Sur la photo, on reconnaît à l'avant-plan Thomas Grégoire, directeur général du FestiVoix. Il est accompagné de Francis-Olivier Jutras, propriétaire d'Adrénaline Urbaine, et, à l'arrière, Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières, et Louise Charbonneau, députée fédérale de Trois-Rivières.
Sur la photo, on reconnaît à l'avant-plan Thomas Grégoire, directeur général du FestiVoix. Il est accompagné de Francis-Olivier Jutras, propriétaire d'Adrénaline Urbaine, et, à l'arrière, Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières, et Louise Charbonneau, députée fédérale de Trois-Rivières.

Un concert punk dans la piscine de l'Exposition de Trois-Rivières

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Les amateurs de musique punk auront l'occasion de voir les groupes The Planet Smashers et Mute le 3 octobre prochain, lors d'un concert qui aura lieu... au fond de la piscine de l'Exposition de Trois-Rivières.

L'événement baptisé microFestiPunk est organisé par le FestiVoix. En plus du concert, les spectateurs assisteront à des démonstrations de planche à roulettes, toujours dans la piscine, un clin d'oeil aux origines de la culture de ce sport, étroitement associée à la musique punk. Cette portion de l'événement sera assurée par l'entreprise trifluvienne Adrénaline Urbaine.

«La piscine de l’Expo, c’est un objet architectural extraordinaire à Trois-Rivières, ça fait longtemps qu'on caresse le rêve de faire quelque chose dedans quand elle est vide, et on a eu cette ouverture-là de la ville. On voulait aussi s’adresser à notre clientèle punk, qui s'est développée au fil des années et qui est fidèle au FestiVoix», a indiqué Thomas Grégoire, directeur général du FestiVoix.

Le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, indique avoir été séduit par cette «folle» idée lorsque la Ville et lui ont été approchés par le FestiVoix. Il se réjouit de voir le parc de l'Exposition et sa piscine s'ajouter à la liste des lieux patrimoniaux trifluviens mis en valeur par l'événement.

«Le FestiVoix le fait de façon efficace et magnifique. Je suis très heureux de montrer la ville sous un autre jour et qu'une menace (la pandémie) devienne une opportunité», a-t-il déclaré.

En raison des restrictions sanitaires, un maximum de 250 personnes pourra assister en personne au microFestiPunk. Des pastilles seront installées au sol pour favoriser le respect de la distanciation entre les spectateurs. Jusqu'à quatre personnes pourront se regrouper sur chaque pastille, à condition qu'elles proviennent de la même unité familiale. Le FestiVoix indique avoir tout mis en place pour que les directives de la Direction de la santé publique soient respectées. La désinfection des mains sera de mise et l'entrée et la sortie du site seront à des emplacements différents.

Les billets du spectacle seront en vente à partir de samedi midi, sur le site internet du FestiVoix, au prix de 45 $ chacun, mais il faudra acheter un minimum de deux billets et un maximum de quatre. Les portes ouvriront à 14h et les deux groupes seront sur scène à 15h et à 17h. Il sera également possible de voir le concert en rediffusion en haute définition, à un coût réduit, soit 12 $, dès le lendemain.

Si l'événement doit être annulé en raison des intempéries, il sera remis au lendemain.