Culture Mauricie a procédé mercredi à l’annonce des finalistes de ses prix Arts Excellence dont la remise aura lieu lors d’un gala le 15 mars prochain. Sur la photo, on retrouve la présidente du jury, l’écrivaine Ariane Gélinas ainsi que le directeur général de Culture Mauricie Éric Lord.

Une année faste

Trois-Rivières — La 19e édition des prix Arts Excellence de Culture Mauricie témoignera peut-être plus que jamais de la santé de la culture dans la région. Non seulement le nombre de candidatures a été élevé mais la qualité des dossiers était carrément exceptionnelle. Le gala de remise de ces prix aura lieu le 15 mars à l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières.

On a profité de la conférence de presse pour annoncer les noms des finalistes dans les sept catégories au programme incluant le prix du CALQ pour le créateur/créatrice de l’année dont le jury est indépendant de celui que Culture Mauricie avait mis en place et qui avait à sa tête l’écrivaine Ariane Gélinas.

Dans la catégorie de la production en métiers d’art, les trois finalistes sont Karine Dahan pour son exposition de broderie Des mots et du fil, Benoît Laverdière, fabricant de lampes à partir de matériaux recyclés pour À contre-courant et les designers de Rien ne se perd tout se crée pour leur collection printemps-été.

Dans le domaine des arts visuels, on a exceptionnellement retenu quatre finalistes devant le nombre très élevé de candidatures mais surtout devant la qualité de celles-ci qui n’ont pas permis aux jurés de se limiter à trois candidats. On y retrouve donc Guy Bailey pour sa participation à l’exposition Marginaux et francs-tireurs, Geneviève Baril, pour Ressac, Isabelle Dumais, pour Le sublime et le subtil ainsi que Valérie Guimond pour Les fausses princesses.

Pour le livre de l’année, on revient aux trois candidatures traditionnelles avec Anne-Marie Couturier et son livre Dans le regard de Flavie Plourde, Mathieu Croisetière, pour Peut-être en Chine ainsi que Pierre Drouin dont l’ouvrage Déposer Carole a aussi eu l’assentiment du jury.

Le prix Création en arts de la scène se disputera entre Catherine Leduc et son spectacle Un bras de distance avec le soleil, Valérie Milot et Orbis ainsi que Carolane St-Pierre et Le temps n’est que voyageries.

Dans la catégorie Initiative vitalité culturelle, on retrouve sur les rangs le Comité culturel de Champlain pour son événement Phares sur Champlain ainsi que la MRC des Chenaux pour le Circuit de personnages historiques.

Du côté de l’Initiative culturelle de l’année, la catégorie regroupe les trois finalistes suivants: la Biennale internationale d’estampe contemporaine pour sa 10e édition, le Comité de solidarité de Trois-Rivières pour son exposition Changer le monde une œuvre à la fois et le Festival international de Danse Encore pour sa 23e édition.

Finalement, le Prix du CALQ, assorti d’une bourse de 5000 $, sera remis à l’un des trois artistes suivants: Alexandre Dostie, Catherine Leduc ou Chloé Leriche.

Les responsables de ces prix Arts Excellence ont indiqué avoir reçu 57 candidatures, un nombre élevé sans que ce soit un record. Ce qui a davantage frappé le jury, c’est la qualité des propositions. «Je retiens de cette expérience la diversité et l’effervescence qui caractérisent le monde de la culture dans la région, a indiqué Ariane Gélinas. Il y avait tellement de bons dossiers que ç’a été très difficile d’en arriver à faire des choix comme en témoignent les quatre finalistes en arts visuels mais c’était vrai également dans les autres catégories. Nous étions quatre jurés avec une présidente et les discussions ont été très longues parce qu’il y avait beaucoup d’artistes méritants qui ont su faire reculer un peu plus les jalons de leur domaine respectif.»

«Comme je fréquente beaucoup le milieu culturel, j’étais déjà consciente de la qualité de nos artistes mais on ne peut jamais assister à tous les spectacles ou voir toutes les expositions. Comme présidente du jury, j’ai été impressionnée de voir tout ce qui se fait et la qualité constante qu’on retrouve. J’ai pu constater que plusieurs artistes ont une renommée à l’international et j’ai été à même de voir qu’on a plusieurs jeunes artistes de la relève qui ont déjà une reconnaissance internationale.»

Quant au directeur général de Culture Mauricie Éric Lord, il estime que le nombre élevé de candidatures témoigne de deux choses: «On constate qu’on a un milieu culturel très riche et dynamique et d’un autre côté, on voit à quel point il est important de valoriser les parcours artistiques. Il est précieux pour les artistes d’obtenir ce sceau de reconnaissance de la part de leurs pairs et de se faire connaître auprès du public. Le nombre global de candidatures n’est pas un record, mais on a reçu un record de candidatures en arts visuels. À nos yeux, ça vient confirmer la pertinence des prix Arts Excellence.»