin devant au point de penser à l’hiver prochain alors que la chaleur n’en est qu’à sa première visite chez nous en 2018. C’est qu’on procédait mardi soir au lancement officiel de la programmation de la saison automne-hiver à la salle Thompson devant des gradins remplis. Chaque année, l’événement semble prendre plus d’ampleur que l’année précédente.

Cette soirée spéciale sert d’amuse-bouche aux spectateurs pour leur permettre de procéder à l’achat de billets en profitant de promotions. La formule a fait ses preuves, ce qui explique son retour d’année en année et le directeur des arts de la scène à Culture Trois-Rivières Claude Marchand estime que c’est près de 2000 billets qui vont être vendus dans le strict cadre de cette soirée. Preuve que le public est encore avide de bons spectacles en salles. Il faut dire cependant qu’une soixantaine de spectacles faisaient l’objet de rabais spéciaux pour le public présent à la soirée de mardi.

Le lancement de la programmation est d’ailleurs une occasion privilégiée de présenter des talents peu connus au public. Parions, par exemple, que l’humoriste Mélanie Ghanimé a vendu plusieurs billets pour sa prestation du 2 février prochain à des gens qui ne la connaissaient même pas avant d’entrer dans la salle. Un petit numéro très drôle de quelques minutes à peine aura suffi à convaincre de son talent et de l’efficacité de ses textes. Si tout son spectacle est de la même mouture que le numéro présenté mardi soir, on va revoir cette fille souvent et dans des salles nettement plus grandes que la salle Louis-Philippe-Poisson de la Maison de la culture à l’avenir.

Autre découverte pour plusieurs, c’est le comédien mais également humoriste Martin Vachon qui a agi comme animateur de la soirée. Le comédien est connu pour son rôle dans Mémoires vives à la télé mais il a semblé faire mouche avec le public grâce aux extraits de son spectacle intitulé Premier rendez-vous qu’il présentera en rodage pour une résidence de six représentations à la salle Anaïs-Allard-Rousseau de la Maison de la culture les 10, 11, 17, 18, 24 et 25 août prochains.

«On adore cette formule de lancement, constate Claude Marchand, et le public aussi parce qu’il répond très bien. C’est surtout l’occasion de faire découvrir des artistes et des spectacles et c’est souvent suffisant pour convaincre les gens d’y assister.»

L’humour, toujours aussi populaire, occupe encore et toujours sa bonne part de la programmation tant au Théâtre du cégep qu’à la salle Thompson. On remarque cependant que le théâtre gagne en popularité et occupera une place de choix dans la programmation. Théâtre de répertoire, comédies légères, théâtre musical, l’offre est large.

Claude Marchand est d’ailleurs particulièrement fier de présenter la nouvelle mouture de Belles-soeurs, une version quelque peu revampée avec de nouvelles interprètes pour six représentations les 3, 4, 10, 11, 17 et 18 août à la salle Thompson. «C’est sûr que c’est un coup de cœur, confiait-il mardi soir. On est vraiment contents de le présenter de nouveau. C’est un très bon spectacle qui avait bien marché chez nous en 2012 si je me souviens bien. Ils viennent dans le cadre d’une tournée assez courte et ils n’iront pas dans beaucoup de villes, c’est donc une très bonne nouvelle qu’ils s’arrêtent ici pour six soirs. Ça permet de visiter un genre, le théâtre musical, qu’on n’a pas l’habitude de voir l’été. On reste dans le monde musical estival puisqu’on présente aussi le Britishow. Ça fait un mélange très intéressant.»

«Depuis deux ans, l’offre en théâtre est beaucoup plus importante en général. On a l’abonnement théâtre des mardis pour du répertoire mais on a aussi des pièces plus légères comme Fais-toi une belle vie, Je vous écoute, Ladies Night ou Toc Toc ou encore Le mystère d’Irma Vep qu’on va aussi présenter. Je pense qu’il y en a pour tous les goûts.»

Autre coup de cœur du programmateur mais aussi du grand public partout en province, mentionnons que J’aime Hydro reviendra pour une autre représentation le 19 février prochain.

On ne fera évidemment pas le tour d’une programmation très touffue mais disons qu’on peut consulter l’offre complète sur le site enspectacle.ca. Les billets pour la grande majorité des spectacles sont en vente dès maintenant.

Malgré des secteurs qui connaissent encore un certain creux de vague comme celui de la chanson, la programmation des salles trifluviennes demeure riche et l’occupation des différentes salles est importante. «C’est vrai qu’en chanson, on voit plus de consommation rapide alors que les gens ont tendance à aller chercher ici et là une chanson à la fois à la différence d’il y a quelques années alors qu’on écoutait des albums en entier, explique Marchand. Est-ce que les gens sont prêts à venir voir un spectacle pour entendre une ou deux chansons qu’ils aiment?» Les spectacles à grand déploiement vont quand même bien et de nouvelles formules se développent comme le spectacle qui réunit Marie-Michèle Desrosiers, Martine St-Clair, Luce Dufault et Marie-Élaine Thibert et qui s’intitule Entre vous et nous qui sera présenté le 26 janvier 2019 dont le public a pu entendre un extrait avec l’ancienne chanteuse de Beau Dommage.