Louis Bellavance est le directeur de la programmation du Festival d’été de Québec.

Une expérience pour tous

TROIS-RIVIÈRES — Le Festival d’été de Québec travaille d’arrache-pied chaque année pour bâtir une programmation qui attirera en grand nombre les amateurs de musique en tout genre désireux de vivre une expérience agréable. Cette 52e édition ne fait pas exception et se démarque même un peu à ce titre puisque l’organisation a dû mettre à profit, plus qu’à l’habitude, ses pouvoirs de persuasion pour offrir une affiche qui se démarque et qui fera déplacer les foules. Twenty one pilots, Slipknot, Mariah Carey et Imagine Dragon, entre autres, cristallisent les efforts des derniers mois.

«C’est une année où il y avait plus de rareté au niveau des grandes têtes d’affiche sur la route. C’est un peu cyclique, ça arrive qu’il y ait moins d’artistes qui sont disponibles. Il a fallu être plus créatif et aller chercher des gens qui n’étaient pas nécessairement sur la route ou très actifs et on les a convaincus de venir quand même. La bonne nouvelle, c’est que ça donne une affiche qui est un peu plus originale et qui ne ressemble pas beaucoup aux autres événements», mentionnait Louis Bellavance, le directeur de la programmation. «Alt-J, qui vient seulement faire quelques spectacles, Imagine Dragon, qui ne fait seulement que trois ou quatre shows cette année, et Mariah Carey, qui ne fait pas de festival en temps normal, ce sont tous ces éléments mis ensemble qui donnent une grille très originale».

D’ailleurs, malgré l’abondance de festivals en tout genre aux quatre coins de la province, M. Bellavance est confiant que ces grands noms auront un pouvoir attractif. «Cette diversité qu’on a, c’est vraiment unique. Il n’y a pas d’autre festival au monde qui va réunir Slipknot et Mariah Carey. C’est une marque de commerce pour nous.»

Le fait que le passage de certains artistes à Québec sera leur unique arrêt dans la province et même au Canada, permet à M. Bellavance de croire que le public pourrait venir de plus loin. «Depuis quelques années, on fait systématiquement des gains. Chaque année, c’est une courbe qui est en croissance alors oui, on s’attend à être plus connu dans d’autres marchés.»

Évidemment, les régions périphériques font aussi partie d’un bassin important que tente d’attirer le FEQ année après année. «La Mauricie est un marché très important pour nous tout comme le Saguenay et la Beauce. Année après année, ça se vérifie et c’est en croissance.»

«Plusieurs personnes viennent voir un spectacle et repartent la journée même ou ils viennent passer une journée ou deux. On a assurément besoin de ces foules limitrophes pour maintenir la cadence sur le genre de volume qu’on a besoin de faire étant donné qu’on a cet immense terrain que sont les plaines d’Abraham.»

Au nombre des incitatifs qui sont mis en place pour améliorer l’expérience des visiteurs des autres régions, des navettes sont accessibles dans différents grands stationnements autour de la ville ce qui évite aux festivaliers d’avoir à se rendre en voiture au centre-ville. «C’est super efficace et c’est beaucoup plus simple!»

Il est possible de consulter la programmation complète et de se procurer des laissez-passer en vente au coût de 105 $, qui permettent l’accès aux 11 jours de festivités, au feq.ca.