De gauche à droite: Christiane Dion, vice-présidente de Patrimoine Trois-Rivières, Pierre Joncas, membre du c.a., Philippe Charette, président, Mario Lachance, président d'Appartenance Mauricie, et à l'avant, Gaétan Boivin, président d'honneur et p.d.g. du Port de Trois-Rivières.

Un nouveau livre de photos historiques de Trois-Rivières

Patrimoine Trois-Rivières et Appartenance Mauricie unissent leurs forces en vue de la production d'un livre qui sera principalement constitué de photographies datant de 1860 à 2017 provenant de tous les territoires couverts par la nouvelle Ville de Trois-Rivières, donc Trois-Rivières, Trois-Rivières-Ouest, Cap-de-la-Madeleine, Pointe-du-Lac et Sainte-Marthe-du-Cap.
Le public sera invité, d'ici un mois, à partager ses meilleures photos qui ont trait aux secteurs de l'industrie, du monde du travail, de l'éducation, des sports, du commerce, des transports, de la vie religieuse, des loisirs, du patrimoine bâti et de la culture. «Par expérience, nous savons que les plus belles photos proviennent des familles», indique le président d'Appartenance Mauricie, Mario Lachance.
Le projet va mettre l'humain au coeur de cet ouvrage de 250 pages qui verra le jour en novembre 2018 en 3500 exemplaires sur papier glacé avec couverture rigide. Les organismes collaborateurs promettent une mise en page originale et une rédaction soignée.
Le dernier ouvrage de ce genre date de 1984, indique M. Lachance. Le projet démarre avec déjà «une belle banque d'archives qu'on va mettre en valeur dont les très belles proviennent du Nouvelliste», dit-il. Le livre contiendra aussi des photos qui seront prises en 2017 dans le cadre d'un concours qui sera annoncé ultérieurement.
«On veut mettre en valeur les gens en action, soit dans leur travail, leur quotidien ou leurs loisirs. Pour nous, c'est bien important que l'humain demeure au centre de ce volume-là», dit-il.
Gaétan Boivin, président et directeur général du Port de Trois-Rivières, est le président d'honneur de ce projet. Ce passionné de patrimoine bâti, qui est propriétaire de deux maisons centenaires qu'il est à restaurer, estime que le patrimoine mérite d'être préservé.
«Les photos qu'on va rassembler, c'est notre patrimoine», fait-il valoir. «Aujourd'hui, c'est difficile de photographier les gens. Tu dois leur demander la permission», rappelle-t-il.
Dans ce contexte, dit-il, il y a des risques de se retrouver avec des photos d'infrastructures d'où les humains sont absents.
«Quand je regarde les photos du hangar numéro 1 avec les débardeurs, avec les rouleaux, avec les gens qui sont là et des fois, on a les noms eh bien c'est ça que tu veux voir», plaide-t-il. «C'est l'histoire de ces gens-là», fait-il valoir.
Stella Montreuil, présidente de la Corporation culturelle de Trois-Rivières, estime que la compétence des deux organismes qui exécuteront ce projet de livre permet de croire que le résultat «sera assez exceptionnel».
Le projet a démarré en février 2015, raconte Philippe Charette, président de Patrimoine Trois-Rivières.
Son organisme avait alors proposé à la Corporation de développement culturel de faire une publication de photographies historiques.
Appartenance Mauricie faisait simultanément la même proposition, d'où la naissance d'un partenariat.
Notons que la publication la plus connue sur la Cité de Laviolette est Trois-Rivières illustrée.
«Le projet qu'on propose va se démarquer de ce livre», indique M. Charette puisqu'il englobe l'histoire des ex-villes qui forment aujourd'hui Trois-Rivières.