Le nouveau chef et directeur musical de l’OSTR Jean-Claude Picard a pris contact avec la salle Thompson, son nouveau domicile professionnel.
Le nouveau chef et directeur musical de l’OSTR Jean-Claude Picard a pris contact avec la salle Thompson, son nouveau domicile professionnel.

Une année dont on se souviendra pour...

TROIS-RIVIÈRES — L’année 2019 ne sera bientôt plus. Elle n’existera que dans nos mémoires mais ils y seront pour longtemps. Voici quelques souvenirs que nous garderont de cette année dans le monde des arts et de la culture. On n’y va pas dans un autre ordre que celui de notre fantaisie.

Nouveau chef à l’OSTR

La direction de l’orchestre trifluvien a mis en place un processus rigoureux pour trouver le remplaçant de Jacques Lacombe comme chef attitré et directeur musical. En mars, on annonçait que Jean-Claude Picard, un jeune chef de 39 ans, avait été sélectionné. Cet amant de la musique russe et scandinave avait charmé les musiciens au terme d’une audition avec eux et semble avoir eu le même impact auprès du public. Il faut dire que l’OSTR a beaucoup misé sur son image de jeune premier pour sa saison 2019-2020 et l’entrée en scène du nouveau chef le 21 octobre pour e concert d’ouverture de la saison a été un succès tel qu’il est légitime de parler de coup de foudre.

25e anniversaire de Danse Encore

C’est à une célébration douce-amère qu’ont eu droit les amateurs de danse de la région pour le 25e anniversaire du Festival Danse Encore. Que pareil évènement en région ait pu durer un quart de siècle relève de l’exploit et la chose a été fêtée avec une riche édition ramenant plusieurs coups de coeur du public, quelques compagnies et artistes prestigieux et des nouveautés intéressantes.

Le Festival international de Danse Encore a fêté en 2019 ses 25 ans.

Le côté amer est venu du fait qu’il s’agissait de la toute dernière édition dirigée par sa fondatrice Claire Mayer.

Après avoir présidé aux destinées de son festival et l’avoir amené à des sommets enviables, elle a décidé de se consacrer un peu à son propre bien-être. Heureusement, elle demeure disponible pour gérer des dossiers spécifiques. Le 21 novembre, on révélait le nom de celle qui prend en mains le destin du festival: il s’agit de Julie Maria Vélez.

Première du Phénix à Shawinigan

Les aventures d’Amos Daragon ne sont pas terminées à Shawinigan. Après les spectacles présentés à l’amphithéâtre de la Cité de l’énergie, c’est un tout nouveau spectacle qui a été présenté au Centre des arts de Shawinigan au cours de l’été 2019. Si on a repris certains éléments des spectacles extérieurs comme des marionnettes géantes, on a aussi beaucoup innové avec notamment des effets spéciaux audacieux rendus possibles par des technologies de pointe. Le spectacle a été conçu en fonction d’une exportation en Chine dans le futur mais les relations diplomatiques difficiles entre la Chine et le Canada au cours de la dernière année ont immobilisé l’avancée du projet. On sait à tout le moins qu’il sera de retour à l’été 2020.

Le nouveau spectacle basé sur les aventures d’Amos Daragon intitulé Le Phénix, a été présenté pour la première fois en 2019 à Shawinigan.

Des records de foules

Depuis quelques éditions, le FestiVoix vogue de succès en succès. Son édition 2019 lui a permis de briser le record de vente de passeports, tous les exemplaires ayant été écoulés un mois avant le début de l’événement. Au final, on a enregistré un record de 305 458 festivaliers selon les chiffres d’une étude d’achalandage effectuée aux trois ans.

Le FestiVoix, grâce notamment au spectacle de The Offspring (notre photo), a connu des records d’assistance en 2019.

Par ailleurs, l’Amphithéâtre Cogeco a lui aussi enregistré des chiffres d’affluence record en 2019 grâce surtout au succès exceptionnel du spectacle Joyeux calvaire en hommage aux Cowboys fringants. La direction a annoncé avoir accueilli 125 000 spectateurs au cours de l’été, une augmentation de 9 % par rapport à l’été précédent. Pour les 23 représentations du spectacle du Cirque du Soleil, on a enregistré 97 % de taux d’occupation, un pourcentage record. Le spectacle a attiré un total de 72 000 spectateurs contre 60 500 pour les 230 représentations du spectacle consacré aux Colocs en 2018. Globalement, l’amphithéâtre a enregistré un taux d’occupation de 57 % pour les 38 différentes représentations qui y ont été offertes au cours de l’été dernier soit 7 % de plus qu’à l’été 2018 qui constituait le précédent record.

Le spectacle hommage aux Cowboys fringants a été, comme de coutume, spectaculaire l’été dernier.

Changement de garde à la Cité de l’énergie

Avec le temps, on avait fini par le confondre avec la destination touristique qu’il dirigeait. Pourtant, Robert Trudel a finalement quitté son poste de directeur général de la Cité de l’énergie, emporté par des allégations de comportements inappropriés. C’est Sandie Letendre, autrefois directrice du Complexe culturel Félix-Leclerc de La Tuque, qui a désormais la responsabilité de dessiner le futur de la Cité de l’énergie.

Une nouvelle directrice générale a été nommée à la Cité de l’énergie en 2019. Il s’agit de Sandie Letendre.

Vive le Musée des cultures du monde

Coup double en 2019 à Nicolet alors qu’on a annoncé le 28 janvier l’identité du nouveau directeur, Christian Marcotte, qui a succédé à Jean-François Royal et que le 13 juin, on annonçait la conclusion d’un très long processus qui a mené à un changement d’appellation. Le Musée des religions du monde est mort, vive le Musée des cultures du monde! Avec le nouveau nom, on a dévoilé la nouvelle identité graphique du Musée, un logo particulièrement réussi.

En plus de changer de nom pour devenir le Musée des cultures du monde, le principal musée nicolétain a nommé un nouveau directeur en la personne de Christian Marcotte.

Exposition Humanorium

L’art actuel prend toutes sortes de formes comme l’a démontrée l’exposition Humanorium présentée en plein coeur du parc Champlain à la fin juillet. Pendant quatre jours, les éléments d’une fête foraine revue et corrigée par l’imagination d’artistes de Québec. Cabinet de curiosité, stand de tir, roulottes d’exposition, carrousel offraient une vision déstabilisante et originale du monde dans lequel on vit.

L’exposition Humanorium présentée sous les allures d’une fête foraine dans le parc Champlain a constitué un moment fort du monde des arts visuels au cours de 2019.

Nouvelle expo permanente au Musée POP

Le 4 juillet dernier, le Musée POP dévoilait sa nouvelle exposition permanente portant sur la culture québécoise présentée à travers huit thèmes choisis à la suite d’un grand sondage auprès des Québécois. L’exposition est là pour une dizaine d’années et profite de technologies qui devraient l’aider à demeurer intéressante à travers le temps. Elle a été améliorée dès octobre par un recours à de nouvelles technologiques numériques dans le cadre du projet Muséolab par lequel le musée s’est associé au Digihub de Shawinigan et qui permettent d’offrir une expérience plus touffue aux spectateurs.

Le Musée POP a présenté la nouvelle version de son exposition permanente sous le titre Attache ta tuque! La directrice générale du Musée Valérie Therrien était en compagnie du responsable des expositions Dominic Ouellet pour la présenter.

La promesse de la mer

Après l’odyssée de l’aventurier Frédéric Dion en Antarctique, c’est à celle de Mylène Paquette que s’est attaché Bryan Perro pour écrire la pièce de théâtre La promesse de la mer qui a été présentée tout l’été à la Maison de la culture Francis-Brisson. Tammy Verge y a interprété ce solo de près de deux heures qui raconte la traversée de l’Atlantique à la rame de l’athlète québécoise.

La pièce de théâtre Les promesses de la mer relatant la grande aventure de Mylène Paquette a été présentée l’été dernier à Shawinigan avec Tammy Verge dans le rôle principal.

Innovation au Centre d’exposition Raymond-Lasnier

Le centre d’exposition Raymond-Lasnier a innové de plus d’une façon vers la fin de l’année en présenté la toute première exposition itinérante réalisée par son équipe: Colorier, Colorer, Couleurer. Il s’agit d’une première exposition dédiée expressément aux enfants dans ce centre d’exposition. En faisant découvrir aux petits de 3 à 10 ans une histoire originale, on les invite à l’illustrer en manifestant leur propre créativité à travers diverses stations dans lesquels les enfants créent leurs oeuvres d’art. Cinq institutions muséales de la province ont d’ores et déjà réservé l’exposition pour un séjour chez eux.

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que la directrice du Centre d’exposition Raymond-Lasnier Marie-Andrée Levasseur a présenté la première exposition itinérante de l’institution trifluvienne Colorier, Colorer, Couleurer en novembre dernier.

20 ans du Complexe culturel Félix-Leclerc

Déjà vingt ans que la culture s’est offerte un chez-soi bien à elle à La Tuque. On a notamment célébré cet anniversaire marquant le 14 décembre avec un grand spectacle rappelant l’ouverture du complexe culturel par la présence de plus d’une quinzaine d’artistes locaux sur la scène de la salle forestière.