Toutes les places assises pour le spectacle de Bryan Adams mis en vente jeudi auprès des abonnés à l’Infolettre de l’Amphithéâtre Cogeco ont trouvé preneurs en quelque minutes à peine.
Toutes les places assises pour le spectacle de Bryan Adams mis en vente jeudi auprès des abonnés à l’Infolettre de l’Amphithéâtre Cogeco ont trouvé preneurs en quelque minutes à peine.

Très fort engouement pour Bryan Adams

François Houde
François Houde
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Le début de la vente des billets pour le spectacle de Bryan Adams jeudi matin a constitué un éclatant succès. La vente avait été ouverte aux abonnés à l’infolettre de l’Amphithéâtre et elle a révélé un très fort engouement puisque tous les billets disponibles dans la section des places assises, dont les plus chers coûtaient 171,50 $, ont été vendus en quelques minutes à peine. Seules quelques-unes des places disponibles dans l’espace gazonné n’ont pas trouvé preneurs.

La vente des billets pour le grand public débute vendredi matin, dès 11 h. Or, comme une quantité limitée de billets avait été rendue disponible pour la vente jeudi matin, il restera de nombreuses places dans toutes les sections de l’amphithéâtre, tant du côté des places assises que de l’espace gazonné.

En après-midi jeudi, le directeur de la Corporation des événements de Trois-Rivières Steve Dubé n’était pas en mesure de dire combien de billets s’étaient écoulés mais il se réjouissait évidemment de l’engouement. «Les billets se sont envolés extrêmement rapidement. Je ne suis pas en mesure de préciser le temps exact mais c’est quelque chose autour de 2 minutes et demie ou trois minutes, probablement. On a vécu ce que les plus grandes salles vivent lors de l’ouverture des guichets pour des spectacles majeurs. Les seuls billets disponibles qui n’ont pas été vendus se trouvent dans l’espace gazonnés.»

«On s’y attendait un peu parce qu’en établissant les gammes de prix, on avait analysé les ventes d’artistes comparables dans des marchés similaires. On avait des données qui nous permettaient d’être optimistes et les commentaires reçus à l’annonce de la présentation du spectacle allaient dans le même sens. Évidemment, on pense qu’on devrait avoir le même genre de réaction à l’ouverture de la vente pour le grand public vendredi.»

Les billets seront disponibles soit par le site Internet de l’Amphithéâtre Cogeco, soit via la billetterie de la salle Thompson. Les achats en ligne impliquent que les acheteurs entrent d’abord dans ce qu’on pourrait appeler une salle virtuelle avant qu’un ordinateur les envoie, dans un ordre aléatoire, vers le site transactionnel proprement dit. Il est donc conseillé à ceux qui veulent des billets de se connecter un peu avant l’heure prévue d’ouverture des guichets pour prendre place dans la salle virtuelle et accéder au site transactionnel par la suite. «C’est la méthode la plus efficace pour obtenir ses billets rapidement, de commenter Steve Dubé. Le même principe s’applique avec la billetterie de la salle Thompson.»

«Aujourd’hui, on a connu un très fort engouement. Il faut s’attendre à ce que des gens qui n’ont pas obtenu de billets pour une place assise jeudi tentent leur chance de nouveau vendredi. Avec les milliers de personnes qui se sont connectées jeudi, si on a autant de gens vendredi, on a de bonnes raisons de croire qu’on pourrait vendre tous nos billets dans la journée.»

Or, si c’était le cas, il n’est pas question de représentation supplémentaire. «C’est tout simplement impossible pour une question de disponibilité. Le dernier spectacle du Cirque du Soleil va avoir lieu le samedi 15 août et on en a normalement jusqu’au mardi avant de compléter le démontage du décor. Le mercredi, c’est le spectacle de Bryan Adams et dès le jeudi, c’est le début de Trois-Rivières en Blues.» De toute façon, Adams sera en spectacle à la Place Bell de Laval la veille de la représentation trifluvienne.

Par ailleurs, l’expérience de jeudi tend à démontrer que le public de la région est tout à fait prêt à débourser plus de 170 $ pour des billets de spectacle. «Quand Lenny Kravitz est venu l’été dernier, indique Dubé, le prix des billets les plus chers étaient à 130 $ et ce sont ceux qui se sont vendus le plus rapidement. On a vu aujourd’hui que les gens sont prêts à payer un gros prix pour Bryan Adams. Plus on avance dans notre cheminement, plus on découvre que le signal est positif pour des artistes de grande notoriété qui réclament des prix de billets élevés. Le signal est bon pour nous mais il l’est aussi pour des agences représentant des artistes de ce niveau qui voient que le marché de Trois-Rivières est en mesure de prendre ça.»