Philippe Dumais, cofondateur, Marion Valle, responsable des communications, et Marisol Gélinas, coordonnatrice du Village western Kapibouska, se préparent à accueillir le public dans une reconstitution grandeur nature d’un village western d’antan.

Une expérience western immersive prend de l’ampleur à Saint-Tite

Saint-Tite — C’est un village en pleine expansion qui est en train de voir le jour à l’intérieur même de la municipalité de Saint-Tite. Alors que quelques façades avaient été aménagées l’an dernier pour donner un avant-goût de ce qui allait venir, le Village western Kapibouska — l’ancien nom de Saint-Tite, explique-t-on — accueillera cette année le public dans des installations grandeur nature, théâtre immersif à l’appui.

Ce sont l’ancien maire de Saint-Tite, André Léveillé, et l’un des propriétaires de la microbrasserie À la Fût, Philippe Dumais, qui au fil des discussions réalisent qu’ils ont une vision commune de recréer un village western. Le projet prend forme et on en livre les prémices l’an dernier. Aujourd’hui, puisque l’expérience a été concluante et a suscité un engouement, on récidive. Et s’il faut en croire Marion Valle, responsable des communications pour le projet, le meilleur est encore à venir.

On procède aux derniers préparatifs à l’hôtel du Grand Nord au Village western de Kapibouska, avant l’ouverture au public.

À partir de samedi prochain, le 13 juillet, de 11 h à 16 h, et pour les 5 samedis suivants, Kapibouska accueillera les visiteurs dans son magasin général, dans son hôtel du Grand Nord, dans sa forge, dans son bureau de poste et dans sa prison, entre autres lieux. Des comédiens seront sur place pour personnifier les incontournables shérif, apothicaire, croque-mort, forgeron et autres incontournables du folklore western. Des barbiers seront même présents les semaines suivantes pour tailler la barbe à ceux qui le voudront, promet-on.

L’idée derrière le projet est de bonifier l’offre touristique en dehors du Festival western, indique Marisol Gélinas, coordonnatrice de l’OBNL qui a été créée pour chapeauter l’entreprise. Les mains dans la peinture et le marteau à la main pour mettre la touche finale à la fin de semaine d’activités à venir, celle-ci n’était pas en mesure de fournir de données chiffrées sur l’ampleur du projet, mais elle soutient que plusieurs ministères sont impliqués, tout comme la MRC de Mékinac, la Ville de Saint-Tite et différentes entités privées. «Il y a aussi beaucoup de jus de bras», image-t-elle par ailleurs en précisant que plusieurs bénévoles sont à pied d’œuvre pour voir au succès du projet.

En plus des activités offertes sur le site même de Kapibouska, des visites de l’usine de bottes Boulet, de la microbrasserie À la Fût, de même qu’une pièce de théâtre sont à l’horaire, à différents moments de la journée. Plusieurs événements viendront également ponctuer la programmation du Village western de Kapibouska. Celui-ci poursuivra ses activités à l’occasion du Festival western les 8, 9, 12, 13 et 14 septembre prochains. Des tours d’autobus sont aussi prévus à l’automne, annonce l’organisation.

Le coût d’entrée au Village western de Kapibouska, situé au 661 Notre-Dame, à Saint-Tite, est de 2 $ par personne. On en apprendra davantage sur sa programmation et les activités qu’il propose en consultant son site Internet à l’adresse suivante: www.villagewesternkapibouska.com.