Le premier week-end du FestiVoix s’est terminé en beauté avec la performance de Patrice Michaud.

Un premier week-end historique pour le FestiVoix

Trois-Rivières — «C’est un week-end historique! C’est la 25e édition et elle va certainement rester dans la mémoire collective. Pour nous, on ne pouvait rêver mieux pour les premiers jours du FestiVoix.»

Ces mots, ce sont ceux utilisés par le directeur général du FestiVoix de Trois-Rivières, Thomas Grégoire, qui était visiblement très satisfait de ce premier week-end anniversaire.

En effet, encore une fois cette année, on peut dire que le FestiVoix a le vent dans les voiles, alors que la première fin de semaine vient de se terminer en beauté avec la performance de Patrice Michaud. Un premier week-end principalement rock, qui a connu un franc succès et qui a attiré des foules impressionnantes, et ce, chaque soir depuis jeudi.

«Ça se passe extrêmement bien depuis jeudi. Nous avons eu quatre jours magiques, car les festivaliers ont été très nombreux tous les soirs et on a eu droit à un temps magnifique. On est vraiment choyés pour le 25e», souligne M. Grégoire.

Effectivement, dès le lancement des activités jeudi pour le 25e anniversaire du FestiVoix, le ton était donné pour un week-end de rock, avec la performance d’Éric Lapointe.

Également, bien que la popularité des groupes rock Three Days Grace et Bad Religion ont certainement eu un impact sur le succès de cette première fin de semaine, le directeur général du FestiVoix, Thomas Grégoire estime que d’autres facteurs permettent d’expliquer ce phénomène.

«Le FestiVoix c’est à la fois la programmation qui attire les gens, mais c’est également l’expérience qu’on propose aux festivaliers, puisque le FestiVoix, c’est un événement piétonnier, un quartier exceptionnel, un événement sur le bord du fleuve et ce sont des spectacles multigénérationnels. Donc on peut dire que c’est un ensemble d’éléments qui fait que plus de festivaliers nous font confiance cette année et on est très heureux de ça.»

Patrice Michaud pour la fête du Canada
À l’occasion de la fête du Canada, les spectacles étaient présentés tout à fait gratuitement à toute la population. Cette dernière journée du premier week-end du FestiVoix s’est ainsi conclue en beauté avec la performance de Patrice Michaud sur la grande scène du parc portuaire. Les chansons rassembleuses du chanteur québécois étaient de mise pour offrir un spectacle familial, à l’occasion de la fête du Canada.

Émile Bilodeau a assuré la première partie de Patrice Michaud, dimanche.

Patrice Michaud a été précédé sur la scène des Voix populaires par le chanteur Émile Bilodeau, qui a réchauffé la foule avec sa rafraîchissante désinvolture et son exaltation contagieuse. Plus tôt dans la soirée, c’est le chanteur originaire de Victoriaville, Dumas, qui a offert une performance sur la scène des Voix multiples du jardin des Ursulines. Le tout sans oublier qu’encore une fois, le beau temps et la chaleur étaient de la partie.

Dumas a offert une performance sur la scène des Voix multiples, dimanche, lors de la fête du Canada.

Reprise des activités mercredi
Après une première fin de semaine à saveur rock qui n’est pas passée inaperçue, le FestiVoix reprendra sa programmation mercredi, avec le groupe trifluvien QW4RTZ, sur la scène des Voix populaires à 21 h.

Ils seront précédés de Marie-Hélène Thibert, à 19 h sur la scène des Voix multiples.

Rappelons que la direction du FestiVoix s’est dotée de mesures particulières afin d’assurer la sécurité et le confort des festivaliers. En effet, dès samedi, la direction du FestiVoix a consulté Urgence Québec ainsi que la Santé publique afin de mettre en place des mesures préventives. À cet effet, samedi et dimanche, dès l’ouverture des portes à 17 h, plusieurs zones ombragées étaient disponibles aux quatre coins du site.

«Depuis samedi, on fait le maximum pour que les gens ne souffrent pas de la chaleur, mais heureusement, on est sur le bord du fleuve et le fleuve nous apporte du vent. Samedi, on a arrosé le public avec de l’eau par exemple, et on distribue des bouteilles d’eau partout sur le site, donc ça se passe très bien malgré la chaleur», souligne M. Grégoire.