Le directeur général de la Corporation des Événements de Trois-Rivières Steve Dubé a tracé un bilan très positif de la dernière saison estivale à l’Amphithéâtre Cogeco.

Un autre été record à l’Amphithéâtre Cogeco

Trois-Rivières — La direction de la Corporation des Événements de Trois-Rivières a procédé jeudi au dévoilement de son bilan pour la dernière saison estivale. Un résumé très positif qui confirme que l’Amphithéâtre Cogeco a connu son plus gros achalandage en accueillant 115 000 visiteurs soit une augmentation de 7,5 % par rapport à l’été 2017.

Globalement, l’Amphithéâtre a présenté 39 représentations de 17 spectacles différents. Notons cependant qu’on calcule que chaque artiste présenté le même soir dans le cadre de Trois-Rivières en Blues compte pour un spectacle spécifique.

Pour en revenir à l’affluence, le spectacle Juste une p’tite nuite du Cirque du Soleil en hommage à la musique des Colocs a attiré 60 500 personnes en 20 représentations pour un taux d’occupation de 94 %, ce qui constitue le troisième meilleur chiffre à ce titre pour les quatre spectacles présentés par le Cirque du Soleil jusqu’ici. Le tout premier, l’hommage au groupe Beau Dommage, avait atteint le chiffre de 96,5 % alors que celui de 2017 consacré à l’œuvre de Luc Plamondon avait atteint 95 %.

Autre chiffre significatif, on note que dans l’ensemble de l’achalandage, 57 % des visiteurs provenaient de l’extérieur de la région. Pour le seul spectacle du Cirque du Soleil, ce chiffre grimpe à 70 %.

Si on passe les différents spectacles en revue, on constate que Marc Dupré (15 juin) a attiré 3400 personnes, Trois-Rivières en Blues, 15 000 entrées (une hausse de 20 % par rapport à l’année dernière), Notre-Dame de Paris, 13 200 spectateurs (4 représentations), Dance Me/Leonard Cohen des Ballets jazz de Montréal (7 septembre), 1700 personnes, Kaleo avec Bears of Legend en première partie (9 septembre), 2800 amateurs, Chicago (12 septembre), 3000 personnes, Sylvain Cossette et l’Orchestre symphonique du Conservatoire (15 septembre), plus de 4000 spectateurs, Gerry, 30 ans de Rendez-vous doux (22 septembre), 4000 personnes et, finalement, Milky Chance (24 septembre), 2300 spectateurs. À cela, on doit ajouter le spectacle gratuit que Gregory Charles a offert aux bénévoles trifluviens le 5 septembre et qui a attiré quelque 5000 personnes.

On constate par ailleurs que 48 % de la clientèle de Trois-Rivières en Blues provenait de l’extérieur de la région. Dans le cas de Kaleo, c’est 62,4 % et pour Milky Chance, c’est 60 %. On n’a pas donné les chiffres pour les autres spectacles parce que le pourcentage était moins significatif.

Un des plus grands motifs de réjouissance pour le directeur général de la Corporation des Événements Steve Dubé, c’est le succès obtenu avec des spectacles qui visaient une clientèle plus jeune qu’on n’avait guère courtisée jusqu’à cet été. On pense à Kaleo et Milky Chance mais aussi, dans une moindre mesure, au spectacle du Cirque du Soleil avec la musique des Colocs.

Côté financier, Dubé a indiqué ne pas pouvoir donner de chiffres spécifiques mais a dit que pour l’ensemble de l’été, l’Amphithéâtre avait généré des surplus. Il semble que ce soit vrai de tous les spectacles sauf peut-être Dance Me/Leonard Cohen qui constituait, de toute façon, une exploration d’un marché très pointu.

Plus de spectacles

À la lumière de ces succès, on souhaiterait augmenter le nombre de spectacles pour l’été prochain avançant même qu’on pourrait aller jusqu’à 45 représentations si les opportunités se présentent. «Le nombre de spectacles chaque année dépend du nombre d’artistes en tournée qui sont en mesure de s’arrêter ici mais aussi de l’offre dans une variété de créneaux de sorte qu’on ne sollicite pas toujours la même clientèle», d’expliquer Dubé.

«Avec Kaleo et Milky Chance, on a touché une clientèle nouvelle qui a répondu présente à l’invitation et on a senti une ambiance qu’on n’avait pas encore eue à l’Amphithéâtre ce qui a été extrêmement satisfaisant pour nous. On va donc chercher à explorer d’autres styles pour élargir notre clientèle: je pense notamment au country, au metal ou au hip-hop. Nous sommes évidemment toujours à la merci du marché, particulièrement au niveau international où les négociations sont nettement plus complexes et longues.»

Autre motif de réjouissance pour le dg, la clientèle extérieure est plus importante qu’anticipée. «Avec une infrastructure de cette ampleur, on n’a pas le choix de solliciter la clientèle à l’extérieur de la région. On n’a jamais eu d’objectifs précis en tête mais dépasser le 50 % est très satisfaisant. L’augmentation constante qu’on voit démontre qu’on va dans la bonne direction d’autant plus que les spectateurs de la région sont aussi présents en grand nombre.»

Pour ce qui est du Cirque du Soleil, on va assurément poursuivre la série des hommages pour une autre saison et peut-être davantage. On ne sait cependant rien du choix de l’artiste pour l’an prochain. Par ailleurs, Steve Dubé maintient qu’en terme de calendrier, il reste ouvert à toute proposition de spectacle entre le 1er juin et le 30 septembre avec, si possible, un désir de développer davantage le début du mois de juin. Il avoue avoir eu des discussions avec Claire Mayer grande responsable du Festival international de Danse Encore qui fêtera ses 25 ans l’an prochain mais sans en dévoiler davantage.

Comme l’été 2019 constituera la cinquième saison d’existence de l’Amphithéâtre, on peut également s’attendre à ce qu’on célèbre la chose de façon spéciale.