Manon Brunet

Sorties de la semaine

Musique

Manon Brunet: un hommage aux souvenirs

C’est principalement pour le plaisir que Manon Brunet remonte sur les planches avec un nouveau spectacle entièrement dédié à la chanson québécoise, Mes mélodies du bonheur. La sympathique chanteuse a décidé de revisiter les airs de son enfance et de les partager avec sa voix chaleureuse qui leur donne forcément une nuance distinctive. 

«Je voulais bâtir une histoire et vraiment me plonger dans mon enfance, je cherchais donc dans le répertoire de la fin des années 60, début 80. C’est très personnel, mais en même temps... je te dirais que c’est 50/50, car c’est aussi un hommage aux artisans de cette période. Je raconte aussi des anecdotes sur moi», expliquait Manon Brunet en entrevue.  

«Ce sont toutes des tounes que je n’avais jamais faites de ma vie, sauf exception. Mon registre n’est pas le même que Marie-Michèle Desrosiers, par exemple, alors je dois adapter les tounes et ça leur donne vraiment une autre couleur.» 

Tirer son épingle du jeu comme auteure-compositeure-interprète n’est pas chose facile dans un milieu qui pullule de nouveaux venus. L’option des reprises lui permet de remonter sur scène dans une formule qui plaira sans doute à un plus large public. 

«On a travaillé pendant près de six mois, avec mon pianiste Eric, qui m’accompagne également à la voix sur certaines pièces», mentionne celle qui a grandi à Cap-de-la-Madeleine. Autre raison pour laquelle ce spectacle revêt un caractère spécial, elle a eu le privilège de croiser une certaine Mouffle sur son parcours et cette dernière a accepté de mettre son expertise au service du spectacle. 

«Ç’a été un bonheur! C’est moi qui a monté le show mais elle m’a aiguillée sur le canevas. Elle est venue répéter avec nous. Elle avait ses écouteurs et son carnet de notes et nous on faisait notre show devant Mouffe!», raconte-t-elle avec un ton plein d’excitation. «Ça été très stimulant!»


À découvrir

La couleur de Gabrielle Shonk

Si la première tentative de Gabrielle Shonk à La voix a été vaine, elle aura saisi la deuxième sans avoir l’intention de la laisser filer. La chanteuse née aux États-Unis a migré vers le nord alors qu’elle n’avait que cinq ans. Elle a étudié en français et met cette richesse culturelle au service de son art.

«S’il y a quelque chose que La voix m’a apporté, c’est de chanter plus en français, d’assumer de chanter en français, de faire les deux. C’était différent d’enregistrer en français, ça nous a donné plus de fil à retordre en studio, parce que je n’étais pas habituée de faire des chansons en français. [...] Mais j’ai décidé de ne pas trop me poser de questions. Je me suis dit : ‘‘Je vais chanter en français comme je chante en français et si j’ai un accent ou quoi que ce soit, ce sera ma couleur’’», confiait-elle au quotidien Le Soleil, il y a quelques mois. Cette deuxième tentative fructueuse a propulsé la chanteuse sur le chemin de la gloire.

«La voix a été un défi personnel et ç’a ma donné la confiance pour pousser mon projet personnel. Ç’a été un point tournant. Ça s’est passé autour de mes 25 ans. Je me souviens, je me suis assise [...], je me suis dit: ‘‘Est-ce que je fais ce que j’aime, est-ce que c’est ce que j’ai envie de faire?’’ J’enseignais à ce moment-là. Mon but ultime était de vivre de mes créations. C’est vraiment là que j’ai pris la décision de travailler vers ça et de pousser pour que ça se réalise. La voix, ça donne des gens qui te supportent. Tu te dis, ‘‘il y a un public pour ce que je fais, pourquoi pas l’essayer?’’» Je vous retourne la question.


À voir cette semaine

  • Chanson

Tire le Coyote

Désherbage | salle Anaïs-Allard-Rousseau, le 30 novembre à 20 h

Misses Satchmo

Is that all there is |  Maison de la culture Francis-Brisson, le 1er décembre à 20 h

Daniel Bélanger

Paloma | Centre des arts de Shawinigan, le 2 décembre à 20 h 

Manon Brunet

Mes mélodies du bonheur - Hommage à la chanson québécoise |  Salle Louis-Philippe-Poisson, le 3 décembre à 15 h

Série musique à St. James

Aux étoiles | Église St. James, le 3 décembre à 15h

Gabrielle Shonk

Moulin Michel, le 1er décembre à 20 h

Harry Manx

Folk | Grenier du Magasin général Le Brun, le 30 novembre à 20 h 

Michel Rivard

Folk | Grenier du Magasin général Le Brun, 1er et 2 décembre à 20 h

Michel Rivard
  • Théâtre

Fabien Dupuis

Camil | Maison de la culture Francis-Brisson, le 2 décembre à 20 h

  • Jeunesse

Nicolas Noël

Les livres des enfants du monde | Centre des arts de Shawinigan, le 3 décembre 

  • Humour

Sam Breton

90 min d’humoristerie | Théâtre du Cégep de Trois-Rivières, le 1er décembre à 20 h  

Juste pour rire

Les 5 à 7 Juste pour rire | Salle Louis-Philippe-Poisson, le 30 novembre à 17 h 30

Les grandes crues

Su’l gros vin | Théâtre du Cégep de Trois-Rivières, le 2 décembre à 20 h

  • Conférence

Les Grands Explorateurs

Texas l’étoile solitaire | Salle J.-Antonio-Thompson, le 2 décembre à 13 h 30, 16 h 30 et 19 h 30