Pour la toute première représentation de la tournée de son prochain spectacle consacré à la musique populaire des années 80, Sylvain Cossette en présentera une version symphonique à l’Amphithéâtre Cogeco le 15 septembre prochain.

Sylvain Cossette à l’Amphithéâtre Cogeco

Trois-Rivières — L’Amphithéâtre Cogeco sera l’hôte d’une version unique de la tournée 80s que Sylvain Cossette effectuera à partir de l’automne prochain. Le 15 septembre 2018, non seulement Cossette présentera la toute première représentation de son nouveau spectacle à l’amphithéâtre trifluvien mais il en offrira une version symphonique accompagné par l’Orchestre du Conservatoire de musique de Trois-Rivières.

C’est donc avec plus d’une quarantaine de musiciens que Sylvain Cossette fera connaître au public de sa région natale son nouveau spectacle qui vient comme une suite à celui qui a connu un immense succès au cours des dix dernières années et qui était consacré à la musique populaire des années 70. La mise sur pied de ce spectacle à grand déploiement a impliqué une autre première alors que la Corporation des événements de Trois-Rivières a agi en partenariat avec Culture Trois-Rivières pour la première fois dans le cadre de la présentation d’un spectacle.

«Nous cherchons toujours à présenter des spectacles uniques à notre public, de commenter Steve Dubé, directeur général de la Corporation des événements de Trois-Rivières et je trouve que ce spectacle-là l’illustre très bien. Non seulement, c’est la toute première représentation de la tournée mais en plus, ce sera la seule en version symphonique.»

«On a commencé à discuter avec Sylvain Cossette lors de son passage pour un événement corporatif au printemps et de nouveau quand il est venu pour le spectacle Inondés d’amour en juin. On a discuté avec son gérant par la suite et comme on cherchait quelque chose de différent, et comme on a la grandeur de la scène pour le faire, on a proposé l’idée d’une version symphonique et ils ont aimé l’idée. Ça va être majestueux.»

«On aurait très bien pu programmer un spectacle régulier de cette tournée mais comme je l’ai dit, on est constamment à la recherche d’une plus-value. Nous sommes conscients que ça va être unique et que ça peut attirer des gens de l’extérieur de la région qui pourraient avoir l’occasion de voir le spectacle chez eux mais qui n’auront accès à cette version grandiose qu’en venant ici. On doit se démarquer dans notre programmation et c’est avec des concepts comme celui-là qu’on peut arriver à le faire.»

«On sait le succès qu’a eu son spectacle consacré aux années 70 pour lequel il a attiré un million de spectateurs tout en vendant près de 500 000 copies de l’album, alors on s’attend à ce que ce nouveau spectacle ait beaucoup de succès. D’ailleurs, je veux remercier Sylvain et toute son équipe d’avoir accepté parce que ça représente quand même un important défi pour eux. On va voir comment va se dérouler la vente des billets mais on n’exclut pas qu’il puisse y avoir une représentation supplémentaire si la demande le justifie.»

Du côté du Conservatoire, le directeur général Jean-François Latour se réjouissait tout autant. «C’est sûr que c’est une excellente nouvelle pour nous mais surtout pour les élèves. Notre préoccupation constante, c’est de mettre sur pied des projets qui ont une valeur pédagogique pour eux.»

«On constate que les différents genres musicaux se décloisonnent de plus en plus. On voit l’OSM faire des collaborations pour de la musique populaire et les musiciens classiques doivent élargir leurs horizons pour être polyvalents parce que le marché professionnel l’exige désormais. À ce titre, c’est une expérience très enrichissante pour nos élèves de niveau supérieur qui vont participer à ce spectacle de Sylvain Cossette.»

C’est le violoncelliste Sébastien Lépine, qui dirige l’Orchestre du Conservatoire, qui aura la tâche de réaliser les arrangements symphoniques pour ce spectacle. 

«Cela donne une très belle visibilité à l’institution, bien sûr, de poursuivre Jean-François Latour, et nous en sommes très contents mais ce n’est pas là le but de l’exercice. Dans notre esprit, c’est l’aspect pédagogique que cela comporte qui nous intéresse d’abord et avant tout. Par ailleurs, je note que c’est un très beau signe de l’extraordinaire collaboration qu’on retrouve dans le milieu trifluvien. J’ai pu constater depuis mon arrivée que les gens du milieu artistique se tiennent serrés et ça donne lieu à de très beaux partenariats qui vont se poursuivre en ce qui nous concerne.»

Les billets pour ce spectacle du 15 septembre seront mis en vente le samedi 9 décembre, dès 11 h, au www.amphitheatrecogeco.com et à la billetterie de la salle Thompson. Les prix s’échelonneront de 39 $ à 60 $.