Jacques Picard, président de la Fondation du Musée Pop, David Bélanger, directeur général de la Caisse Desjardins des Trois-Rivières, Valérie Therrien, directrice générale du Musée Pop et Jean Asselin, président du conseil d’administration du Musée.

Une expérience muséale bonifiée

TROIS-RIVIÈRES — Le Musée POP de Trois-Rivières se met au goût du jour pour accueillir les groupes scolaires et desservir les clientèles corporatives et générales. L’inauguration mercredi de l’Espace POP créatif Desjardins, nouvel espace à l’intérieur du musée, permettra une toute nouvelle expérience tant aux groupes scolaires qu’au public en général, tout en bonifiant les services rendus accessibles par le Musée POP.

Concrètement, l’Espace POP créatif Desjardins est d’une superficie de 75 mètres carrés et se divise en quatre salles, soit deux locaux fonctionnels et adaptés à la réalité muséale pour accueillir les groupes, une salle dédiée aux animateurs ainsi qu’une salle de rangement. Les locaux sont aménagés pour recevoir des groupes scolaires mais également la clientèle corporative, les organismes sans but lucratif et le grand public afin d’y tenir des ateliers de création, des conférences, des rencontres. Une idée qui émanait de l’ancien directeur général du musée, Yvon Noël, et qui a été bonifiée par la nouvelle équipe en place.

«Le projet est parti avant tout du fait que nos installations pour l’accueil des groupes scolaires n’étaient pas adéquates. Nous avons donc choisi d’aménager de nouveaux espaces pour les groupes, mais en même temps nous visons aussi de nouvelles clientèles qui pourront en bénéficier et encore davantage s’approprier leur musée», mentionne la directrice générale du Musée POP, Valérie Therrien.

En créant cet espace, le musée voulait offrir un espace approprié pour présenter des activités culturelles et artistiques, mais également d’en faire un lieu où les nouvelles technologies numériques pourront donner une valeur ajoutée à l’expérience du visiteur. «Nous avons complètement actualisé nos équipements, bonifié le réseau WiFi, installé des tableaux blancs interactifs et modernisé les projecteurs. Le mobilier est à la fois adéquat pour la clientèle adulte et jeunesse», constate Valérie Therrien.

Par ailleurs, l’un de ces locaux deviendra le quartier général du Muséolab, pour les jeunes entreprises du DigiHub de Shawinigan, qui voudront faire du Musée POP leur terrain d’expérimentation.

Le projet a d’ailleurs déjà permis la naissance d’une nouvelle activité éducative, ChronoPOP. Ce jeu numérique développé spécifiquement pour le musée permet aux enfants de découvrir les objets de la collection, numérisés et modélisés en 3D, de connaître leur utilité et de les placer dans l’espace-temps.

L’investissement de près de 400 000 $ a pu être réalisé par le Musée POP en partenariat avec Desjardins, Patrimoine Canada, le ministère de la Culture et des Communications, la Ville de Trois-Rivières, la Fondation Molson et la Fondation du Musée POP.

«Actuellement, le Musée POP accueille plus de 9000 élèves par année. Avec ces nouvelles installations, nous croyons pouvoir attirer davantage de groupes scolaires», indique Mme Therrien, qui souhaite que les écoles et les professeurs développent de plus en plus le réflexe de se tourner vers le Musée POP lorsque vient le temps d’organiser les sorties scolaires.