<em>Dog and Bridge</em> (1976) d’Alex Colville
<em>Dog and Bridge</em> (1976) d’Alex Colville

Un tableau d’Alex Colville bat un record

TORONTO — Un tableau d’Alex Colville a battu un record de prix pour l’une de ses oeuvres lors d’une vente aux enchères tenue à Toronto mercredi.

La toile Dog and Bridge, peinte en 1976, s’est vendue pour plus de 2,4 millions $, soit le double de sa valeur estimée. L’œuvre appartenait à des particuliers depuis des décennies et n’avait jamais été mise aux enchères auparavant.

«La présentation d’un chef-d’œuvre aussi spécial que Dog and Bridge de Colville a été un moment fort pour Heffel, et nous sommes ravis que notre enthousiasme ait été égalé par nos soumissionnaires», a déclaré David Heffel, président de Heffel Fine Art Auction House, qui a organisé la vente.

D’autres œuvres ont aussi obtenu de fortes mises.

Tête de femme, peinte par Pablo Picasso en 1939, s’est vendue pour plus de 1,3 million $, ce qui se situe environ au milieu de sa fourchette estimée.

Une huile sur toile en triptyque de la peintre expressionniste abstraite Joan Mitchell, Untitled, s’est vendue à près de 1,2 million $, bien au-dessus de son prix estimé à environ 500 000 $.

Le réveil de Jean-Paul Riopelle s’est vendu à environ 1,2 million $.

Town of Cobalt d’Yvonne McKague Housser s’est vendue pour plus de 200 000 $, quatre fois son estimation.

Cinq œuvres de Lawren Harris ont également été vendues, dont deux qui ont attiré des mises bien au-dessus de leurs estimations. Son North East Corner of Lake Superior (Lake Superior Sketch XXXVIII) a rapporté 481 250 $ et LSH 89A a engrangé 277 250 $.

L’une des cinq œuvres avait été rangée dans les possessions du défunt peintre canadien pendant des décennies, mais a été découverte par des proches plus tôt cette année.