Le spectacle du Cirque du Soleil Joyeux Calvaire à l’Amphithéâtre Cogeco connaît un succès tel qu’on se dirige vers une saison record.

Un été à succès

TROIS-RIVIÈRES — Les deux grands spectacles circassiens de l’été dans la région sont arrivés à leur dernière semaine de représentations. Dans les deux cas, on parle de succès et du côté de Joyeux Calvaire à l’Amphithéâtre Cogeco, il semble qu’on se dirige vers une saison record.

Le spectacle du Cirque du Soleil sera présenté cinq fois cette semaine puisqu’une troisième supplémentaire a été ajoutée en cours de saison et elle a été présentée mardi soir. La billetterie indique que les représentations de vendredi et samedi seront à guichet fermé alors qu’en après-midi mercredi, il ne restait que quelques places disponibles pour mercredi et jeudi soir. «Dans le cas de mardi, il ne restait plus que des places individuelles au moment de la représentation», d’indiquer le dg de la Corporation des Événements de Trois-Rivières Steve Dubé. Je ne peux pas évaluer ce qu’auraient été les ventes si on avait ajouté plus de supplémentaires, mais la demande est encore importante même à ce stade avancé de la saison.»

«Nous avons fait salle comble tous les vendredis et les samedis au cours des cinq semaines de présentation du spectacle, ce qui est une première en cinq ans. Je ne suis pas en mesure de donner aujourd’hui des chiffres précis parce qu’on va faire un bilan global de la saison un peu plus tard mais je peux dire que la courbe des ventes a constamment été au-dessus de ce qu’on avait connu lors des étés précédents. Le sommet qu’on connaît habituellement un peu avant et un peu après la première du spectacle a aussi été plus important que dans le passé. Le rythme des ventes a aussi été plus rapide.»

Dubé affirme avoir constaté de visu que beaucoup de gens qui n’étaient jamais venus à l’Amphithéâtre Cogeco s’y sont présentés cette année et il estime à la lumière de ses observations personnelles que le public n’a jamais été aussi diversifié en termes de tranches d’âge. «J’ai l’impression qu’on a vu plus de jeunes familles, notamment, mais il me semble que jamais l’âge du public n’a été aussi diversifié. Je pense que la notoriété des spectacles hommages du Cirque du Soleil est pour quelque chose dans le succès qu’on connaît tout comme la notoriété de l’Amphithéâtre lui-même. Le fait que ce soit un spectacle complètement nouveau chaque année joue aussi mais je constate également que le happening qu’on a créé sur le site avant les spectacles marche très bien. C’est l’année où les gens sont arrivés le plus tôt sur le site avant les représentations pour profiter de l’ambiance, de l’Espace Marmen, de l’animation et de la beauté du site.»

À la Cité de l’énergie, pour la deuxième saison du spectacle Nezha L’enfant pirate, la directrice générale Sandie Letendre se dit très satisfaite de l’achalandage.

«Cette popularité tient à un ensemble de facteurs mais pour toute l’équipe qui travaille d’arrache-pied depuis les débuts, cette saison extraordinaire nous donne beaucoup de fierté et de satisfaction. On a considérablement amélioré l’expérience du client à travers les années et les gens en profitent. La belle température nous a forcément aidés, mais lors d’une représentation, on a pu tester les pare-intempéries parce qu’il a plu pendant le spectacle et quand les gens ont quitté en fin de soirée, ils ne s’étaient même pas aperçus qu’il y avait eu une averse. On est donc pleinement satisfaits des équipements également.»

Nezha

Du côté de l’Amphithéâtre Québecor à la Cité de l’énergie de Shawinigan, la directrice générale Sandie Letendre se montre également satisfaite du deuxième été du spectacle Nezha, l’enfant pirate du Cirque Éloize. «L’achalandage a été bon tout l’été mais on constate une hausse significative en août. On peut parler d’un taux d’occupation qui se situe autour de 70 % sans compter la dernière semaine et c’est très satisfaisant.»

La dernière semaine devrait être tout aussi achalandée d’autant qu’à la lumière du rythme des ventes, on s’attend à ce que la dernière représentation, samedi, soit présentée à guichet fermé alors que le spectacle sera suivi par le traditionnel feu d’artifice annuel. «On a bien sûr été pleins lors de la première et on a eu deux samedis où on avait pratiquement une salle comble mais je pense que ce qui est caractéristique, c’est à quel point l’achalandage s’est réparti de façon constante au cours de l’été.»

«On a eu énormément d’excellents commentaires du public sur la qualité du spectacle. Je dirais que le mot émerveillement revenait très souvent. Les gens ont été fascinés par les décors et ceux qui n’étaient jamais venus dans notre amphithéâtre ont été éblouis par l’emplacement et l’utilisation qu’on peut faire des décors naturels. On a accueilli une très importante clientèle familiale et les gens ont vraiment été renversés par la qualité des numéros du spectacle.»

Pour ce qui est du feu d’artifice, la dg indique qu’il sera de la même ampleur que ce à quoi les Shawiniganais ont été habitués au cours des années passées. On parle de 33 000 effets pyrotechniques et de 3400 bombes d’artifice qui se déploieront sur une trame musicale diffusée sur les ondes du 92,1 FM à partir de 22 h 45, samedi. Globalement, considérant les commandites en argent et en service, on parle d’un investissement d’environ 80 000 $ dans ce seul événement. Le public est évidemment invité à y assister gratuitement depuis les rues avoisinantes, notamment la Promenade du Saint-Maurice. Chaque année, on calcule que quelque 15 000 personnes assistent au feu. Il importe de rappeler que conformément au code municipal, la présence d’animaux domestiques est interdite dans les rues pour la circonstance à l’exception, bien sûr, des chiens-guides.