Le projet Inside Out/Sculpter le social aura une deuxième vie cet automne.
Le projet Inside Out/Sculpter le social aura une deuxième vie cet automne.

Une deuxième vie pour le projet Inside Out/Sculpter le social

Amélie Houle
Amélie Houle
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — La murale «Inside Out/Sculpter le social» qui a mis en scène des hommes et des femmes de toutes les nationalités au centre-ville de Trois-Rivières cet été, dans le cadre de la 9e Biennale de sculpture contemporaine, n’aura peut-être pas fait long feu en raison des frasques de Dame Nature, mais elle aura tout de même une deuxième vie alors que deux conférences virtuelles ainsi qu’un grand slam de poésie auront lieu cet automne dans le cadre de ce projet.

En effet, en raison des récentes réflexions sur la diversité culturelle et sur les actions à prendre pour contrer le racisme dans la région et des valeurs promues par le projet «Inside Out», de l’artiste français JR, l’organisation de la Biennale a mis sur pied une nouvelle programmation d’activités qui portera la voix des 250 personnes participant au projet.

Pour l’occasion, la réalisation d’un grand slam de poésie permettra notamment de donner une place importante à la parole des nouveaux arrivants, des autochtones et de la diversité culturelle de la Mauricie. Pour ce faire, quatre jeunes de la relève et les slameurs Moe Clark et Paul Dallaire seront invités.

Par ailleurs, deux conférences seront également organisées le vendredi 23 octobre, à 14 h et à 15 h 15 sur la plateforme Zoom afin de provoquer une discussion autour de la représentativité de la diversité culturelle, de parler des projets qui permettent de rallier les communautés et d’aborder la question du racisme systémique, notamment.

Ceux et celles qui souhaitent participer à ces conférences doivent s’inscrire par courriel à l’adresse suivante: a.labrie@galeriedartduparc.qc.ca.