Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Une exposition immersive - et gigantesque - célébrant l'artiste Vincent Van Gogh s'appuie sur des talents de Broadway pour son escale à New York.
Une exposition immersive - et gigantesque - célébrant l'artiste Vincent Van Gogh s'appuie sur des talents de Broadway pour son escale à New York.

Tout est plus gros à New York, même l'expo immersive Van Gogh [PHOTOS]

Mark Kennedy
Associated Press
Article réservé aux abonnés
Une exposition immersive - et gigantesque - célébrant l'artiste Vincent Van Gogh s'appuie sur des talents de Broadway pour son escale à New York.

Les producteurs d'Immersive Van Gogh ont fait appel au scénographe David Korins, lauréat d'un Tony Award, après avoir obtenu un espace presque grand comme un terrain de football, sur les quais dans le Lower Manhattan. Il s'agit de loin du plus grand écrin qu'aura connu cette exposition déjà présentée à Montréal et à Québec en 2019 et 2020.

«Ils voulaient quelque chose de plus grand, de plus sophistiqué, de plus profond», a déclaré David Korins, qui a conçu des décors pour Hamilton et Dear Evan Hansen - et qui est depuis longtemps un grand amateur de l'oeuvre de Van Gogh. Korins a notamment ajouté une installation au plafond qui utilise près de 8000 pinceaux, pour reproduire de manière passionnante «La nuit étoilée».

Corey Ross, producteur principal d'Imagine Van Gogh, a expliqué que l'exposition s'adapte à toutes les villes où elle atterrit: New York représentait le plus grand défi de toutes les villes visitées. «La question était, au fond: comment intégrer l'essence de New York?», dit-il.

Certains éléments du travail de David Korins devraient d'ailleurs être ajoutés aux prochaines étapes de l'exposition, qui a déjà été présentée à San Francisco, Chicago, Toronto et Paris, et prévoit de s'étendre à plus d'une douzaine de villes en Amérique du Nord, dont Los Angeles, Dallas, Denver, Las Vegas, Minneapolis et Pittsburgh.

Le cœur du spectacle demeure le même dans chaque ville: un film numérique de 38 minutes projeté en immersion dans un vaste espace, qui tisse dynamiquement et élégamment des images des peintures de Van Gogh sur les murs et au sol, accompagnée d'une bande-son de douce musique électronique et de piano éthéré. Ces parties ont été conçues par Massimiliano Siccardi, avec une musique originale de Luca Longobardi.

L'arrivée de cette exposition-spectacle à New York survient alors que la métropole américaine sort d'un dur confinement qui a paralysé tous les événements culturels. «J'ai l'impression que c'est une énorme et lumineuse lueur d'espoir pour les arts à New York», a estimé David Korins.