Nouvellement arrivée au poste de coordonnatrice artistique à l’Atelier Presse Papier, Clémence Bélanger présente l’exposition de livres d’artistes Écho... de mots et d’images jusqu’au 18 décembre.

Une expo-événement à Presse Papier

Trois-Rivières — À chaque édition du Festival international de la poésie de Trois-Rivières, et ce, depuis 23 ans, se déroule à l’atelier Presse Papier un événement unique appelé Joutes internationales dont les paramètres sont particulièrement intrigants. C’est en quelque sorte un hommage à cet événement, à l’histoire même de Presse Papier ainsi qu’à la créativité des artistes participants auquel on peut assister avec l’exposition Écho... de mots et d’images présentée au Centre de diffusion Presse papier jusqu’au 18 décembre.

Tout part des happenings de création spontanée tenus le temps d’une soirée pendant le FIPTR. Des poètes invités sélectionnés sont alors conviés à l’atelier pour se joindre à des artistes membres de Presse Papier. On leur propose des thèmes sur lesquels ils improvisent, chacun selon son expertise. Les poètes font de la poésie, les artistes visuels, de l’art visuel; le tout dans un délai strictement limité. Par la suite, les oeuvres nées de l’exercice sont regroupées par un autre protagoniste dans un livre d’artiste qui perpétue artistiquement cette soirée dédiée à la création dont on doit le concept à Alain Fleurent. Or, l’exposition actuelle présente les 22 livres créés par 108 artistes depuis 1997.

Pour qui n’est pas familier avec le livre d’artiste, il faut bien spécifier que l’objet est une oeuvre d’art en soi, recelant autant de créativité, d’invention et de poésie que les créations qui le composent. Et c’est bien là un des attraits principaux de cette exposition événement. Les thèmes variés, souvent inscrits dans l’air du temps de leur année de naissance, vont dans tous les sens et ont suscité une variété étonnante de concepts et d’émotions. Ça va des livres technologiques aux carnets coquins avec des écarts touchant les élections, la guerre ou le parfum.

Ce qu’il y a de bien avec les livres d’artistes, c’est qu’ils se consultent de toutes sortes de façons, au gré de la fantaisie du spectateur. On peut lire un livre dans sa totalité, ne s’arrêter qu’aux textes, aux illustrations, butiner d’un ouvrage à l’autre, admirer les reliures, s’extasier devant l’imagination des artistes dans les contraintes imposées. Ou simplement se demander ce que ces thèmes nous auraient inspiré à nous, pauvres mortels. C’est aussi un coup de départ à des discussions entre amis. Seule contrainte, plutôt sympathique parce qu’elle donne un côté aussi solennel que ludique à l’exercice: porter des gants blancs pour protéger les ouvrages des outrages de l’ADN de tout un chacun.

C’est la toute première fois que tous les ouvrages sont exposés en même temps, chacun ayant déjà fait l’objet d’une présentation individuelle au terme de sa confection. Elle s’inscrit dans le cadre des célébrations du 40e anniversaire de l’Atelier Presse Papier. Dans le contexte, il est intéressant de constater qu’il s’agit de la toute première exposition sous la gouverne de la toute nouvelle coordonnatrice artistique de Presse Papier Clémence Bélanger qui occupe le poste depuis octobre dernier. Lors de la visite offerte au Nouvelliste, elle était accompagnée d’Aline Beaudoin, une des membres fondatrices de l’atelier trifluvien, proposant ainsi les deux volets auxquels que cet anniversaire fait penser: la satisfaction d’avoir duré 40 ans qui se conjugue avec l’enthousiasme de regarder vers l’avenir.

Nouvelle coordonnatrice

«J’arrive à un bon moment parce que l’Atelier Presse Papier est désormais reconnu un peu partout non seulement au Québec mais à travers le monde, soumet Clémence Bélanger. J’ai une expérience de 18 ans comme gestionnaire dans le monde des arts dans la région alors, j’ai un vaste réseau de contacts. Je connais bien aussi le milieu des arts au Québec, les protocoles pour obtenir des subventions et je pense que j’ai aussi l’avantage d’arriver de l’extérieur de Presse Papier: j’ai une vision plus large du milieu québécois de l’art. Comme je suis aussi familière avec d’autres disciplines artistiques, je peux favoriser toutes sortes de maillages. Je pense que je suis bien placée pour faire la promotion du travail des artistes de Presse Papier.»

«Ce que j’aime de l’Atelier, c’est le fait que ce soit un groupe important de 39 membres dont le talent est reconnu et qui sont habitués de travailler en collaboration puisque c’est ici qu’ils trouvent les équipements imposants nécessaires à la pratique de leur discipline. Ça favorise les échanges, le partage. En plus, on y retrouve des artistes établis comme des jeunes en début de carrière; c’est très dynamique. C’est un magnifique terrain de jeu pour moi.»

«Pour nous, explique Aline Beaudoin, c’était devenu une nécessité que d’avoir une personne qui puisse se consacrer à la coordination artistique, un aspect qui revenait toujours à un membre de l’atelier dans le passé. On a quelqu’un pour s’occuper de l’aspect financier mais il faut aussi préparer des projets artistiques, élaborer des demandes de subvention, faire voyager nos expositions, regarder les opportunités qui existent, etc. Je pense que la présence de Clémence va beaucoup nous aider.»

Le Centre de diffusion Presse Papier situé sur la rue Saint-Antoine est ouvert du mardi au vendredi de 10 h à 12 h et de 13 h 30 à 16 h de même que le samedi et le dimanche, de 14 h à 17 h. L’entrée est toujours libre.