Toute une équipe de musiciens et chanteurs a travaillé à l’élaboration du spectacle Le 5H0W présenté au Carnaval de Gentilly les 1er, 2, 8 et 9 février.

Tout un tour d’horizon

Trois-Rivières — Les 50 ans d’un événement aussi populaire que le Carnaval de Gentilly ne peuvent que générer des projets qui sortent de l’ordinaire. Il en est ainsi de Le 5H0W, le grand spectacle musical qui sera présenté quatre fois au cours de l’événement les 1er, 2, 8 et 9 février à la salle Yvon-Guimond.

Dans le passé, certaines éditions du Carnaval avaient donné lieu à des spectacles qui ont marqué l’histoire de Gentilly. On pense à 35, c’est show, 38, c’est show, Flashback 80 et Flashback 90. Cette fois, considérant l’importance de l’anniversaire qui est célébré cette année, on a choisi d’offrir une revue musicale de grands succès du dernier demi-siècle.

La production réunit les musiciens Annick Bélisle (claviers), Martin Carbonneau (guitare), Louis-José Desfossés (batterie), Junior Grondin (guitare acoustique), Jean-François Houle (guitare) et Patrice Leblanc (basse). Pas moins de dix chanteurs et chanteuses s’uniront à eux pour interpréter quelques monuments de la vie musicale des cinq dernières décennies.: Annick Bélisle, Claudia Bélisle, Maïka Bélisle, Gaby Beaudet, Anaïs Côté, Kathleen Cloutier, Marie-Line Drapeau, Rémi Labbé, Jean-Pierre Neault et Marie-Andrée Thiffault.

Ce sont des extraits d’une soixantaine de secondes chacun de plus de 130 chansons qui seront offerts au public au cours de ce spectacle mis en scène par Céline Thibodeau. «On retrouvera une douzaine de medleys qui vont couvrir un très large éventail de styles, d’indiquer Jean-François Houle, porte-parole du groupe. On veut plaire au plus large public possible alors, on va notamment retrouver un medley consacré à Woodstock, un autre au disco, un autre au rock actuel ou un autre encore au Classic Rock ainsi que deux medleys complètement francophones. Il va y en avoir un sur les années 70 au Québec avec les Charlebois, Dubois, Offenbach, Harmonium, Beau Dommage, etc. et un autre, actuel, avec les Jean Leloup, Éric Lapointe, Marie-Mai, Kaïn, etc. On aura aussi un hommage à des artistes qui sont aujourd’hui disparus. Il va vraiment y en avoir pour tous les goûts.»

Pour abattre le boulot que ce spectacle a exigé, on s’y est pris tôt alors que dès le printemps dernier, un comité s’est penché sur la sélection des chansons. Puis, à partir de septembre, les musiciens se sont retrouvés pour répéter tous les dimanches. «On ne voulait pas que ce soit un copier-coller des spectacles antérieurs alors, on va ailleurs et on présente des chansons qui n’ont pas déjà été jouées. Disons que ce n’est pas le choix qui manquait en couvrant 50 ans d’histoire. On n’a pas axé le spectacle sur le grand déploiement de sorte qu’il n’y a pas de chorégraphies et un minimum de costumes de façon à se concentrer sur la musique. On va avoir quelques éléments de décors avec un écran géant pour diffuser certaines images comme des pochettes d’album, cependant.»

La salle pouvant accueillir environ 450 personnes, l’atmosphère promet d’être assez entraînante. Les billets pour les quatre représentations, à 15 $ l’unité, sont présentement disponibles sur le site du Carnaval au carnavalgentilly.com, à l’Intermarché ainsi qu’au Salon Pikasso. Des billets seront offerts à la porte les soirs de représentations qui sont prévues à 20 h mais les portes ouvriront dès 19 h. Rappelons que les profits générés par l’événement seront remis à Loisirs Gentilly inc., organisme sans but lucratif qui veut favoriser le développement d’activités de loisirs dans la communauté.