Vingt après la sortie de l’album Comme je suis qui a fait de lui une vedette, Martin Deschamps reprend l’œuvre avec la participation d’amis qui redonnent un coup de jeune à ses chansons.

Un coup de jeunesse pour Martin Deschamps

TROIS-RIVIÈRES — Martin Deschamps a compris depuis un bon moment déjà que pour durer dans le monde de la musique, il faut être constamment actif. À preuve, c’est pour parler de deux événements distincts qu’il s’est arrêté au Nouvelliste lundi: un spectacle présenté au Festival western de Saint-Tite et la sortie d’un nouvel album.

Pour ce qui est du spectacle à Saint-Tite, il y sera accompagné de son fidèle complice trifluvien Breen Leboeuf avec lequel il a mis sur pied le duo Leboeuf-Deschamps. Le spectacle porte le titre de Légendes du rock. «Ce n’est pas une référence à Breen et moi, rigole-t-il, mais bien à ceux dont nous allons interpréter les chansons. On va interpréter quelques chansons de notre répertoire à chacun mais surtout, des classiques du rock québécois.»

Malgré qu’il s’apprête à fêter ses 50 ans, il conserve pour le rock une inextinguible passion. «Ça fait quelques années que Breen et moi on roule ensemble et en toute franchise, on n’a jamais raté notre coup à enflammer public. Ce n’est pas une question qu’on cherche à épater la galerie mais on se donne toujours comme mandat de faire embarquer chaque individu dans la foule et pendant toutes ces années, ça n’est jamais arrivé qu’on quitte la scène en disant que le party n’a pas levé. Le rock québécois est tellement riche de chansons intemporelles. Moi, je chante toujours avec la même passion, même en répétition; il n’y a pas d’autre façon de chanter le rock qu’en le faisant avec ses tripes.»

Le spectacle sera présenté le mardi 10 septembre à 20 h 30 à la Terrasse Coors Banquet.

L’autre événement marquant de cette semaine est la sortie d’un album jeudi prochain. Or, ce n’est pas simplement un douzième album dans la discographie du chanteur, auteur et compositeur mais davantage un événement. Pour célébrer les vingt ans du disque qui l’a fait connaître et lui a octroyé une popularité qui ne se dément pas, Deschamps reprend à l’intégral Comme je suis, lancé en 2000. Cette fois, il offre une relecture de chacune des chansons par le biais de duos réalisés avec des amis. Et pas n’importe lesquels: Nanette Workman, Les Respectables. Florence K, Patrick Norman, Damien Robitaille, Marco Calliari, Daniel Boucher, Angel Forrest, Reney Ray et, bien sûr, Éric Lapointe. Surprise, on a droit à une chanson originale, Peace and Love, sur laquelle on entend la basse de Breen Leboeuf mais surtout la voix de Lou Granger Deschamps, la fille de 16 ans de Martin Deschamps.

«Je dirais qu’il y a deux raisons qui m’ont poussé à refaire ce disque. D’abord, on m’a tellement dit que l’original, c’en était un que les gens ont écouté en famille. Ça m’a fait connaître auprès des tout jeunes à l’époque et j’ai eu envie de faire connaître cette musique à une nouvelle génération. Ceux qui étaient enfants en l’an 2000 pourront la faire connaître à leurs propres enfants aujourd’hui. L’autre raison, c’était de rappeler à mes fans comment on s’est connu en redonnant un coup de jeune à des chansons que j’assume encore parfaitement aujourd’hui.»

Présenté avec vingt ans de recul, le répertoire prend une nouvelle dimension grâce surtout à l’apport des invités à qui Deschamps a laissé carte blanche pour réinventer ces chansons dont on s’aperçoit qu’elles n’ont guère vieilli. Si une caractéristique ressort du nouvel opus, c’est que chaque chanson avait, à la base, un style différent des autres et que les invités se sont tous appliqués à faire ressortir ce côté distinctif.

«J’ai vraiment voulu faire plaisir à tous ces amis que j’ai accueillis dans mon studio à la maison. C’est un trip d’amitié autant que musical. Je savais que chacun avait quelque chose à apporter aux chansons. J’ai fait le choix des interprètes en fonction des chansons dès le départ et je ne me suis pas trompé.» S’il y a des évidences comme Éric Lapointe qui reprend Quand?, la présence de Florence K sur Casanova se présente comme une agréable surprise, elle qui a su donner à la chanson tout son côté exotique. «Toutes les chansons sauf une ont été enregistrées en direct et on les a retravaillées en studio par la suite. Glen Robinson a fait un travail extraordinaire à la réalisation et on a profité des avancées techniques qu’il y a eu depuis 20 ans pour redonner de l’éclat aux chansons. Mais comme c’était une prise directe, on retrouve aussi la chaleur de la rencontre et des moments formidables qu’on a vécus entre amis à interpréter les chansons.»

L’album sortira officiellement jeudi et on peut déjà entendre la chanson qui a été choisie pour tourner à la radio en priorité: Au bout d’mes blues avec Les Respectables.